Accueil > Mutuelle senior > Reconnaître la perte d’autonomie chez les personnes âgées

Reconnaître la perte d’autonomie chez les personnes âgées

Qu’est-ce que la perte de l’autonomie ?

La perte d’autonomie est définie comme l’incapacité d’assurer par soi-même les actes nécessaires au quotidien. Une personne atteinte de ce problème physique n’est donc plus en mesure de réaliser toutes les tâches les plus simples de la vie courante. Une perte d’autonomie est due à une altération physique et psychique.

L’intensité de la perte d’autonomie varie selon chaque individu et évolue dans le temps :

  • Il y a les personnes qui sont dites « en perte d’autonomie » : il s’agit des individus qui ne peuvent plus se lever tous seuls, aller aux toilettes, faire la cuisine et faire les courses.
  • Et il y a les personnes qui sont dites « dépendantes » : la perte d’autonomie se manifeste par des difficultés de mémoires.

La perte d’autonomie désigne alors l’état d’une personne qui a besoin d’être aidée pour accomplir des actes essentiels et requiert une surveillance constante.

 

Les différents signes de la perte d’autonomie

Les tout premiers signes de la perte d’autonomie qui sont liés au vieillissement apparaissent à partir de l’âge de 65 ans. Ils apparaissent soit brutalement, soit petit à petit et de manière progressive.

Les manifestations de la perte d’autonomie se caractérisent par différents troubles :

  • Les troubles physiques

Les troubles dits physiques ne sont pas très évidents à détecter. Ils apparaissent sous différents ordres qui peuvent être :

  • Des troubles de l’équilibre ;
  • Une sensation de fatigue qui est permanente ;
  • Des difficultés à se déplacer ;
  • Des différentes douleurs articulaires ;
  • Une incontinence urinaire ;
  • Une perte de poids ;
  • Un manque d’hygiène ;
  • Une négligence alimentaire qui se caractérise par le changement d’heures d’alimentation.
  • Les troubles psychiques

Les problèmes psychiques, quant à eux, se caractérisent par :

  • Des problèmes de compréhension
  • De l’isolement ;
  • Du désintérêt ;
  • Un état dépressif ;
  • Des altérations de l’humeur qui peut se montrer comme de l’agressivité ou de la passivité.

 

Comment reconnaître une personne en perte d’autonomie ?

Il existe une grille qui a été mise en place par des professionnels permettant d’évaluer la perte d’autonomie chez les séniors. Il s’agit d’un questionnaire sur des activités de la vie quotidienne qui permet de déterminer le niveau de dépendance. À savoir :

  1. Est-ce que la personne est capable d’effectuer des mouvements simples sans aide ? Ce sont des gestes simples comme se lever, s’asseoir et se coucher
  2. Est-ce que la personne souffre d’incontinence ?
  3. La personne peut-elle communiquer avec l’extérieur en utilisant un téléphone ?
  4. La personne peut-elle se déplacer et sortir de chez elle sans difficulté ?
  5. La personne peut-elle se déplacer dans son habitat sans utiliser une canne ou un fauteuil roulant ?
  6. La personne peut-elle manger toute seule ?
  7. La personne est-elle capable de s’habiller toute seule ?
  8. La personne peut-elle se repérer dans le temps et dans l’espace ?
  9. La personne peut-elle faire sa toilette toute seule ?
  10. La personne peut-elle tenir une conversation logique ?

 La perte d’autonomie senior est catégorisée en six groupes homogènes dont :

  • Le groupe n° 1 : les personnes âgées qui sont en incapacité d’effectuer des mouvements simples, généralement alitées ou  en fauteuil roulant.
  • Le groupe n° 2 : les personnes avec des capacités mentales altérées.
  • Le groupe n° 3 regroupe les personnes avec toutes leurs capacités mentales, mais qui ont besoin d’aides pour les activités quotidiennes.
  • Le groupe n° 4 : les personnes pouvant se déplacer, mais qui ont besoin d’aides spécifiques pour se coucher ou se lever.
  • Le groupe n° 5 : les personnes qui ont besoin d’aide pour faire sa toilette, le ménage et le repas.
  • Le groupe n° 6 : les personnes qui ont toutes leurs autonomies physiques et mentales.

 

Comment gérer la perte de l’autonomie chez un sénior ?

Les seules personnes qui peuvent détecter les premiers signes de la perte d’autonomie sont les proches et les aidants. La communication est primordiale dans ce cas-là. Pour pouvoir mettre en place des solutions de prise en charge adaptées, il faut procéder à une confirmation de la perte d’autonomie.

Il faut commencer par évaluer de manière sûre le degré de la perte d’autonomie par des professionnels. Ceci doit impérativement se faire avec la grille de l’autonomie gérontologie groupes iso-ressources.