Accueil > Les soins > Les affections > Tout savoir sur les problèmes de thyroïde

Tout savoir sur les problèmes de thyroïde

Le rôle de la thyroïde

Les substances thyroïdiennes interviennent dans de nombreux domaines, telles que la régulation du rythme cardiaque, la gestion de la température corporelle, la dépense énergétique, la libido, les actions des enzymes digestifs ou encore pour la gestion de la transpiration. Malgré la petite taille de cet organe, c’est un véritable “chef d’orchestre” du métabolisme.

 

Les différentes maladies thyroïdiennes

On peut classer les troubles de la thyroïde en six catégories :

  • L’hyperthyroïdie : ce problème se traduit par une augmentation anormale de la sécrétion des hormones par la thyroïde. On constate alors un hyperfonctionnement des métabolismes provoquant évidemment des désagréments comme des bouffées de chaleur, des diarrhées, une insomnie, un problème de mémoire ou encore des changements d’humeur (irritabilité, émotivité).
  • L’hypothyroïdie : c’est la baisse de la production des hormones thyroïdiennes qui peuvent entraîner des symptômes variés comme une asthénie, une prise de poids, des douleurs articulaires ou musculaires, un manque de désir sexuel, une dépression, de la constipation ou des troubles de la mémoire.
  • Le goitre : il s’agit d’une augmentation du volume de la thyroïde, qui peut avoir plusieurs origines (tumeurs, inflammation, hyperthyroïdie, maladie de Basedow). Le goitre peut parfois être douloureux ou asymptomatique.
  • Les nodules thyroïdiens : il s’agit de grosseurs qui se forment sur une partie de la glande thyroïdienne. C’est le signe qu’il existe un problème sous-jacent (infections, tumeur, ou autres anomalies).
  • Les cancers de la thyroïde : c’est le développement de cellules cancéreuses incontrôlées au niveau de la glande. Dans la majorité des cas, le premier signe clinique s’apparente à l’apparition d’un nodule de grande taille.
  • Les thyroïdites : on peut les considérer comme un ensemble d’affections engendrées par un processus infectieux qui peut être d’origine virale ou bactériologique. On constate souvent une inflammation des tissus de la thyroïde qui dérèglent parfois la sécrétion d’hormones.

 

Comment prévenir les troubles de la thyroïde ?

Il est important de ménager sa thyroïde, car celle-ci est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Voici quelques bons gestes à adopter :

  • Favoriser une alimentation riche en iode. En effet, la thyroïde a besoin de cet oligo-élément pour bien fonctionner. Pour ce faire, privilégier les plats à base de produits de la mer (algue marine, huile de foie de morue, huîtres...).
  • Augmenter l’apport en sélénium. Cette dernière demeure primordiale pour la synthèse de l’hormone T3 secrété par la thyroïde. On trouve cette substance en abondance dans les poissons et les crustacés.
  • Réduire la consommation de tabac. Les thiocyanates des cigarettes seraient responsables de la diminution de l’utilisation de l’iode par la thyroïde.
  • Éviter les perturbateurs endocriniens. Il s’agit de substances pouvant modifier la sécrétion des hormones. Il s’agit par exemple du bisphénol A que l’on trouve en profusion dans le plastique, ainsi que des pesticides qui peuvent être présents dans certains légumes.
  • Limiter le stress. L’anxiété et l’angoisse peuvent entraîner des perturbations hormonales qui peuvent dérégler le système immunitaire et thyroïdien. Des activités comme la méditation, les séances de massage ou encore le yoga peuvent constituer une solution face à ce problème.
  • Faire de l’activité physique pendant au moins 40 minutes trois fois par semaine. Le sport permet d’améliorer la circulation sanguine et de réguler l’action des hormones thyroïdiennes.

 

Les traitements des pathologies thyroïdiennes

Les traitements diffèrent en fonction du type de maladie thyroïdienne :

  • En cas de nodules : la chirurgie est envisagée s’il y a suspicion de cancer (grand nombre de nodules avec de grandes tailles). Les spécialistes peuvent également employer l’équithérapie avec les ultrasons. Cette technique comporte moins de risques que la chirurgie.
  • En cas d’hyperthyroïdie, votre médecin envisagera un traitement à base d’antithyroïdiens synthétiques, d’iode radioactif ou encore une intervention chirurgicale.
  • En cas d’hypothyroïdie, des hormones de synthèse permettront de compenser la baisse de production des hormones de la thyroïde.
  • En cas de goitre : la chirurgie sera envisagée si le risque de cancer est important.
  • En cas de cancer : thyroïdectomie totale ou ablation de la glande endocrine. Certains cancers peuvent être traités par la radiochirurgie.
  • En cas de thyroïdites : il convient d’identifier en premier lieu l’agent pathogène (bactéries, virus). Ensuite, appliquer les traitements adéquats.

 

Les différents examens de la thyroïde

Il existe de nombreux moyens pour diagnostiquer l’état de santé de la glande thyroïdienne. Voici les techniques les plus utilisées :

  • La palpation du cou : une manière efficace et simple d’évaluer les caractéristiques de la thyroïde. On peut déceler de manière plus ou moins efficace la présence de nodules ou non.
  • Les examens biologiques : il s’agit d’une analyse de sang dans laquelle il est possible de déceler une anomalie dans la production des hormones thyroïdiennes.
  • L’échographie : cette technique permet de connaître  précisément le nombre de nodules, leurs tailles et leurs contenus (solide ou liquide).
  • La ponction cytologique, qui consiste à prélever quelques cellules de la thyroïde par le biais d’une incision. Elle est indolore et sans danger.
  • La scintigraphie, autrement dit l’injection par intraveineuse d’un produit radioactif. Les rayonnements de ce dernier aident à identifier les différents nodules dans la glande thyroïdienne. Elle permet aussi de les mesurer.

 

Prise en charge en cas de maladies thyroïdiennes

Les problèmes de santé liés au dysfonctionnement de la glande thyroïdienne peuvent engendrer des coûts importants. La Sécurité sociale prend en charge une partie des frais (à hauteur de 65 % pour le lévothyrox, l’un des médicaments les plus utilisés en cas de problèmes de thyroïde). Certaines pathologies liées à la thyroïde sont considérées comme des ALD (Affections de longues durées). Cependant, si vous souhaitez bénéficier du remboursement intégral de vos frais de santé, la souscription d’une complémentaire santé s’averera nécessaire. 

 

Bibliographie 

10 conseils pour prendre soin de sa thyroïde - Doctissimo
Glande thyroïde : le gendarme de la régulation corporelle - Allo docteurs 

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide