Accueil > Mutuelle optique > Tout sur la cataracte

Tout sur la cataracte

Qu’est-ce que la cataracte ?

La cataracte est une pathologie oculaire qui se caractérise par la formation d’opacités sur le cristallin. Le cristallin devient opaque : une opacité partielle ou totale, ce qui entraîne une dégradation de la vision. La vision se détériore car le cristallin est endommagé et empêche les rayons lumineux de passer. Dans certains cas, la cataracte peut être minime et ne cause que des gènes. Dans des cas plus graves, la vue se dégrade à un tel point qu’une chirurgie est nécessaire afin de la restaurer. La cataracte affecte rarement les personnes de moins de 60 ans.

 

Les types de cataracte

Il existe quatre types de cataractes. La cataracte traumatique est la conséquence d’un traumatisme que vous avez subi. La cataracte secondaire résulte d’une pathologie oculaire dont vous avez souffert par le passé. Elle peut aussi survenir des suites d’une autre maladie telle que le diabète. Les personnes qui suivent un traitement de fond à base de cortisone sont également susceptibles de développer une cataracte secondaire après 60 ans. La cataracte peut aussi être héréditaire ou congénitale. Elle apparaît dès la naissance et peut aussi être la séquelle d’une maladie embryonnaire telle que la rubéole. Si l’un de vos parents a la cataracte, il pourrait aussi vous la transmettre. Enfin, la cataracte sénile touche les individus de plus de 70 ans.

 

Les causes de la cataracte

La vieillesse, la prise continue de certains médicaments, l’âge avancé ainsi que les traumatismes sont les principales causes de la cataracte. Cette pathologie oculaire est avant tout considérée comme une maladie de la vieillesse. La cataracte sénile apparaît lorsque votre cristallin se durcit et qu’une opacité s’y forme. Elle évolue d’année en année, ce qui diminue graduellement votre vision.

En outre, il existe quelques maladies qui entraînent la cataracte au fur et à mesure que votre âge avance. Le diabète, s’il n’est pas bien traité, peut provoquer une cataracte. Il en est de même pour certaines maladies survenant durant la grossesse. Il s’agit de la syphilis, de la toxoplasmose et de l’herpès génital. Vous pourriez transmettre ces maladies au fœtus, ce qui entraînerait une cataracte chez le nouveau-né. La trisomie 21 peut également être à l’origine de la cataracte infantile qui est une forme plutôt rare de cette maladie.

Les rayons infrarouges, les radiations ionisantes ainsi que les traumatismes crâniens ou les traumatismes touchant les yeux peuvent aussi conduire à la cataracte. Les traumatismes oculaires, surtout ceux qui concernent le cristallin, augmentent le risque de cataracte. Si vous vous blessez souvent aux yeux, s’ils subissent des coupures ou des coups à répétition, vous pourrez souffrir de cette pathologie en prenant de l’âge.

Quant aux médicaments, les corticoïdes ingérés sur le long terme peuvent être à l’origine une cataracte. La cortisone, prise par voie orale ou utilisée sous forme de pommade ou de crème, provoque cette maladie lorsqu’elle est absorbée par le corps à trop grande quantité.

 

Comment se manifeste la cataracte ?

La cataracte possède des symptômes bien précis. Si vous en êtes atteint, vous pourrez la reconnaître à travers une diminution progressive de votre vision. Vous deviendrez également myope. La cataracte provoque également chez vous une photophobie, c’est-à-dire un éblouissement à la lumière. Vous ne supporterez pas de voir la lumière du jour et serez dérangé par les lumières durant la nuit, lorsque vous conduirez. Vous aurez l’impression d’avoir du brouillard devant les yeux et vous verrez floue. Vous aurez même du mal à voir les couleurs. Votre vue se détériore progressivement et lorsque la cataracte sera complète, vous ne verrez rien d’autre à part la lumière.

 

Comment traiter la cataracte ?

Le seul traitement efficace contre la cataracte est l’opération chirurgicale. L’opération de la cataracte se fait généralement vers l’âge de 72 ans, mais elle peut être faite plus tôt, dès lors que votre vision commencera à diminuer et que la pathologie sera détectée.

La cataracte peut toucher un seul œil ou les deux yeux. Environ 700 000 personnes subissent une intervention chirurgicale liée à cette pathologie chaque année. L’opération de la cataracte est une des plus courantes en France et elle ne dure pas plus d’une demi-heure. Le chirurgien enlève le noyau du cristallin et le remplace par un cristallin intraoculaire. Pour ce faire, il réalise une petite incision de 3 mm dans l’œil et y implante une petite sonde produisant des ultrasons. Ces ultrasons absorbent une partie du cristallin en quelques minutes, puis le chirurgien introduit l’implant artificiel à travers l’incision précédemment faite. Cet implant est très petit et il se déploie une fois placé dans l’œil. Il prend ainsi la place du cristallin qui a été enlevé. Cette opération se fait sous anesthésie locale et ne provoque aucune douleur. Toutefois, vous devrez faire attention à vos yeux après celle-ci et éviter tout choc oculaire. Avec cet implant, vous retrouverez votre vision d’antan dès le lendemain.

La Sécurité sociale prend entièrement en charge l’opération de la cataracte. L’assurance maladie rembourse l’intervention chirurgicale ainsi qu’un seul implant unifocal. Si vous avez besoin d’une paire d’implants multifocaux, pensez à souscrire une mutuelle santé qui la prendra en charge. Santors, votre comparateur de mutuelles en ligne, vous aidera à trouver celle qui vous convient le mieux.