Accueil > Mutuelle santé > Les vaccins obligatoires pour les enfants et les personnes âgées

Les vaccins obligatoires pour les enfants et les personnes âgées

L’importance d’une vaccination réglementée pour les enfants

Vous voulez ce qu'il y a de mieux pour vos enfants ? Vous connaissez sans doute l'importance des sièges auto, des barrières pour bébés et les autres moyens pour les protéger. L’un des meilleurs moyens pour protéger vos enfants consiste également à s’assurer qu’ils soient vaccinés.

 

La vaccination peut sauver la vie de votre enfant

Grâce aux progrès de la science médicale, votre enfant peut être protégé contre de nombreuses maladies, certainement plus que par le passé. Certaines maladies, ayant déjà blessé ou tuées des milliers d’enfants, ont été complètement éradiquées et d’autres sont sur le point de disparaître essentiellement grâce à des vaccins sûrs et efficaces.

La polio est un exemple de l’impact considérable des vaccins en France. La polio était autrefois la maladie la plus redoutée, causant la mort et la paralysie à travers le pays. De nos jours, grâce à la vaccination, les cas sont très rares, voire inexistants.

 

La vaccination est sûre et efficace

Les vaccins ne sont administrés aux enfants qu'après un long et minutieux examen réalisé par des scientifiques, des médecins et des professionnels de la santé.

Les vaccins peuvent être douloureux, engendrer des rougeurs ou une sensibilité au site d'injection, mais ils sont minimes par rapport au mal, à la gêne et au traumatisme causés par les maladies que ces vaccins préviennent.

Les effets graves indésirables suivant la vaccination, tels que les réactions allergiques graves, sont rares. Les avantages de la vaccination en matière de prévention des maladies sont beaucoup plus importants que les effets secondaires possibles pour presque tous les enfants.

 

La vaccination protège les personnes qui comptent pour vous

En France, il existe encore des enfants qui souffrent de maladies que la vaccination peut éliminer. Cependant, certains bébés sont trop jeunes pour être protégés par la vaccination tandis que d’autres ne sont pas en mesure de recevoir certains vaccins en raison d’allergies graves, d’un système immunitaire affaibli dû à la leucémie ou autres.

Pour assurer leur sécurité, il est important que vous et vos enfants soient complètement immunisés dans la limite du possible. Cela protège, non seulement, votre famille, mais aide à prévenir la propagation de certaines maladies.

 

La vaccination peut économiser votre temps

Un enfant atteint d'une maladie, pouvant être prévenue par un vaccin, peut se voir refuser la fréquentation des écoles ou des crèches.

Certaines maladies évitables par la vaccination entraînent une invalidité prolongée et des conséquences financières néfastes en raison du temps perdu au travail, des factures médicales ou des soins d’invalidité de longue durée.

En revanche, se faire vacciner contre ces maladies reste un bon investissement généralement couvert par une assurance.

 

La vaccination protège les générations futures

Les vaccins ont réduit et, dans certains cas, éliminé de nombreuses maladies qui ont tué ou handicapé gravement des personnes il y a quelques générations à peine. La vaccination antivariolique, par exemple, a éradiqué cette maladie dans le monde entier.

Vos enfants n’ont plus besoin de se faire vacciner contre la variole, car la maladie n’existe plus. En vaccinant les enfants contre la rubéole, le risque que les femmes enceintes transmettent ce virus au fœtus ou au nouveau-né a été considérablement réduit. Les anomalies congénitales associées à ce virus ne sont plus observées en France.

Ne pas prendre la vaccination à la légère garantit aux parents que certaines maladies ne pourront plus nuire à leur descendance.

 

Importance des vaccins pour les personnes âgées

L’importance de la vaccination ne touche pas uniquement les enfants. À mesure que nous vieillissons, le système immunitaire ralentit. Les maladies chroniques deviennent plus courantes et le corps lutte difficilement contre l'infection. Ce dernier devient plus vulnérable aux complications. C’est là que les vaccins entrent en jeu. Ces boosters d’immunité aident à prévenir les maladies graves, et ce, quel que soit votre âge.

Les vaccins ne sont pas réservés aux enfants et aux adolescents. En atteignant un certain âge, vous présentez un risque plus élevé de contracter des maladies évitables par la vaccination. Voici les vaccins dont vous pourriez avoir besoin, le moment opportun pour les obtenir et la raison pour laquelle ils sont essentiels à votre santé et à celle de vos proches.

 

Vaccin contre la grippe

Qui en a besoin et quand : Tous les adultes ont besoin d'un vaccin antigrippal chaque année, idéalement en octobre, avant la saison de la grippe. Souvenez-vous qu’il faut attendre environ deux semaines pour que le vaccin fasse effet.

Pourquoi : Les personnes âgées sont les plus exposées aux complications graves comme la pneumonie. Certes, le vaccin antigrippal n’est pas parfait. Les recherches affirment cependant que si vous contractez la grippe, la vaccination réduit votre risque de maladie grave.

 

Vaccin contre la pneumonie

Qui en a besoin et à quel moment : Tous les adultes devraient recevoir le vaccin appelé PPSV23 (Pneumovax 23) dès qu’ils atteignent l’âge de 65 ans.

Pourquoi : Ces vaccins protègent contre les bactéries pneumocoques engendrant une pneumonie et d'autres maladies comme la méningite. Chez les personnes âgées, ces bactéries peuvent entraîner des maladies graves, voire mortelles. La pneumonie, par exemple, tue un adulte âgé sur 20. Selon Pneumovax 23, son efficacité à prévenir les maladies graves de cette bactérie est de 50 à 85 %.

 

Vaccin contre le zona

Qui en a besoin et quand : Toutes les personnes de 50 ans et plus sont vivement invitées à se faire vacciner contre le zona : Zostavax.

Pourquoi : Le Zostavax est particulièrement efficace dans la prévention du zona chez les personnes âgées de 50 à 69 ans et celles âgées de 70 ans et plus. Il est efficace dans la prévention de la névralgie post-herpétique (NPH), une complication du zona qui provoque une douleur atroce pouvant durer des mois, voire des années.

 

Vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche (dcaT)

Qui en a besoin et à quel moment : Les adultes plus âgés ont besoin d'une dose unique de dcaT pour se protéger contre la coqueluche s'ils ne l’ont jamais attrapée auparavant.

Les gériatres conseillent une dose de dcaT pour tous les adultes depuis 2005, mais seulement environ 20 % des adultes plus âgés l’ont déjà reçue. Vérifiez auprès de votre médecin pour vous assurer de recevoir ce rappel.

Pourquoi : Les enfants sont vaccinés contre la coqueluche. Cependant, des recherches ont montré que l’immunité contre la coqueluche, pouvant provoquer une toux violente, diminue avec l’âge. Une dose de dcaT booste votre immunité. Son efficacité contre la coqueluche est d’environ 70 % la première année, puis de 30 à 40 % après quatre ans.

Rappelez-vous bien que la coqueluche peut générer une maladie grave chez les adultes, l’infection est particulièrement inquiétante pour les bébés.

Mieux vaut donc prendre votre dose de dcaT au moins deux semaines avant d'entrer en contact avec un nouveau-né. Vous faire vacciner vous empêche de transmettre la coqueluche à un enfant.

 

Le système de vaccination français

En France, il existe des vaccins obligatoires et recommandés reflétant l'historique de la vaccination du pays. Avant l’arrivée des vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, ces maladies étaient de véritables épidémies, responsables de plusieurs milliers de décès d’enfants par an en France.

En conséquence, le gouvernement français a pris des mesures fermes en les rendant obligatoires pour tous les enfants du pays. Chaque année, le ministère de la Santé et la Haute Autorité de Santé fixent les vaccinations applicables aux résidents de France en fonction de leur âge. Notons que la France possède l'un des systèmes de santé les plus robustes au monde.

 

Vaccinations pour les enfants en France

Les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, Hemophilus influenzae b, l'hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole sont obligatoires pour tous les enfants nés le ou après le 1er janvier 2018.

Le calendrier de vaccination en France est particulièrement détaillé dès la naissance et contient une grande variété de vaccins, y compris les suivants :

  • Dès la naissance : Tuberculose. Les enfants à risque de contracter la tuberculose devraient recevoir le vaccin BCG.
  • Deux mois : diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite (poliomyélite), infections invasives par Hemophilus influenzae de type b (Hib), hépatite B (première dose).
  • Quatre mois : diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite (poliomyélite), infections invasives par Hemophilus influenzae de type b (Hib), hépatite B (deuxième dose).
  • 11 mois : diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite (poliomyélite), infections invasives par Hemophilus influenzae de type b (Hib), hépatite B (rappel).
  • 12 mois : infections invasives à méningocoques, rougeole, oreillons, rubéole.
  • Entre 16 et 18 mois : rougeole, oreillons, rubéole (deuxième dose).
  • Six ans : diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite (poliomyélite) (deuxième rappel).
  • Entre 11 et 13 ans : diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite (polio) (troisième rappel).

 

Vaccinations pour des groupes spéciaux en France

Les autorités sanitaires françaises recommandent également à toute personne de 65 ans et plus de se faire vacciner contre ces maladies :

  • Diphtérie, tétanos, poliomyélite : rappel à 65 ans, puis tous les 10 ans.
  • Grippe saisonnière : vaccination annuelle pour toutes les personnes âgées de 65 ans et plus.
  • Zona : Une inoculation entre 65 et 74 ans.

Assurez-vous d'abord de discuter de tout projet de vaccination avec un spécialiste de la santé en cas de changements majeurs dans votre vie. Il est également recommandé d’avoir une bonne mutuelle santé pour les seniors. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site .

 

Vaccinations de voyage en France

Des conditions de vaccination pour entrer en France peuvent également exister selon votre nationalité. Avant de vous rendre en France, vérifiez auprès d’une ambassade ou d’un consulat de France dans votre région.

Assurez-vous d’être au courant des vaccins de routine avant chaque voyage. Ces vaccins comprennent la rougeole, les oreillons, la rubéole (ROR), la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la varicelle et la poliomyélite. N’oubliez pas également de vous faire vacciner chaque année contre la grippe.

 

Consultez votre médecin avant de prendre votre vol

Demandez à votre médecin de quels vaccins et médicaments vous aurez besoin avant de partir. Le médecin vous indiquera également où vous voyagez, pour combien de temps et dans quelles conditions.

La rage est présente chez les chauves-souris en France. Heureusement, cela ne représente pas un risque majeur pour la plupart des voyageurs. Cependant, les centres de contrôle et de prévention des maladies recommandent le vaccin antirabique pour les personnes voyageant à l'extérieur ou dans des zones isolées les mettant à risque de morsures de chauve-souris.

 

Le système de vaccination françaisVaccination des chiens en France

Tout comme les hommes, il existe également des vaccins obligatoires pour les animaux sur le territoire français. Si vous venez d’avoir une portée de chiots ou que vous souhaitez faire entrer un chiot étranger en France, il y a quelques points à savoir sur la vaccination canine en France.

En prenant en compte les dépenses qui vous attendent, vous pouvez d’ores et déjà opter pour une assurance pour votre animal de compagnie. Une assurance que vous pourrez trouver chez

Les vaccins sont conçus pour protéger votre chien contre toute une variété de maladies. Il y a des vaccins « courants » que les propriétaires d'animaux peuvent administrer à leurs chiens, mais les suivantes sont obligatoires sur le territoire français surtout si vous comptez faire venir un chien d’un autre pays.

 

Vaccination contre le parvovirus

Le vaccin contre le parvovirus est administré par 4 ou 5 voies. La première dose est administrée dès l'âge de six semaines et est ensuite administrée dans un intervalle de 2 à 4 semaines jusqu'à l'âge d'au moins 16 semaines (trois fois au total). Une injection de rappel est donnée un an après la dernière dose d'intervalle, puis à nouveau tous les trois ans.

 

Vaccination contre la rage

Les chiots âgés de 12 semaines reçoivent généralement le vaccin antirabique. Cependant, cet âge peut varier d'un endroit à l'autre en fonction des lois locales. Le chiot reçoit un deuxième vaccin contre la rage dans l’année suivant la première injection.

Après cela, les rappels sont généralement administrés une fois par an ou tous les trois ans, selon le gabarit du chien, la vaccination utilisée et les lois locales. En France, ce vaccin est obligatoire étant donné que la rage est une maladie transmissible à l’homme.

 

Vaccin contre la maladie de Carré

La maladie de Carré est une maladie virale extrêmement contagieuse. Cette maladie est étroitement liée au virus responsable de la rougeole. La maladie de Carré canine se propage dans les airs et attaque les amygdales et les ganglions lymphatiques.

Le virus se répand dans le corps et attaque les systèmes gastro-intestinal, respiratoire, urogénital et nerveux. Malheureusement, il n'y a pas de remède connu pour la maladie de Carré canine. Néanmoins, certains chiens peuvent récupérer complètement après avoir reçu un traitement pour des symptômes et des soins constants.

Le vaccin contre la maladie de Carré est administré dans le cadre d’un vaccin combiné. Les chiens doivent recevoir un vaccin contre la maladie de Carré canine après 6 à 8 semaines, 10 à 12 semaines et 14 à 16 semaines. Une injection de rappel est administrée à 12 mois et après, tous les trois ans.

 

Vaccination contre la toux et l'hépatite à l'adénovirus

L'adénovirus 1 canin et l'injection canine Adenovirus-2 protègent tous les deux de la toux et de l'hépatite à l'adénovirus. Cependant, l'injection d'adénovirus-2 est plus sollicitée. Ce vaccin est généralement inclus dans un vaccin combiné tel que le vaccin à 5 voies ou le vaccin à 7 voies.

Le vaccin contre l'adénovirus canin est normalement injecté entre 6 et 8 semaines, entre 10 et 12 semaines et, à nouveau, entre 14 et 16 semaines. Un autre traitement est administré avec une injection de rappel combinée 12 mois après la dernière dose d'intervalle, puis tous les trois ans.

 

Vaccination contre la leptospirose

Le vaccin contre la leptospirose est une vaccination préventive basée sur les deux leptospires les plus courants connus pour causer cette infection chez le chien. Les taux d’infection ont considérablement diminué au fil du temps et les chiens sont infectés par une souche de Leptospire complètement différente.

Pour cette raison, la plupart des vétérinaires ne donnent pas régulièrement le vaccin contre la leptospirose sauf s’il y a eu de nombreux cas dans votre région. Néanmoins, c’est un vaccin obligatoire pour tout chien provenant d’autres pays.

 

Maintenant que vous êtes au courant des vaccins recommandés et obligatoires en France, n’hésitez pas à souscrire à une mutuelle santé. Santors vous accompagne dans le choix de votre contrat d’assurance santé et de celui de votre chien.