Accueil > Mutuelle santé > Tout comprendre sur le médecin traitant : rôle, déclarations, mutuelles…

Tout comprendre sur le médecin traitant : rôle, déclarations, mutuelles…

Les différents rôles du médecin traitant

Le médecin traitant est celui qui donne en premier son avis sur votre santé. Il s’occupe également de votre suivi médical. Si nécessaire, il peut vous mettre en relation avec des médecins spécialistes ou des médecins hospitaliers. En outre, il s’occupe de la mise à jour de votre dossier médical et peut y accéder à tout moment.

Le médecin traitant peut aussi vous donner des conseils sur votre alimentation et des conseils santé selon votre âge, votre style de vie ou vos antécédents familiaux. Par ailleurs, il peut définir, avec les autres médecins, les traitements à prodiguer.

 

Les patients du médecin traitant

Depuis 2017, même les personnes de moins de 16 ans doivent disposer d’un médecin traitant. Celui-ci peut être choisi par un ou les deux parents. Le titulaire de l’autorité parentale peut également sélectionner le médecin à la place du patient.

Si vous êtes âgé entre 16 et 17 ans, vous avez besoin d’un accord parental pour pouvoir choisir vous-même votre médecin traitant. Même si l’enfant habite dans deux lieux différents, un médecin traitant est suffisant.

Les personnes qui souffrent d’une affection longue durée doivent aussi avoir un médecin traitant. Cependant, elles ne sont pas obligées de passer par celui-ci. Elles peuvent s’adresser directement à un généraliste ou un spécialiste.

Si vous êtes déjà bénéficiaire de l’aide médicale de l’État ou êtes inscrit à une caisse de sécurité sociale, choisir un médecin traitant n’est pas une obligation. Il en est de même si vous êtes simplement de passage sur le territoire français.

 

Le choix d’un médecin traitant

Un médecin généraliste ou spécialiste peut être qualifié de médecin traitant. Il peut également s’agir de votre médecin de famille. En vérité, il n’y a pas de règles spécifiques. Vous devez juste choisir le médecin qui vous connaît le mieux.

Il est donc possible que les membres d’une famille possèdent le même médecin traitant. De même, ils peuvent choisir chacun un médecin traitant différent. Dans tous les cas, la personne que vous désignez peut refuser votre requête. Vous n’avez qu’à demander à un autre médecin.

Changer de médecin traitant est aussi possible. Vous n’êtes pas tenu d’en informer l’ancien, mais vous êtes contraint de faire une nouvelle déclaration auprès de votre caisse primaire d’Assurance maladie.

 

La déclaration du médecin traitant

La déclaration du médecin traitant est une obligation dans le cas où vous avez changé de médecin traitant ou c’est la première fois que vous en avez un médecin traitant. Quel que soit le motif, vous avez deux possibilités :

  • Faire une déclaration en ligne : pas besoin de formulaire, ni de courrier, ni d’attestation. Vous n’avez besoin que de votre carte vitale. Cela doit se passer lors d’une de vos consultations. Votre médecin traitant n’aura qu’à transmettre toutes les informations à votre caisse primaire d’assurance maladie.
  • Faire une déclaration par formulaire ou par courrier : vous devez remplir le formulaire S3704 et le remettre à votre caisse primaire ou l’envoyer par courrier. N’oubliez pas de faire signer le document par votre médecin traitant avant de l’expédier.

 

Les modalités de remboursement en consultant un médecin traitant

Si vous choisissez de désigner un médecin traitant tout en suivant le parcours de soins coordonnés, vous bénéficierez d’un remboursement normal. Si vous consultez par exemple votre médecin traitant à un tarif de 25 €, l’Assurance maladie vous rembourse à un taux de 70 %, moins la participation forfaitaire de 1 €. Vous aurez alors un remboursement de 16,50 €.

Dans le cas où votre médecin traitant vous prescrit un autre spécialiste (cardiologue, rhumatologue, etc.), vous pouvez également bénéficier d’un remboursement normal. Le taux habituel (70 %) est appliqué, sans oublier la participation forfaitaire de 1€.

Si le médecin traitant déclaré est absent ou indisponible, en optant pour un médecin remplaçant, vous aurez droit à un remboursement normal.

En revanche, si vous n’avez ni déclaré un médecin traitant ni recouru à ses services avant de consulter un spécialiste, vous serez moins bien remboursé. Voilà pourquoi il est nécessaire de souscrire une bonne mutuelle santé.