Accueil > Les soins > Les médicaments > Tout savoir sur les statines

Tout savoir sur les statines

Mais depuis 2013, ces molécules font incessamment l’objet d’une polémique. En effet, certains scientifiques affirment qu’elles sont responsables des douleurs musculaires graves.

Cette affirmation est-elle fondée ? Faut-il réellement arrêter la prise de statines ? Ce médicament possède-t-il des bienfaits thérapeutiques ? Les réponses ici !

 

Qu’est-ce que les statines ?

Les statines font partie des hypolipidémiants les plus récents. Ces médicaments garantissent un traitement efficace contre l’augmentation du taux de cholestérol dans le sang. En effet, leurs propriétés leur permettent un blocage de la synthèse de ces triglycérides.  

Certes d’autres classes de hypocholestérolémiants, comme les résines, les huiles de poisson, les fibrates, etc. existent également. Mais les études confirment que la famille des statines est la plus efficace.

 

Quand prendre les statines ?

Disposant de la capacité à abaisser le taux de cholestérol sanguin, les statines sont généralement indiqués pour :

 

Traiement d’hypercholestérolémie

L’hypercholestérolémie est une pathologie du métabolisme lipidique caractérisée par l’élévation du taux de cholestérol LDL sanguin. À cause de cette augmentation importante, le foie est incapable de les éliminer correctement. Par conséquent, les cholestérols s’accumulent sur les parfois vasculaires. À force, ils vont former de dépôts de graisses à l’origine des plaques.

Les statines réduisent dans ce cas le taux de cholestérol dans le sang. Elles préviennent l’apparition de plaques dans les artères. Néanmoins, en raison de la polémique sur ces médicaments, leur prise se fait sous surveillance stricte. Actuellement, le médecin prend en compte l’état de santé général du patient avant de les prescrire. Parmi les critères considérés se retrouvent :

  • L’âge.
  • Le sexe
  • Les antécédents cardio-vasculaires
  • Les autres facteurs de risques (tabagisme, alcool, diabète…)

Le dosage habituel peut réduire de 20 à 50 % le taux de cholestérol dans votre sang. Notez que les résultats sont davantage concluants si le traitement inclut une mesure hygiéno-diététique (activité physique, alimentation saine et équilibrée…).

 

Prévention des maladies cardiovasculaires

D’après l’OMS, les troubles cardiaques constituent la première source de mortalité dans le monde, surtout chez les personnes âgées.

Pourtant, la corrélation cholestérol et athérosclérose n’est plus à prouver. En 1950, une étude scientifique démontre clairement que les jeunes possédant un taux élevé de cholestérol pourraient souffrir d’hypercholestérolémie avant 50 ans. À défaut de prise en charge, ils risquent de développer des troubles cardiaques.

Les statines préviennent donc l’apparition des maladies cardiovasculaires dues à l’élévation du taux de cholestérol, comme :

  • Infarctus du myocarde
  • Accident vasculaire cérébral
  • Artérite

 

Quels sont les effets secondaires des statines ?

Certes, les statines réduisent le taux de cholestérol sanguin, mais ils sont également responsables de troubles plus ou moins inquiétants, comme :

 

Les douleurs musculaires

D’après une étude de 2017 effectuée par la Haute autorité de santé (HAS), les statines présentent des effets indésirables, dont les plus fréquents sont les atteintes musculaires. En effet, 5 à 10 % des patients souffrent de :

  • Myalgie : ce sont des douleurs à intensité variable affectant principalement les muscles striés squelettiques du cou, des membres et des paravertébraux (le long de la colonne vertébrale),
  • Rhabdomyolyse : il s’agit de douleurs musculaires graves dont les symptômes peuvent s’accompagner de trouble neurologique et d’œdème. Cette maladie est potentiellement mortelle, surtout si elle se complique.

Ainsi, pour éviter l’apparition des douleurs musculaires, les médecins vous prescrivent de mesurer la créatine phosphokinase (CK). Cette mesure permet d’identifier une éventuelle atteinte musculaire. Si tel est le cas, alors, le traitement à base de statine est déconseillé.

Notez que le dosage de CK est inutile, sauf si vous souffrez de douleurs musculaires préexistantes à la prise des statines. Votre médecin vous le prescrit également en cas d’insuffisance rénale, d’hypothyroïdie, d’alcoolisme ou de maladies musculaires génétiques.

 

Les problèmes hépatiques

D’après les cas recensés, 1 à 3 % souffrent de problèmes hépatiques. Ces derniers apparaissent généralement au début de la prise.

Bien que les troubles soient légers et bénins, votre médecin peut vous demander à mesurer les enzymes hépatiques avant de débuter le traitement. Il prescrit également cette mesure avant d’augmenter le dosage. Mais, normalement, il le sollicite tous les ans.

Après la mesure, deux situations sont possibles :

  • Si les enzymes hépatiques sont inférieurs à la normale, votre médecin peut continuer votre traitement, tout en réalisant un contrôle régulier (2 à 3 mois)
  • Si les enzymes hépatiques sont supérieures à la normale, votre médecin prescrit l’arrêt ou la réduction du dosage. Dans les deux cas, il réalise un suivi de votre état de santé.

 

Les risques de développer du diabète

Une étude de l’ANSM datant de 2012 révèle que les statines augmentent les risques de diabète. Ce phénomène est causé par le mécanisme d’action des médicaments. Toutefois, même s’ils sont responsables de 9 à 15 % de diabète, ils restent un traitement de choix pour limiter l’élévation du taux de cholestérol.

En plus, les études prouvent que l’effet diabétogène survient chez les personnes ayant :

  • Un taux de glycémie supérieur à 5,6 mmol/L (une mesure effectuée le matin, à jeun, c’est-à-dire avant de se lever)
  • Une élévation des triglycérides
  • Un poids supérieur à la normale (IMC plus de 30 kg/m2)
  • Des problèmes d’hypertension artérielle

 

Les autres effets secondaires (à confirmer par les études scientifiques)

À part les atteintes musculaires, les problèmes hépatiques et le diabète, les effets secondaires des statines peuvent être à l’origine de :

  • Troubles rénaux qui surviennent généralement 8 ans après le début du traitement
  • Baisse de forme (après 7 ans de traitement)
  • Cancer du sein chez les femmes et cancers de la prostate chez les hommes
  • Troubles neurologiques (démence, dépression, maladie de Parkinson chez les personnes âgées)
  • Baisse de libido et impuissance
  • Troubles de la vision
  • Risque de développer de l’AVC

Évidemment, les effets secondaires précédents ne se manifestent pas forcément.  Dans tous les cas, leur existence doit être confirmée par des études scientifiques.

 

Comment limiter les effets indésirables des statines ?

Certes, les statines provoquent des risques médicamenteux graves, mais au lieu d’arrêter du jour au lendemain, pensez à limiter les effets indésirables.

 

Les risques médicamenteux graves

Actuellement, l’usage des statines suscite la controverse. L’histoire a commencé en 2001 à la suite d’un cas de rhabdomyolyse mortel aux États-Unis et en Espagne. Depuis, de nombreuses études se sont succédées. Mais les recherches effectuées par le pneumologue Philippe Even ont mis le feu aux poudres.

Cette controverse a amené près de 40 % patients (essentiellement des seniors) à décider d’arrêter leur traitement du jour au lendemain. Ces derniers ne se sont souciés des probables conséquences d’un tel acte. Résultat ! L’arrêt brutal des statines avait augmenté les risques de développer des maladies cardiaques. D’après les statistiques, 33 % des personnes sont concernées par ce phénomène.

Avant de stopper immédiatement votre traitement, consultez d’abord l’avis de votre médecin. Ensemble, vous trouverez les solutions adéquates, afin de limiter les effets indésirables.

 

Les mesures à prendre pour limiter les effets indésirables

Si la prise de statines est inévitable, la Haute autorité de santé conseille la pravastatine ou la simvastatine. Ces deux médicaments constituent les premiers traitements de choix. À la différence de l'atorvastatine et la rosuvastatine, ils sont les mieux évalués (notamment pour les risques de mort et accidents cardio-vasculaires).

Pour limiter les effets secondaires, débutez votre traitement par de faibles doses. Bien évidemment, le dosage peut augmenter, sous la surveillance d’un médecin. Votre état de santé doit être contrôlé régulièrement, afin de réduire les risques.

Cependant, si vous souhaitez renforcer l’action des statines tout en limitant les effets indésirables, adoptez les gestes suivants :

  • Avoir une bonne hygiène de vie en ayant une alimentation équilibrée et en effectuant des activités physiques régulières
  • Renseignez-vous sur les éventuelles interactions avec les autres médicaments
  • Informer votre médecin de votre traitement actuel, avant de prendre les statines. Cette mise en garde est valable, si vous suivez une thérapie naturelle, notamment à base de plantes.

 

Existe-t-il une alternative aux statines ?

Si vous avez un taux de cholestérol supérieur à la normale, votre médecin vous recommande d’abord d’adopter une bonne hygiène de vie. Alors, avant de commencer la prise, pensez à :

  • Opter pour une alimentation saine et équilibrée en consommant davantage de fruits (kiwi, agrumes…) et de légumes,
  • Choisir de préférence de bonnes graisses contenues dans les huiles végétales (Colza, Olive, Lin,…),
  • Limiter autant que possible les sources d’acides gras saturés, comme les plats frits, les chips, les charcuteries, les gourmandises, les pâtisseries, etc.,
  • Effectuer une activité physique régulière, sans faire trop d’efforts physiques. Si nécessaire, réalisez 30 minutes d’exercice physique pendant 2 fois par semaine.

Si malgré l’adoption de cette mesure hygiéno-diététique, vous continuez de souffrir d’hypercholestérolémie, votre médecin peut vous prescrire les statines. Et en cas d’intolérance, il vous propose un traitement à base d’ézétimibe, ou de cholestyramine.

 

Prise en charge

La sécurité sociale prend en charge les statines. Mais le taux de remboursement dépend de la maladie pour laquelle ils sont prescrits. Effectivement, s’ils font partie des traitements contre les ALD (Affection de longue durée) qui incluent les maladies cardiovasculaires, vous recevez un remboursement à 100 %.

Notez également que les statines sont remboursées en fonction de la molécule choisie. En effet, le taux remboursement de la rosuvastatine et de l’ézétimibe n’est pas le même. Renseignez-vous préalablement auprès de l’assurance-maladie.

 

Conclusion

Les statines font partie des hypocholestérolémiantes. En tant que tels, ils assurent la réduction le taux de cholestérol LDL dans le sang. Malheureusement, ces médicaments entraînent des effets secondaires potentiellement graves chez certaines personnes. Alors, avant de les prendre, consultez d’abord votre médecin. Ce dernier est le seul à décider de la posologie adéquate en fonction de votre état de santé. Il peut effectivement vous prescrire un médicament de la famille des statines dont l’achat est pris en charge à 100 % par la sécurité sociale. Mais, pour bénéficier d’un remboursement intégral, souscrivez à une assurance santé. Santors vous aide à trouver une bonne offre.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Alcool et antibiotiques : pourquoi il ne faut pas les mélanger

Attention quand vous prenez un médicament : effet antabuse, Effets secondaires.. Toutes les info…

Le Seresta, un bon traitement contre l’anxiété

Tout ce que vous devez savoir sur le Seresta, l’anxiolytique qui permet de traiter l’anxiété et …

Tout savoir sur le Cetirizine

Médicament anti allergénique, la Cétirizine est classée en deuxième génération. Mais qui et comm…

Tout ce qu’il faut savoir sur le LAROXYL

Laroxyl est un antidépresseur qui aide à lutter contre la dépression ou encore les douleurs neur…

LOPERAMIDE : Tout savoir sur ce médicament

Pour combattre les diarrhées aigües ou chroniques, Lopéramide est un médicament efficace. Mais q…

Tout savoir sur la Pyostacine : présentation, utilisation, effets secondaires, etc.

La Pyostacine est un médicament que nécessite une prescription médicale. Mais qui et comment peu…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide