Accueil > Mutuelle animal > La souscription d’une mutuelle santé : pour le bien-être et la santé de votre chat

La souscription d’une mutuelle santé : pour le bien-être et la santé de votre chat

Les vaccins nécessaires

La vaccination du chat commence à partir de ses deux mois, quand les anticorps de sa mère ne sont plus en mesure de le protéger. En effet, sa vulnérabilité aux divers virus et microbes augmente. Grâce aux vaccins, votre animal de compagnie pourra se protéger contre toutes les maladies, des plus bénignes aux plus mortelles.

Notons qu’une dose de vaccin coûte généralement entre 50 euros et 80 euros par an. Les vaccins indispensables à un chat sont nombreux, mais les plus courants sont les suivants :

 

Le vaccin contre le typhus

Causé par le virus de la panleucopénie féline, le typhus félin peut être fatal à un chat non vacciné. Il se transmet facilement par des objets touchés par l’animal contaminé. Ses manifestations ressemblent beaucoup à celles de la gastro-entérite du chien.

 

Le vaccin contre le coryza

Également appelé rhume du chat, le coryza est déclenché par l’herpèsvirus et le calicivirus du chat. Parfois minimisé, il peut entraîner une pneumonie grave et une cécité. Un vaccin contre le coryza est vivement recommandé pour les chats d’extérieur.

 

Le vaccin contre la leucémie du chat

Il est à noter qu’il n’y a pas encore de traitement propre à la leucémie du chat. Cette dernière favorise la formation de tumeurs et des troubles qui vont affecter la production des cellules sanguines. De ce fait, un vaccin contre la leucémie du chat est de rigueur dès sa neuvième semaine.

 

Le vaccin contre la rage

La rage est une pathologie mortelle, dont le vaccin est à faire dès que le troisième mois du chaton (sache qu’elle peut également être transmise à l’homme). Son agent déclencheur est le lyssavirus ou le rhabdovirus. Une piqûre de rappel est à réaliser tous les 2 à 3 ans.

Pour plus d’informations concernant les vaccins indispensables pour la bonne santé de votre matou, consultez votre vétérinaire.

 

La vermifugation du chat

Sachez que l’estomac et les intestins de votre chat peuvent contenir des parasites tels que les vers. La vermifugation est un traitement vétérinaire régulier consistant à éliminer les parasites intestinaux grâce à l’administration d’un vermifuge. 

 

Quand effectuer la vermifugation du chat ?

Les chatons sont les plus vulnérables au développement de ces derniers : c’est pourquoi ils ont besoin d’être vermifugés au cours des trois premiers mois à compter de leur naissance. De l’âge de trois à six mois, la vermifugation doit se faire une fois tous les trente jours.

Le chat adulte, lui, doit recevoir un traitement de vermifugation au moins une fois tous les trois mois afin d’éviter la contamination d’autres animaux.

 

Comment se passe la vermifugation ?

Il existe trois méthodes permettant d’administrer un vermifuge à un chat :

  • Le médicament est présenté au chat pour qu’il l’avale comme s’il s’agissait d’une friandise. La vermifugation se fait avec un ou des comprimés ayant un goût qui plaît aux félins.
  • La deuxième méthode consiste à ouvrir la gueule de l’animal avec une main pour introduire le médicament dans sa gorge. Une fois le vermifuge avalé, pensez à féliciter votre compagnon.
  • Vous pouvez également opter pour la pipette, pour une administration plus facile que celle du comprimé. Vous devez écarter les poils du cou de votre chat et appliquer le contenu sur sa peau.

En cas de doute, consulter un vétérinaire représente toujours la meilleure option. Il est à noter que la vermifugation pour le chat coûte de 50 à 70 euros par an.

 

Les traitements antiparasitaires du chat

Souvent associé à une vermifugation, un traitement antiparasitaire assure le bien-être de votre chat. Quelle que soit sa race du chat, les parasites tels que les puces et les tiques peuvent être source de souffrance. Sans traitement, ces derniers se développent très vite et peuvent rendre votre compagnon malade, voire entraîner sa mort. De plus, qui a envie d’une maison infestée de puces ?

 

Quand effectuer un traitement antiparasitaire ?

Chez les chatons, le traitement antiparasitaire se fait généralement tous les 14 jours, mais n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Chez les chats adultes, une dose par mois s’avère suffisante, ou lorsque le propriétaire constate que l’animal se gratte tout le temps.

Les conseils avisés d’un vétérinaire restent indispensables pour ne pas se tromper dans le choix des produits et l’administration de la dose adéquate. Autant pour l’antiparasitaire que pour le vermifuge, il est très important de respecter la dose prescrite. La mauvaise dose peut être toxique pour votre animal, voire entraîner son décès.

 

Comment réussir un traitement antiparasitaire ?

Pour être efficace, le traitement antiparasitaire d’un chat doit répondre à quelques exigences. Le choix du traitement antiparasitaire dépend en grande partie de l’âge de l’animal. En effet, les chatons et les chats âgés sont plus sensibles à l’infestation parasitaire. Les chattes qui allaitent sont également à surveiller de près, car elles peuvent transmettre en très peu de temps les parasites à ses petits.

Pour éradiquer les parasites qui infestent votre chat, il est également indispensable de tenir compte de son état de santé et sa sensibilité aux produits chimiques (allergie). Les chats qui sortent souvent sont à traiter de différente manière que ceux d’intérieur.

 

Les analyses et les imageries médicales

Le vétérinaire peut diagnostiquer certaines maladies sous-jacentes par des méthodes de palpation ou par analyse des symptômes. Il revient au vétérinaire de décider de la nécessité de ces types de tests.

 

Les imageries médicales 

Une grande partie des maladies pouvant évoluer vers une pathologie grave ont besoin d’imagerie pour être repérées. Voici les principales techniques d’imagerie médicale adaptées au chat :

 

Le scanner

Utilisant les rayons X, le scanner figure parmi les solutions d’imagerie les plus fiables en donnant des images de haute résolution. L’examen de diverses parties du corps d’un chat nécessite cette technique, pour ne citer que la boîte crânienne, le thorax, l’abdomen et la colonne vertébrale. Certains spécialistes procèdent même à un scanner pour la détection d’un cancer en localisant les métastases.

 

L’IRM

L’IRM ou imagerie par résonance magnétique permet également d’obtenir des images de très grande qualité. C’est la solution la mieux adaptée que le scanner pour visualiser les hémisphères cérébraux d’un chat. La durée d’un examen IRM peut aller de 45 à 90 min pour environ 300 €.

 

La scintigraphie

On peut également avoir recours à la scintigraphie pour examiner l’intérieur d’un chat. Son principe consiste à introduire dans l’organisme de celui-ci des molécules radioactives. Grâce à une caméra spéciale, on obtient des informations sur le fonctionnement d’un organe précis. La scintigraphie est obligatoire avant une opération de la thyroïde.

 

L’échographie

L’échographie est la technique d’imagerie la plus utilisée par les cliniques vétérinaires. Il s’agit d’une technique qui utilise les ultrasons pour observer les organes d’un chat malade. Une sonde diffusant ceux-ci est placée sur une partie de la peau préalablement rasée de l’animal. L’échographie a fait ses preuves dans le diagnostic de dysfonctionnement de l’appareil reproducteur du chat, son foie, ses fonctions urinaires, etc.

 

Les analyses médicales pour un chat

Comme chez l’homme, le traitement d’une pathologie d’un chat nécessite des analyses médicales afin de déterminer les solutions les mieux adaptées.

 

L’examen sanguin

On parle ici de l’hémogramme permettant de détecter les problèmes sanguins. Il doit être effectué chez un chat qui souffre des maladies telles que la diarrhée, la fièvre, le vomissement excessif, le manque d’appétit… Les résultats informent sur l’état du chat : niveau d’hydratation, anémie, infections, capacité immunitaire, etc.

 

L’ionogramme

L’ionogramme est un examen médical permettant de déterminer la composition ionique sanguine. Il dévoile l’état d’hydratation de votre chat. Mettant en évidence le fonctionnement de ses reins, cette technique constitue un excellent moyen de prévenir un déséquilibre hydroélectrolytique. L’ionogramme est pertinent dans le cas où l’on ne connaisse pas la cause exacte de la maladie du chat.

 

Le bilan biochimique

Le bilan biochimique est un examen permettant l’évaluation de diverses fonctions de l’organisme d’un chat, à savoir les fonctions rénales et hépatiques. Il en est de même pour son niveau d’hydratation et de glycémie ainsi que les organes tels que le foie, la vésicule biliaire, les intestins, etc. Le bilan biochimique est fortement recommandé chez les chats âgés.

 

L’analyse d’urine

Il s’agit d’une méthode très utilisée par la majorité des cliniques vétérinaires pour diagnostiquer d’éventuelles infections.

Le tarif pour ces types de diagnostics instrumentalisés varie de 30 euros à 100 euros, et même plus dans le cas de certains scanners. Le chat peut aussi être soumis à des analyses de sang par son vétérinaire pour détecter des bactéries, virus ou parasites à l’origine d’une infection. Les coûts des analyses varient entre 10 euros et 60 euros, voire plus dans certains cas.

 

L’hospitalisation et la chirurgie

De nombreux cas peuvent amener à l’hospitalisation d’un chat. Pour cet animal de compagnie, un séjour à l’hôpital peut durer de trois à cinq jours, selon la nature de la maladie à traiter. Les consultations, achats de médicaments, analyses et imageries médicales vont se succéder durant l’hospitalisation.

Il s’agit de l’un des cas qui engendre le plus de dépenses. Heureusement, les cas d’hospitalisation des chats sont plutôt rares. On rencontre généralement deux types d’hospitalisation pour un chat :

  • Une hospitalisation en clinique vétérinaire : c’est un séjour qui ne dépasse pas une nuit. Le vétérinaire a besoin de surveiller l’évolution du cas du chat pendant une courte durée.
  • Une hospitalisation au sein d’un hôpital pour animaux : il s’agit d’une solution qui concerne les maladies graves nécessitant des suivis et des interventions importants. Elle est souvent très onéreuse.

Le chat peut être soumis à des opérations chirurgicales, notamment dans le cas de troubles et maladies comme le coryza ou l’excès de poids. Dans la majorité des situations, les frais liés à la chirurgie commencent à partir de 50 euros. Le tarif pour l’anesthésie est également autour de 40 euros.

 

La consultation chez le vétérinaire

La consultation chez le vétérinaire peut donner lieu à des visites successives. Cela peut également être le cas lorsque le chat tombe malade. Il arrive encore que la consultation soit sérieuse et spécifique pour détecter une maladie grave sous-jacente. Pour une consultation dite “normale”, le coût de consultation est autour de 30 euros.

Dans le cas d’une consultation spécialisée, le coût peut atteindre 90 euros environ. Il est question ici du tarif de consultation d’un vétérinaire spécialiste.

 

Les autres soins de santé indispensables ou facultatifs au chat

Il existe d’autres soins nécessaires pour le bien-être et la santé de votre chat. Parmi ceux-ci, on trouve par exemple la stérilisation qui coûte environ 75 euros pour un mâle et autour de 130 euros pour une femelle.

La pose de puce en fait également partie. C’est une solution efficace - et obligatoire - pour retrouver facilement le chat s’il se perd et identifier son propriétaire. 

 

La souscription d’une mutuelle santé pour chat

Pour limiter les dépenses liées au budget annuel de santé de son chat, il est judicieux de souscrire une mutuelle santé animale. Le propriétaire a ainsi droit à des réductions significatives pour des soins vétérinaires tels que les consultations, les médicaments, la chirurgie, l’imagerie médicale et les analyses.

La plupart des formules de couverture proposent une assurance permettant de prendre en charge les dépenses relatives aux soins de santé correspondant à 90 %, 95 %, ou 100 % des frais engendrés.

Les dépenses liées au budget santé annuel de son chat peuvent être importantes. À titre indicatif, celles-ci peuvent aller de 700 euros à 1 500 euros par an. En sachant que cette somme peut être encore plus importante en cas de maladie grave ou d’hospitalisation....

 

Quelques astuces pour trouver la meilleure mutuelle santé féline

Les compagnies d’assurance sont nombreuses à proposer des garanties pour les dépenses relatives à la santé de votre chat. Pour s’orienter dans cette jungle d’offres, il est nécessaire de choisir une agence proposant des prestations adaptées à vos besoins et à ceux de votre compagnon.

Comment donc s’orienter et trouver l’offre qui vous correspond le mieux ? L’option la plus efficace est le comparateur en ligne de mutuelles félines. Le propriétaire de chat est amené à répondre à une série de questions pour que l’outil saisisse l’essentiel de ses attentes. Une fois les réponses soumises, l’outil met en avant quelques mutuelles répondant à ses critères. Il reste alors au propriétaire de comparer ces offres avant de fixer son choix. 

Plusieurs éléments sont à prendre en considération avant de choisir une mutuelle, dont le délai d’attente, le plafond annuel de remboursement pour chaque prestation santé et, bien évidemment, le montant de la prise en charge en pourcentage ainsi que le délai de carence relatif au début de contrat.

Avant de choisir une mutuelle pour votre chat, vous devez également prendre en compte son état de santé. Sachez que le budget bien-être et la santé de votre animal de compagnie serait constitué principalement de frais médicaux. Grâce aux résultats des examens et des analyses, vous pouvez déterminer les pathologies qui sont susceptibles de l’affecter.

Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à consulter un expert en mutuelle pour animaux. Celui-ci saura vous guider dans le choix de la formule faite pour votre chat. Vous pouvez également participer à des forums de discussion entre propriétaires de chat. Il y aura certainement des amoureux des félins qui seront ravis de répondre à vos questions.

 

Conclusion

Élever un chat, c’est lui consacrer un budget pour son confort et sa santé. Plusieurs éléments sont à prendre en considération pour définir le budget adéquat, tels que les consultations vétérinaires, les traitements antiparasitaires, le vermifuge, les vaccins, les analyses et les imageries médicales et les soins nécessaires en cas de maladies ou d’accidents.

L’ensemble de ces éléments permet de connaître le budget annuel à consacrer à la santé de votre chat. Une mutuelle santé animale représente une excellente option pour réduire ce dernier. Avec une bonne couverture, les prestations santé peuvent être remboursées à 70 %, 80 %, 90 % ou 100 % selon la nature du forfait santé choisie. Il faut faire très attention au délai d’attente, car les remboursements ne seront possibles qu’après celui-ci.

N’hésitez pas à comparer plusieurs mutuelles afin de trouver les offres les plus pertinentes et qui proposent les meilleurs tarifs. Santors, l’expert en mutuelle animale, vous aide à trouver l’assurance qui correspond le mieux à vos besoins. Réalisez un devis dès maintenant.