Accueil > Mutuelle santé > Remboursement orthophoniste : consultation, coût, bénéficiaire

Remboursement orthophoniste : consultation, coût, bénéficiaire

Qu’est-ce qu’un orthophoniste ?

Un orthophoniste est un professionnel de la santé faisant partie de la catégorie des auxiliaires médicaux. Il traite les différents troubles et retards de parole ainsi que les troubles du langage. Le rôle de l’orthophoniste consiste donc à accompagner les adultes et les enfants qui présentent ce handicap ou malformation.

Les orthophonistes sont des spécialistes qui traitent :

  • Les troubles de la parole
  • Le bégaiement
  • L’écriture
  • Les troubles de la voix
  • Les troubles de la respiration
  • Les troubles de la déglutition.

L’intervention d’un orthophoniste se fait seulement sur ordonnance, rédigée par un médecin généraliste ou un spécialiste phoniatre.

 

À quel moment consulter un orthophoniste ?

Une consultation chez un orthophoniste est vivement recommandée lorsque l’on constate un retard dans la compréhension et la communication d’un enfant de bas âge.

Tous ces troubles peuvent survenir vers l’âge de 2 ans et doivent être immédiatement traités. En cas de doute, il est conseillé de consulter un médecin généraliste pour en être certain.

 

Comment se déroule une séance chez un orthophoniste ?

Lors de votre première consultation chez un orthophoniste, ce dernier procède d’abord par un bilan permettant d’établir un diagnostic précis. Ce bilan lui permettra d’identifier avec précision le type de trouble que souffre le patient.

Il réalise le diagnostic grâce à plusieurs questions axées sur : 

  • Les évènements qui se sont déroulés durant l’enfance
  • La fratrie
  • La scolarité
  • Le passé sur la famille
  • Le parcours sur la santé…

Le médecin étudiera ensuite : 

  • Le comportement du patient
  • Sa façon de communiquer
  • Sa morphologie
  • Sa motricité.

Après cette série de questions, l’orthophoniste sera en mesure de proposer la rééducation la mieux adaptée au patient. Pour avoir accès à la rééducation proprement dite, l’orthophoniste doit préalablement indiquer dans un courrier une demande de bilan. Seul le bilan peut déterminer si le patient a besoin d’un suivi ou non.

Dans la plupart des cas, le spécialiste propose une rééducation sur une trentaine de séances. Ces dernières peuvent être :

  • Des rééducations pratiques sur différents travaux d’écriture ou des exercices axés sur l’utilisation d’outils tout en prenant compte du déficit.
  • Des rééducations émotionnelles se tournant vers des exercices de luttes contre l’angoisse ou des exercices d’appréciation de l’écriture et de lecture.

 

Combien de séances faut-il prévoir ?

Le nombre de séances de rééducation dépend des résultats du bilan que le médecin effectue. Généralement la rééducation se compose de 30 séances, mais des sessions complémentaires d’environ 20 séances peuvent s’ajouter au traitement.

Après ces 50 séances de rééducation, il arrive que l’orthophoniste prescrive une nouvelle ordonnance afin de poursuivre le traitement. Cependant, dans certains cas, il arrive que le patient ne nécessite qu’une dizaine de séances.

 

Combien coûte une séance de rééducation orthophonique ?

Le tarif pour une séance de rééducation orthophonique diffère selon l’acte médical. Les coûts varient en fonction du code AMO (acte médical d’orthophonie) du patient. Notons que ce code correspond à un coefficient multiplicateur.

En France métropolitaine, par exemple, le coefficient est de 2.50 et 2.62 dans les départements d’outre-mer. Il peut arriver qu’un patient ait besoin de plusieurs actes qui sont bien évidemment indiqués dans le bilan. Chaque prestation possède un code AMO qui lui est propre, donc pour chaque acte, il faudra le multiplier par son coefficient.

Les tarifs des séances sont également fixés selon la classification commune des actes médicaux aussi appelée CCAM. Voici quelques exemples de tarifs :

  • Pour une rééducation de la déglutition atypique, le tarif est de 20 € par séance avec le code AMO 8
  • Pour une rééducation des troubles de la communication et du langage écrit incluant la lecture et l’orthographe, le tarif monte à 25,25 € par séance avec le code AMO 10,1
  • Pour une rééducation du bégaiement, le tarif s’élève à 30,50 € (code AMO 12)
  • Pour une rééducation des dysphagies pour l’enfant et l’adulte, comptez environ 27,50 € par séance avec le code AMO 11
  • Pour une rééducation des troubles de la parole et du langage oral, le tarif est de 30,25 €.

Tout comme les professionnels de santé libéraux, les orthophonistes affichent de manière bien lisible les tarifs pratiqués ! Ils précisent également le montant qui est pris en charge par la Sécurité sociale. Concernant le bilan orthophonique, il coûte entre 35 et 75 € dépendamment de la pathologie du patient. Il faut ajouter à ces coûts des frais de déplacement du spécialiste qui sont catégorisés par : 

  • Une indemnité forfaitaire de déplacement :

✔ En France métropolitaine, le tarif est de 2,50 €

✔  En département outre-mer, le tarif s’élève également à 2,50 €.

  • Une indemnité par kilomètre :

✔ En France métropolitaine, le tarif en plaine est de 0,24 €, en montagne de 0,37 €, à pied ou à ski est de 1,07 €.

✔ En département outre-mer, le tarif en plaine s’élève à 0,27 €, en montagne à 0,40 €, à pied ou à ski, comptez environ 1,07 €.

Tous ces tarifs de prestations sont fixés par la Sécurité sociale et sont identiques pour tous les orthophonistes. Ils dépendent également de la NGAP, aussi appelée Nomenclature Générale des actes professionnels.

 

Quelles sont les modalités de remboursement ?

Avant que les séances ne débutent, il faut un accord préalable de la Sécurité sociale qui intervient suite au bilan orthophonique. Le coût des séances est systématiquement pris en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 60 %. Le taux de remboursement s’élève donc entre 25 et 45 € et le reste est, soit payé par le patient soit par l’assurance.

Afin de bénéficier de la prise en charge de la Sécurité sociale, il est impératif d’obtenir un accord auprès de la caisse primaire d’assurance maladie ou aussi appelée CPAM. C’est le médecin lui-même qui prescrit les séances et réalise une demande d’accord au préalable. Si la demande est acceptée, le patient peut obtenir jusqu’à 60 % de remboursement.

Pour les patients bénéficiant de la CMU, toutes les séances d’orthophonies de longue durée sont intégralement prises en charge par la Sécurité sociale. Les orthophonistes ne procèdent jamais à un dépassement d’honoraires sauf pour les cas exceptionnels.

Rappelons que le tarif chez l’orthophoniste est strictement encadré par l’assurance maladie.

 

Pourquoi prendre une assurance ?

Dans certains cas, la Sécurité sociale ne prend en charge que 40 % des frais de consultations et des séances. L’assurance maladie prend en charge les 60 % de la totalité des frais incluant bien évidemment les bilans. Face aux remboursements d’orthophonie parfois incomplets et insuffisants de la Sécurité sociale, il est recommandé de souscrire à une assurance complémentaire santé pour amortir les dépenses.

Si vous disposez d’une assurance complémentaire santé et que le contrat couvre 100 % des dépenses de séances d’orthophonie, elle prendra alors en charge le reste non réglé par la Sécurité sociale. Le patient sera donc remboursé intégralement de tous les frais !

Depuis le mois de juillet 2019, un protocole d’accord a été signé entre les assurances maladies et les représentants des orthophonistes. Cet accord stipule que toutes les séances d’orthophonie réalisées en milieu scolaire avec les enfants handicapés suivis par un orthophoniste libéral sont prises en charge sous quelques conditions :

  • Le spécialiste doit impérativement procéder, avant tout acte, à une évaluation orthophonique de l’enfant
  • Il doit également élaborer un projet thérapeutique expliquant l’utilité des suivis et des séances
  • L’enfant concerné doit faire l’objet d’une reconnaissance administrative de son handicap avec un taux de 50 %
  • Le patient ne doit surtout pas bénéficier de soins d’orthophonie pris en charge par une autre structure.

 

Comment choisir la meilleure mutuelle orthophoniste ?

Pour bénéficier d’un remboursement jusqu’à 100 % le choix d’une assurance santé complémentaire doit être judicieux et s’adapter à votre cas :

  • Célibataire
  • En couple
  • Célibataire avec enfant
  • À la retraite.

Grâce à une assurance complémentaire santé, le patient sera remboursé intégralement et n’aura aucune charge à payer. Les assurances remboursent les soins orthophoniques pour les mineurs et les adultes dans plusieurs cas, comme :

  • Les personnes sourdes qui sont récemment équipées d’une prothèse auditive
  • Les adultes qui sont affectées par une maladie neurologique
  • Les enfants avec un trouble de prononciation. Il peut s’agir de malformation ou de surdité partielle causant un retard au niveau du langage et de l’aphasie.

Les formules proposées par les mutuelles santé vous permettront également d’avoir accès à de nombreux services santé, dont : 

  • Les autres frais médicaux comme l’optique, les prothèses et les appareillages
  • Les hospitalisations en hôpital ou en clinique privée (à condition qu’elle soit conventionnée)
  • Les divers frais de transport
  • Les cures thermales accompagnées ou non d’hospitalisation
  • Les analyses et examens de laboratoire
  • Tous les médicaments qui sont prescrits.

 

Le mieux reste encore de réaliser un devis et de comparer les formules proposées par les complémentaires santé afin de bénéficier d’un meilleur remboursement pour vos consultations chez un orthophoniste.