Accueil > Mutuelle dentaire > Comprendre le curetage dentaire : nécessité, déroulement, prise en charge, etc.

Comprendre le curetage dentaire : nécessité, déroulement, prise en charge, etc.

Curetage dentaire, c’est quoi ?

Les maladies dentaires ne sont pas rares. D’ailleurs, au cours de leur vie, plus de 80 % des personnes adultes ont souffert au moins une fois d’une inflammation de la gencive. Certes, il s’agit d’une maladie anodine, mais qui doit être prise au sérieux. Aussi appelée parodontite, elle se caractérise par des douleurs dans la bouche au niveau de la racine des dents et de la gencive.

De nombreux symptômes peuvent témoigner de cette maladie comme les rougeurs, le gonflement, l’infection et même le saignement. Causée par des bactéries, l’inflammation de la gencive peut être traitée grâce au curetage dentaire.

Pour l’intervention, votre dentiste vous mettra obligatoirement sous anesthésie locale. Le curetage dentaire se fait en plusieurs séances. Réalisé par un chirurgien-dentiste, il permet de nettoyer la zone entre les gencives et les dents en éliminant les bactéries ainsi que la plaque dentaire.

Il y a tout de même des cas extrêmes où le dentiste est obligé de procéder à un curetage dentaire ouvert. Néanmoins, ce cas de figure reste très rare.

Pour ce qui est du tarif, comptez entre 500 et 1500 euros pour un curetage dentaire.

 

Un curetage dentaire est-il évitable ?

Bien entendu, il est toujours conseillé de se tourner vers une bonne prévention plutôt que le traitement. Il est donc possible d’éviter d’avoir recours à un curetage dentaire. Pour ce faire, il suffit de miser sur des gencives sans tartre. Pour ce faire, une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable.

Cette habitude au quotidien vous évitera l’apparition des plaques dentaires ainsi que des caries. Notons que ces derniers sont à l’origine des parodontites.

Une bonne hygiène commence par un brossage des dents au moins trois fois dans la journée. Ajouté à cela, il est conseillé d’utiliser un jet dentaire qui propulsera de l’eau à haute pression. Celui-ci aura également pour rôle de masser les gencives et de nettoyer en profondeur la zone entre les dents et la gencive.

 

Dans quels cas un curetage dentaire est-il indispensable ?

Nombreux sont les cas qui peuvent amener un dentiste à prescrire un curetage dentaire. On peut notamment citer l’inflammation des gencives, l’abcès, les lésions au niveau de la bouche, l’hypersensibilité dentaire, le déchaussement dentaire et l’excès de tartre.

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive puisque d’autres symptômes peuvent facilement venir la remplir. On peut ajouter les rougeurs au niveau des gencives, les saignements et tant d’autres. Il convient tout de même de prendre conseil auprès de votre dentiste dans la mesure où les symptômes ne sont pas clairs.

 

Comment un curetage dentaire se passe-t-il ?

Comme susmentionné, le curetage dentaire a pour objectif d’enlever toutes les bactéries et les tartres de la zone entre les dents et la gencive. Notons que les bactéries forment des cavités (poches parodontales) et s’y accumulent.

Lors de l’intervention, le dentiste utilisera obligatoirement des instruments spécifiques. Dans un premier temps, il lèvera la gencive afin d’atteindre la zone à traiter. Cela permettra non seulement d’enlever les bactéries, mais aussi les tartres. Déjà, on peut dire que le curetage dentaire n’est pas du tout une opération simple comme un nettoyage dentaire. La différence est que ce dernier consiste tout simplement à enlever la plaque bactérienne et le tartre sur l’email.

Pouvant durer jusqu’à 2 heures, voire plus, le curetage dentaire se fait toujours sous anesthésie locale. En outre, le nombre d’interventions total varie en fonction de chaque individu (son âge, la gravité de l’inflammation, etc.). Dans tous les cas, elle se fait en deux temps, à savoir, le nettoyage de la partie supérieure et le nettoyage de la gencive inférieure.

 

Comment se fait le remboursement des frais de curetage dentaire ?

Parlons maintenant du sujet du remboursement curetage dentaire. En principe, tout ce qui touche la santé peut être remboursé par votre mutuelle. Il est donc tout à fait normal de songer à une prise en charge pour le curetage dentaire.

Malheureusement, les dépenses liées à une séance de curetage dentaire ne sont pas prises en charge par les remboursements de la sécurité sociale. En effet, si vous décidez de passer par cette opération pour soigner votre cavité buccale, les charges seront entièrement à vos frais.

Sinon, il existe des mutuelles dentaires qui proposent ce type de prise en charge. Il est donc conseillé de voir de près les détails lors de la souscription afin de vous permettre d’en profiter. Cela vous évitera d’avoir de mauvaises surprises.

 

Conseils supplémentaires !

Voici quelques conseils supplémentaires afin de mieux appréhender l’étape qui vient après le curetage dentaire.

Après l’intervention, vous ressentirez sûrement une sensibilité accrue au niveau des dents. Il se peut également que des saignements surviennent. Face à tout cela, vous avez tout à fait le droit de demander un anti-inflammatoire à votre dentiste pour atténuer les douleurs après l’intervention.

Il est conseillé de prendre des aliments tendres pendant quelques jours. Évitez les plats trop chauds ou trop froids pendant les 2 à 4 jours qui suivent le curetage dentaire. Durant ces jours, l’utilisation d’une brosse à dents électrique est à éviter. Optez plutôt pour une brosse à dents pourvue d’une tête douce.

Afin d’accélérer la cicatrisation, n’hésitez pas à faire régulièrement des bains de bouche. Après tout, une hygiène dentaire optimale ne vous fera pas de mal. Ces quelques conseils seront amplement suffisants afin de vous aider à mieux appréhender la suite après l’intervention. En seulement quelques jours, vous verrez la gêne due au curetage dentaire disparaître totalement.