Accueil > Les soins > Liposuccion : opération et prise en charge par les mutuelles santé senior

Liposuccion : opération et prise en charge par les mutuelles santé senior

La liposuccion, qu’est-ce que c’est ?

La liposuccion est également connue sous le nom de lipoaspiration. Son objectif est de supprimer de manière radicale, grâce à une intervention chirurgicale, les surcharges de graisses localisées sur certaines zones du corps. On parle des surcharges de graisse qui ne disparaissent pas malgré un régime alimentaire ou la pratique d’exercices physiques. Il est important de savoir que la liposuccion n’est pas une méthode d’amaigrissement et encore moins un traitement contre l’obésité. Son but n’est donc pas de maîtriser le poids d’un individu ! Ce qui signifie qu’après une intervention correctement réalisée, le patient doit impérativement changer son hygiène de vie pour pouvoir garder sa nouvelle silhouette.

 

Que faire avant la liposuccion ?

Lorsque votre décision est prise, avant toute chose et avant l’intervention, une consultation auprès de votre chirurgien est indispensable. Cette dernière permettra de définir avec précision toutes les zones à traiter. Après cette première consultation, une seconde est à prévoir avec un anesthésiste. Cette visite est nécessaire afin d’effectuer un bilan préopératoire. Il faut compter deux semaines entre ces deux consultations, la décision et enfin l’acte chirurgical pour que tout soit bien organisé et ne présente aucun risque. Ce délai est surtout nécessaire pour vous aider à vous y préparer et à suivre les recommandations du chirurgien. Pendant ces deux semaines précédant l’intervention, vous devez : 

  • Arrêter toute prise de médicaments contenant de l’aspirine.
  • Toute prise de pilules contraceptives. Pendant les consultations avec le chirurgien et l’anesthésiste, vous devez les signaler les traitements médicamenteux que vous suivez (anti-inflammatoire, vitamines, omégas 3, gingembre, glucosamines, Gynko…)
  • Arrêter le tabagisme qui risque de ralentir la cicatrisation.
  • Arrêt de boire des boissons alcoolisées incluant vin et bière.

Pendant le jour prévu pour l’hospitalisation, vous devez : 

  • Arrêter de boire et de manger 7 heures avant l’intervention parce que l’opération doit impérativement se faire à jeun. Idéalement, il faut arrêter toute consommation d’aliments à partir de minuit la veille.
  • Porter des habits amples pour que vous soyez à l’aise et qui pourront s’enlever et se remettre facilement.
  • Ne pas porter de bijoux et de maquillage (vernis à ongles, bagues, piercings, boucles d’oreilles, etc.)
  • Ôter vos verres de contact et éviter les chaussures à talons
  • Éviter de vous badigeonner de crème pour le corps ou pour le visage.

Durant le jour de l’intervention, n’oubliez surtout pas de prévenir le médecin si vous présentez un état grippal ou des signes de fatigue.

 

Le jour de l’opération

La liposuccion peut être réalisée sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale. Tout dépend de la zone à traiter. L’anesthésie locale est recommandée si l’excès de graisse à aspirer se présente en petite quantité. Le patient est mis sous anesthésie générale s’il faut intervenir sur plusieurs zones du corps et pour plus de confort. La durée de l’intervention dépend également du nombre de zones à traiter ainsi que de l’importance de l’opération. Par exemple, il faut compter une demi-heure pour traiter une seule zone et jusqu’à trois heures pour tout le corps. Au cours de l’intervention, le patient est emmené au bloc opératoire où une équipe va l’accueillir tout en prenant compte des consignes, dont : 

  • La désinfection de tous les matériels utiles
  • L’installation des champs opératoires
  • La mise en place des schémas de toutes les incisions à réaliser.

Une fois toutes ces consignes réalisées, l’anesthésiste va anesthésier le patient en injectant le produit par perfusion qui prend effet immédiatement ou au bout de quelques minutes. Une fois que le patient anesthésié, le chirurgien esthétique réalise l’intervention grâce à de fines canules en mousse non tranchant et mesurant entre 3 à 5 millimètres. Elles sont connectées à un circuit fermé dans lequel sera créée une pression négative. Ensuite, il procède à l’aspiration des excès de graisse pour remodeler la silhouette du patient. Le chirurgien réalise de minuscules incisions cachées dans les plis naturels. Cette technique permet de dissimuler toutes les cicatrices. La graisse est aspirée sans toucher aux nerfs et aux vaisseaux sanguins. Dans certaines circonstances, la liposuccion est additionnée à d’autres gestes chirurgicaux comme le lipofilling. Il s’agit d’une réinjection de la graisse aspirée à des zones souhaitées comme les fesses sans reliefs, les seins, certaines dépressions du visage ou encore les mollets.

 

Les suites opératoires

Rappelons que le temps de récupération d’un patient dépend de la quantité de graisse extraite. Mais dans un cas général, le chirurgien préconise une convalescence d’environ une semaine. Dès la sortie du bloc, il prescrit également des antalgiques classiques, parce que des douleurs modérées peuvent être ressenties. Vous pouvez être sujet à des courbatures dues à l’utilisation des canules. Après l’intervention, le patient doit s’attendre à avoir des ecchymoses (des bleus) et des œdèmes (des gonflements) sur les régions traitées. Les ecchymoses disparaissent au bout d’une semaine et les œdèmes se résorbent après trois semaines. Pendant les prochains jours, le patient est susceptible de ressentir de la fatigue surtout si ce dernier a subi une extraction graisseuse importante. La fatigue est globalement due à l’anémie qui peut être traitée par la consommation de fer. Au bout de 7 à 10 jours, vous pouvez reprendre une vie normale et vous adonner à vos activités professionnelles. Durant votre convalescence, vous devez impérativement porter des vêtements de contention élastique pendant au moins deux mois. Après 3 semaines, vous pouvez également reprendre des activités physiques non intenses. Évitez absolument d’exposer les zones opérées au soleil pendant deux mois !

 

Qu’en est-il des complications ?

La liposuccion est réalisée pour des motivations esthétiques, mais reste tout de même une vraie intervention chirurgicale. Ce qui bien évidemment présente des risques inhérents ! Ces complications sont généralement liées aux tissus vivants qui présentent des réactions imprévisibles. Les complications peuvent être dues, soit à l’anesthésie soit à l’acte chirurgical. Concernant l’anesthésie, c’est pendant la consultation avec l’anesthésiste que vous serez mis au courant des risques encourus notamment les différentes réactions de l’organisme par rapport aux produits. Pour ce qui est de l’acte chirurgical, il peut arriver que le patient souffre, par la suite, d’accidents thromboemboliques comme la phlébite ou une embolie pulmonaire qui sont les complications les plus graves. Le patient peut également être sujet à : 

  • Des saignements
  • Des hématomes
  • Des épanchements lymphatiques
  • Des nécroses cutanées
  • Des infections
  • Des altérations de la sensibilité
  • Une perforation accidentelle
  • La lésion d’un organe
  • Des perturbations métaboliques.

 

La liposuccion est-elle prise en charge ?

Oui, les mutuelles santé remboursent les actes chirurgicaux des jambes et du ventre. Vous pouvez également bénéficier d’une prise en charge complète par la Sécurité sociale et par la mutuelle pour les liposuccions contre l’obésité. Il existe néanmoins des conditions pour bénéficier d’un remboursement. D’une part, l’opération doit impérativement être réalisée à des fins médicales comme l’obésité et non à un besoin de confort. À ce titre, votre complémentaire santé prend en charge les interventions sur le bas-ventre et le haut des cuisses. L’abdominoplastie, réalisée suite à une perte excessive de poids ou des grossesses répétitives, est également prise en charge. D’autre part, une entente doit être faite au préalable avec la mutuelle après une appréciation du médecin conseil. Dans certains cas, la liposuccion faciale et abdominale est remboursée si l’assuré est atteint de lipodystrophie sévère, due à la prise de médicaments rétroviraux, ou de la maladie de Launois-Bensaude (apparition de masse graisseuse sur différentes parties du corps). Généralement considérée par la Sécurité sociale et les mutuelles comme une intervention chirurgicale esthétique, la liposuccion n’est pas prise en charge. Il convient donc d’obtenir l’accord de votre médecin traitant, qui doit souligner qu’il s’agit d’une opération destinée à traiter une maladie, afin de bénéficier d’un meilleur remboursement auprès de votre mutuelle santé.