Accueil > Mutuelle senior > Conduite de la personne âgée : vérifiez vos capacités !

Conduite de la personne âgée : vérifiez vos capacités !

Les causes des difficultés de conduite chez les personnes âgées

Il est normal et inévitable de ressentir certains symptômes liés à l'âge qui rendent la conduite plus difficile. Les conducteurs plus âgés peuvent avoir des problèmes de vision ou d'audition, sans parler des réflexes qui ne sont plus aussi rapides qu'ils l'étaient autrefois.

En outre, de nombreuses personnes âgées en France souffrent de maladies chroniques graves qui peuvent entraver leur capacité à conduire en toute sécurité, telles que les maladies cardiaques, le diabète, l'arthrite, la maladie de Parkinson ou la démence.

En effet, les conducteurs de plus de 65 ans sont deux fois plus susceptibles que les conducteurs plus jeunes de déclarer avoir un problème médical qui rend la conduite difficile. Le risque d'être impliqué dans un accident de la route mortel tend effectivement à augmenter chez les conducteurs de 70 ans ou plus. Chez les plus de 85 ans, ledit risque est accru.

Vous trouverez ci-dessous certains des facteurs de risque les plus courants qui peuvent interférer avec la capacité d'une personne âgée à conduire une voiture en toute sécurité. Le fait d'avoir l'un des facteurs suivants ne signifie pas qu'un adulte plus âgé devrait immédiatement arrêter de conduire, mais cela peut augmenter le risque et justifier une surveillance.

 

Conditions de santé

Les déficiences physiques et mentales qui accompagnent le vieillissement, de la maladie de Parkinson à la démence, peuvent compromettre l'agilité et le jugement au volant. Si la capacité à conduire d’une personne de votre entourage vous inquiète particulièrement, n’hésitez pas à en parler avec son médecin traitant afin d’aborder la question de la sécurité au volant. Gardez à l'esprit que son médecin ne peut pas vous parler sans sa permission, sauf si vous avez une procuration.

 

Déficience visuelle

La vision est évidemment un élément clé de la capacité de conduire. En fait, 90% des informations nécessaires pour conduire en toute sécurité concernent la capacité de voir clairement. De la lecture précise de l'indicateur de vitesse à la détection des piétons sur le bord de la route, une bonne conduite nécessite une bonne vue. Mais la détérioration de la vision est un effet inévitable du vieillissement; chez les personnes de 75 ans et plus, les taux de déficience visuelle augmentent considérablement.

À mesure que l'œil vieillit, beaucoup moins de lumière atteint la rétine, d'une part. Les yeux plus âgés sont également plus sensibles aux cataractes, au glaucome et à d'autres problèmes qui altèrent la vision. Il est donc recommandé, à cet âge, de suivre régulièrement des examens de la vue et de consulter son ophtalmologue en cas d’inquiétude.

 

Déficience auditive

Peu de personnes vieillissent sans détérioration de leur audition. En effet, un tiers des plus de 65 ans ont des problèmes d'audition. La perte auditive peut se produire progressivement, sans que la personne ne s'en rende compte, et compromettre la capacité d'entendre des klaxons, des pneus qui grincent, des sirènes et d'autres sons qui normalement mettraient quelqu'un qui conduit en état d'alerte élevé. Des tests auditifs réguliers sont ainsi recommandés.

 

Comment reconnaître une personne âgée dangereuse au volant ?

Comment savoir quand le moment est venu pour quelqu'un d'arrêter de conduire ? Ce n'est pas toujours évident lorsqu'une personne âgée commence à avoir des problèmes au volant. Un senior peut ne pas remarquer que ses compétences de conduite se détériorent ou ne pas vouloir le reconnaître,  et la famille ou les proches peuvent ne pas s’en soucier non plus.

Bien sûr, vous voulez que votre parent maintient son indépendance le plus longtemps possible, mais n'attendez pas qu'un accident se produise avant d'intervenir. Nous avons élaboré des lignes directrices qui vous aideront à éviter le pire.

 

Vérifiez les contraventions

Si vous avez observé une conduite douteuse de la part de votre proche vieillissant, demandez-lui s'il a obtenu des contraventions pour excès de vitesse ou d'autres infractions. Naturellement, il est préférable de le faire de manière neutre et non accusatoire à un moment où la personne n’est pas au volant.

 

Vérifiez les dommages sur la voiture

Lorsque votre parent sénior n'est pas avec vous, jetez un coup d’oeil à sa voiture afin de détecter d’éventuels signes de dommages. Un coup de portière dans un parking arrive de temps à autre à tout le monde, mais si le véhicule présente  des rayures ou de bosses qui pourraient indiquer des accidents de conduite, demandez des explications.

 

Vérifiez les changements dans leurs comportements de conduite

Faites plusieurs trajets avec votre parent senior au volant et observez sa conduite. Est-il tendu ? Se penche-il en avant sur son siège et est-ce qu’il semble inquiet ou préoccupé ? Exprime-t-il souvent de l'irritation envers les autres conducteurs ? Semble-t-il particulièrement fatigué après avoir conduit ? Si c'est le cas, il commence probablement à ressentir de l'anxiété au volant.