Accueil > Mutuelle senior > Kinésithérapie : tout savoir des procédures de remboursement

Kinésithérapie : tout savoir des procédures de remboursement

Dans quel cas consulter un kinésithérapeute ?

Pour bien appréhender le sujet, il convient avant tout de détailler le métier de kinésithérapeute : quel genre de professionnel est-ce ? Dans quel domaine et dans quelles situations intervient-il ? Etc.

 

Qu’est-ce qu’un kinésithérapeute ?

La kinésithérapie est une profession paramédicale dont le domaine est très vaste. Le spécialiste étudie les mouvements du corps grâce à une meilleure connaissance des rôles des organes comme les os, les ligaments ou encore les articulations. Il s’agit donc d’une science difficile à cerner.

Le terme kinésithérapeute désigne ainsi une personne diplômée (compétente) pouvant travailler sur le renforcement musculaire, la réduction et bien d’autres encore.

Avec ses connaissances, il peut améliorer la qualité de vie d’un patient ayant subi un traumatisme grave comme un accident ou une blessure lors d’un entraînement.

 

Quels sont les rôles d’un kinésithérapeute ?

L’intervention du kinésithérapeute demeure incontournable dans de nombreuses circonstances : 

  • Problèmes chroniques touchant l’appareil locomoteur. Ici, les pathologies sont nombreuses comme l’arthrose, la polyarthrite, les rhumatismes, l’ostéoporose, les douleurs touchant le dos (lombalgie, cervicalgie).
  • Les maux touchant les muscles, les ligaments, les articulations comme le torticolis, l’élongation, l’entorse ou même la fatigue
  • Accidents professionnels ou domestiques
  • Problèmes moteurs
  • Difficultés respiratoires à cause d’une pneumopathie ou d’une embolie pulmonaire
  • Rééducation après un accident grave, une intervention chirurgicale, un accouchement, ou traumatisme

Certaines catégories de personnes ont besoin de consulter régulièrement les kinésithérapeutes, il s’agit entre autres :

  • Des seniors qui souffrent le plus souvent de pathologies chroniques liées à l’appareil locomoteur.
  • Des sportifs professionnels qui peuvent être victimes plusieurs fois de blessures dues à leurs activités.

 

Comment bien choisir son kinésithérapeute ?

D’après les derniers chiffres venant des responsables du gouvernement, on recense près de 95 000 masseurs-kinésithérapeutes en activité en France. 90 % d’entre eux travaillent en tant que libéral. Avec ces chiffres, autant affirmer que c’est compliqué de faire un choix. Aussi, voici quelques critères pouvant vous aider à faire le tri parmi toutes les offres disponibles :

  • Proximité : si possible choisissez un spécialiste situé dans la même localité que vous. Ce sera beaucoup plus pratique notamment pour les consultations et pour les urgences. Cela permet aussi d’espérer une réduction des tarifs, car les frais de déplacement des spécialistes seront moindres.
  • Fiabilité : il est difficile de juger de la compétence d’un kiné. Néanmoins, prenez le temps de vous informer sur le parcours et sur les retours d’autres patients avant de choisir.
  • Expérience : Plus il y en a, plus c’est mieux.

 

La prise en charge des séances de kinésithérapie par la Sécurité sociale

La Sécurité sociale prend certes en charge les séances de kinésithérapeute, mais le taux de remboursement octroyé demeure faible. En plus, le montant varie en fonction de plusieurs paramètres. Ci-après les critères à considérer :

 

Le remboursement des consultations dans le respect du parcours de soins

La visite chez le kinésithérapeute doit se faire uniquement sur prescription de votre médecin traitant. Un patient qui déroge à ce parcours de soins coordonnés ne peut prétendre à un remboursement de frais relatifs aux séances de kiné. Si la consultation du kinésithérapeute s’est effectuée dans le bon ordre, le remboursement perçu est fixé à hauteur de 60 % du tarif conventionné (kinésithérapeute du secteur 1 et 2). Pour être un plus précis, si la séance coûte 22,26 euros, l’Assurance maladie vous rembourse 13,36 euros. Vous n’aurez donc plus qu’à vous acquitter des restes à charge (ou à la charge d’un complémentaire santé). Notez toutefois que la Sécurité sociale peut vous rembourser à hauteur de 100 % dans certains cas : 

  • Si vous êtes une femme enceinte
  • SI vous êtes victime d’un accident de travail
  • SI vous souffrez d’une affection de longue durée (ALD)
  • SI vous bénéficiez d’un complémentaire santé solidaire
  • Pour un enfant

Il existe aussi des circonstances où le pourcentage de la prise en charge de l’Assurance maladie est supérieur à 60 % 

  • 80 % si le patient est soumis au fonds spécial vieillesse (FSV) ou à l’allocation de solidarité pour les personnes âgées.

 

Le remboursement des consultations en dehors du respect du parcours des soins 

Si le patient n’a pas respecté le parcours des soins coordonnés. Par exemple, s’il s’est rendu directement chez le kiné sans aucune recommandation de son médecin traitant, alors la Sécurité sociale ne couvrira que 30 % du tarif. Ainsi, si la base de remboursement est de 22,26 euros, l’Assurance maladie va rembourser 6,68 euros. Certains kinésithérapeutes peuvent pratiquer un dépassement d’honoraires. Plus précisément, leurs tarifs peuvent être élevés par rapport au tarif conventionné. Dans ce cas-là, le reste à charge revient plus cher.

 

Le remboursement de la Sécurité sociale pour les séances de rééducation

Le taux de remboursement de la sécurité sociale en cas de réduction reste à 60 %. Cependant, le nombre de séances prises en charge reste limité (14 pathologies nécessitant d’une rééducation).

Signalons qu’après dépassement de ce seuil, il est reste possible de demander un accord préalable auprès de l’Assurance maladie pour espérer un remboursement intégral.

Exemple concret :

  • Entorse externe récente de la cheville : 10 séances, vous pouvez demander un accord préalable dès la 11e séance
  • Arthroplastie de hanche : 15 séances, vous pouvez demander un accord préalable dès la 16e séance
  • Arthroplastie du genou : 25 séances, vous pouvez demander un accord préalable dès 26e séance
  • Reconstruction du genou : 40 séances, vous pouvez demander un accord préalable dès la 41e séance

 

Les conditions à respecter pour les remboursements de la sécurité sociale

Pour résumer, l’Assurance maladie accorde des remboursements sous certaines conditions uniquement :

  • Le respect du parcours du soin coordonné : cela consiste à confier au médecin traitant la coordination des soins pour votre suivi médical. Le parcours de soins garantit une meilleure prise en charge des dépenses de santé.
  • Le respect du quota du nombre de séances établi par la Haute Autorité de Santé. En cas de dépassement du seuil des séances, effectuez une demande d’accord préalable.

 

La prise en charge par les mutuelles santé, comment ça marche ?

Même si la sécurité sociale rembourse en partie les prestations des kinésithérapeutes, le pourcentage à la charge du patient demeure lourd à régler. Pour remédier à ce tracas, souscrire à une mutuelle santé est la meilleure option.

 

Le remboursement de 100 %, de 200 %, de 300 % ou de 400 % de la part de votre mutuelle

Votre complémentaire santé peut vous proposer un remboursement avec un pourcentage.

Exemples : 

  • Si le taux de remboursement est de 100 %, le complémentaire santé vous propose alors de rembourser les 40 % qui restent à votre charge. Mais, vous devez toujours vous occuper du dépassement d’honoraires si ce n’est pas prévu dans le contrat.
  • Si le taux de remboursement est de 200 % ou plus, la couverture est donc meilleure.

 

Les formes de remboursements

En fonction des contrats, les remboursements de la kinésithérapie prennent plusieurs formes : 

  • Un forfait annuel avec un montant en euros
  • Une somme remboursée par séance

Dépendamment des mutuelles, le temps pour disposer des remboursements varie énormément. Cela peut aller d’un jour à quelques semaines selon les cas.

 

Les meilleures mutuelles pour la kinésithérapie

Il est difficile de vous donner concrètement les meilleures mutuelles dans la mesure où les besoins de chaque individu sont différents. Mais pour vous aider au mieux voici un top liste des assureurs avec lesquels signer. 

AssureursTarifs mensuels.AvisPossibilité de devis
APRIL36 eurosL’assureur propose trois offres de mutuelle individuelle. Vous pouvez les moduler personnellement sans problème. Le remboursement est rapideoui.
APIVIA Mutuelle37 eurosVous disposerez de 6 niveaux de garanties avec 4 packs optionnels pour une couverture sensationnelle. Vous pouvez y souscrire sans un questionnaire sur la santé (Volet médical).Oui
Cocoon49 eurosFormules personnalisées pour les assurés. Possibilité de souscrire sans aucun délai de carence avec de nombreuses garanties.Oui
Generali34 euros5 formules disponibles qui s’adaptent à tous les profils santé. Remboursement très rapide avec le tiers payant.Oui
Sénéris Assurance32 eurosChoix entre plusieurs formules selon votre profil. Des remboursements adaptés à vos attentes et à vos revenus. Une téléassistance efficace.Oui

 

À noter que ces offres peuvent évoluer avec le temps. En effet, les assurances peuvent à tout moment modifier leurs formules ou encore leurs tarifs (dans un cadre réglementaire). À titre indicatif, les tarifs qui vous sont proposés correspondent à un seul adhérent de 40 ans avec des besoins de santé équilibrés. Ce qui signifie que les tarifs ne sont là que pour vous donner une idée des mensualités.

 

Comment choisir sa mutuelle ?

 

Les critères de choix

Selon les derniers décomptes du Gouvernement, 740 assureurs sont en activité en France en 2021. Ce chiffre risque encore d’augmenter dans les semaines à venir. Cette statistique démontre que le marché de l’assurance est saturé d’offres plus ou moins intéressantes. Pour un néophyte, c’est très compliqué de s’y retrouver. Aussi, voici quelques conseils à savoir pour bien faire le tri :

  • Évaluez d’abord votre couverture actuelle : 93 % des Français bénéficient d’une mutuelle santé (à titre individuel ou par le biais d’un contrat de travail). Avant de changer de mutuelle, assurez-vous que la vôtre ne convient plus à votre situation ou à vos besoins actuels.
  • Souscrivez à une assurance qui garantit la transparence des remboursements. Les contrats des mutuelles santé sont parfois compliqués à cerner (même pour un expert). Aussi, optez toujours pour une offre transparente et claire.
  • Portez vos attentions sur les différentes garanties et services proposés par le contrat. Chaque compagnie d’assurance propose des services et des garanties spéciales (ce qui les différencie des autres). Tranchez pour celles qui correspondent à vos attentes et à celles de vos proches.
  • Évitez autant que possible les contrats qui incluent un volet santé. Ce dernier prend la forme d’un questionnaire médical. En répondant aux interrogations, l’assureur va moduler son offre et ses tarifs à votre profil. Finalement, vous serez perdant.
  • Regardez si la mutuelle santé prend en charge la médecine douce comme l’aromathérapie, la massothérapie, la phytothérapie ou l’homéopathie.
  • Vérifiez le tarif. Dans le domaine de l’assurance, les mensualités sont certes importantes, mais il convient de savoir si elles sont concordantes avec les services et les couvertures offerts. Le rapport prix/services reste donc le plus important dans le choix d’un complémentaire santé.
  • La présence ou non du délai de carence. Il s’agit d’une période pendant laquelle l’assuré ne pourra pas bénéficier des garanties proposées. Prenez donc le temps de bien lire les conditions contenues dans le contrat.
  • Vérifiez la notoriété de l’assureur. Prenez le temps de faire quelques investigations en ligne pour récolter les avis ainsi que les retours des clients sur la compagnie d’assurance qui propose le contrat.

 

Astuce pour accélérer la procédure

Vous l’aurez compris ! Faire le tri des complémentaires santé reste chronophage et surtout dur à réaliser. Une question se pose, celle de savoir s’il existe un moyen pour accélérer la procédure. La réponse est l’affirmative ! En effet, grâce à Santors, vous pouvez avoir en quelques minutes les meilleures offres de mutuelles qui répondent à vos besoins spécifiques.

Notre comparateur est totalement gratuit et rapide. Cerise sur le gâteau, l’outil est très ergonomique, ce qui facilite son utilisation notamment pour les séniors.