Accueil > Les soins > Les affections > Tout savoir sur le lumbago

Tout savoir sur le lumbago

Qu’est-ce qui provoque un lumbago ?

Les disques intervertébraux agissent comme des amortisseurs lors des mouvements et du port de poids. Ces derniers se détériorent avec l’âge et deviennent plus sensibles à l’effort. Leur faiblesse peut venir aussi de dégénérescences dues à une arthrose lombaire ou à un microtraumatisme. Un mouvement brutal pendant une activité sportive, le port d’une charge lourde ou un effort de relèvement peut donc provoquer une contraction des muscles au niveau des vertèbres lombaires, entraînant un blocage du bas du dos et de vives douleurs.  Cette douleur reste toutefois locale et ne s’étend pas aux fesses ou aux jambes, contrairement à une sciatique.  

 

Prévenir et éviter le lumbago

Le lumbago peut survenir brusquement sans qu’on y prenne garde. Toutefois, il existe certains facteurs qui peuvent favoriser son apparition, dont : 

  • le stress,
  • le surpoids,
  • une mauvaise posture dorsale,
  • une insuffisance musculaire dorsale et abdominale,
  • la sédentarité, surtout la position assise prolongée,
  • les antécédents d’autres maux de dos, de scoliose et de déformation de la colonne vertébrale,
  • les activités professionnelles qui exigent beaucoup d’efforts physiques (manutention, maniement d’outils lourds, etc.).

 

Les symptômes du lumbago 

Le lumbago se manifeste par une douleur aiguë qui survient avec une sensation de déchirement ou de craquement et s’accompagne d’une raideur lombaire. Le patient a des difficultés à exécuter des mouvements au niveau du dos, et ne peut marcher sans que cela ne lui provoque des douleurs. 

La douleur est localisée au niveau de la partie basse du dos, du côté droit ou gauche de la colonne. Celle-ci s’intensifie lorsque le patient bouge et se calme lorsqu’il adopte une position allongée. Toutefois, des mouvements légers et progressifs aident à récupérer plus rapidement. 

 

Les risques de complication 

Le lumbago dure au maximum 7 jours, mais il se peut que la douleur devienne persistante et dure plus longtemps. Dans ce cas, on ne parlera plus de lumbago, mais de lombalgie chronique. Elle peut aussi devenir récidivante : c'est-à-dire que les symptômes peuvent se répéter de façon plus ou moins régulière durant une période allant de plusieurs mois à quelques années.

L’apparition d’un lumbago est favorisée lorsque les vertèbres lombaires ont subi une lésion ou une fracture. Dans le cas où il y a formation de tumeur ou malformation des articulations vertébrales, l’affection est appelée “lombalgie symptomatique”. La prise en charge de ces formes complexes de mal de dos n’est pas le même que dans le cadre d’un lumbago classique.

 

Les traitements de lumbago

Le lumbago est un problème musculo-articulaire bénin. Il se soigne relativement facilement et peut disparaître en un jour. 

 

La modération des mouvements

Le traitement sera basé sur l’exécution de mouvements modérés avec accompagnement de votre médecin. Il faut éviter les mouvements brusques et l’effort physique intense. Néanmoins, le patient doit bouger dans la mesure du possible. L’alitement est déconseillé, car il peut ralentir la guérison en provoquant une fonte musculaire. Restez au lit seulement si la douleur est très intense. 

 

Le traitement médicamenteux 

Votre médecin traitant vous prescrira un traitement médicamenteux s’il le juge nécessaire. Celui-ci peut comprendre des analgésiques ou antalgiques pour lutter contre la douleur. Au patient de respecter les doses prescrites et l’intervalle de prise de ses médicaments. Le médecin peut aussi prescrire des anti-inflammatoires ou myorelaxants (relaxants musculaires) à la place d’un antalgique.

 

La thérapie manuelle ou kinésithérapie 

Un ostéopathe ou un kinésithérapeute peut aider à débloquer la raideur lombaire. Pour cela, il procède à des manipulations, et peut vous recommander aussi des mouvements de rééducation à faire à la maison. 

Sans oublier les méthodes “maison” : un bain chaud ou l’application de compresses chaudes peut apaiser la douleur. 

 

La prise en charge du traitement

La Caisse nationale d’assurance maladie conseille l’activité physique pour prévenir et traiter le lumbago. Le problème se guérit ainsi en quelques jours, ne nécessitant pas de traitement approfondi. Toutefois, la Sécurité sociale rembourse à hauteur de 70% les médicaments prescrits par votre médecin traitant. Pour bénéficier de la prise en charge de la totalité de vos dépenses en lien avec une lombalgie, souscrivez une mutuelle santé. Santors vous aide à trouver celle qui correspond le mieux à vos besoins.  

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide