Accueil > Mutuelle senior > Ostéoporose : les remboursements par l’Assurance et la mutuelle santé

Ostéoporose : les remboursements par l’Assurance et la mutuelle santé

Ostéoporose : tous les détails

L’ostéoporose est une pathologie qui touche les os. Elle se manifeste par la baisse généralisée et progressive du taux de tissu osseux. On parle de la déminéralisation des os.

La trame protéique devient rare, entraînant la carence en divers minéraux tels que le phosphore et le calcium. Notons que ces derniers protègent le squelette des fractures. Les zones dites à risque sont les cols du fémur, de la colonne vertébrale et du poignet.

 

Comment se manifeste l’ostéoporose ?

Nombreux sont les symptômes de l’ostéoporose, à savoir : fractures, douleurs dorsales, posture courbée, etc.

 

Les fractures

La fragilité des os est un des principaux effets d’une ostéoporose et augmente le risque de fracture due parfois à une chute peu importante. Il peut arriver qu’une personne souffrante d’ostéoporose se casse un os en descendant du trottoir ou seulement en toussant.

 

Les douleurs dorsales et cervicales

L’ostéoporose peut causer des fractures au niveau de la colonne vertébrale entraînant des douleurs au dos. De plus, des vertèbres fracturées pincent les nerfs qui couvrent la moelle épinière. Les douleurs peuvent être insupportables.

 

La diminution de la taille

À cause de l’affaissement des vertèbres, le dos du malade se courbe provoquant la réduction de sa taille. La diminution de la taille reste certainement le symptôme le plus significatif de l’ostéoporose.

 

La cyphose ou la posture voûtée

Elle est le résultat des courbatures du dos. Le malade peut souffrir de douleurs dorsales à cause de la pression subie par les voies respiratoires. À ce stade, on peut également rencontrer quelques problèmes respiratoires.

 

La calciurie

Rappelons que le profil biologique d’une personne souffrante de l’ostéoporose est normal. Cependant, un individu peut présenter également des symptômes biologiques se manifestant par un taux de calcium élevé dans l’urine du patient (calciurie), surtout le matin.

 

Quels sont les risques de fractures en cas d’ostéoporose ?

Une ostéoporose augmente les risques de fracture.

 

Les fractures vertébrales

Les fractures vertébrales sont principalement dues à des traumatismes peu importants suite à une chute ou des efforts excessifs. Pour les femmes ménopausées, les douleurs sont localisées au niveau du rachis, mais ne se propagent pas.

Les douleurs vertébrales en cas d’ostéoporose sont cependant souvent très intenses. Le malade est alors contraint de rester allongé durant des jours, voire des semaines. Sachez que ces fractures peuvent être accompagnées de troubles sur le transit intestinal.

 

Les fractures de la hanche

Une ostéoporose affaiblit la partie osseuse de la hanche. Le malade peut facilement subir une fracture au moindre effort physique : descente d’escalier, utilisation d’un aspirateur, prise d’un bain…

Les douleurs en cas de fracture de hanche peuvent être importantes.

 

Comment diagnostiquer une ostéoporose ?

Le moyen le plus fiable pour diagnostiquer une ostéoporose reste l’ostéodensitométrie.

 

L’ostéodensitométrie

Elle est réalisable avant l’apparition de la première facture en mesurant la densité minérale osseuse ou DMO. Cette technique s’adresse particulièrement aux individus qui sont exposés aux risques médicaux d’ostéoporose.

L’ostéodensitométrie se pratique sur deux zones du corps, à savoir : le col du fémur et le rachis. L’os est soumis à des rayons X de très faible quantité. Plus l’os est dense, plus l’absorption de rayon X est importante. En principe, l’ostéodensitométrie ne dure pas plus de 15 minutes.

Pour interpréter le résultat de l’ostéodensitométrie, il faut réaliser une comparaison entre la densité minérale osseuse obtenue et la valeur référentielle pour le même sexe et pour le même âge. Cette technique permet d’obtenir le T score et d’évaluer la fragilité osseuse du patient.

  • Pour un T score > -1, la densité est normale.
  • Pour un T score entre -2,5 et -1, on parle d’ostéopénie.
  • Pour un T score < -2,5, c’est une ostéoporose.
  • Pour un T score < -2,5 avec une ou des fractures, il s’agit d’une ostéoporose sévère.

 

Quand réaliser un diagnostic ?

Peu importe l’âge et le sexe du patient, le premier examen doit être réalisé quand une pathologie pouvant entraîner une ostéoporose est constatée. Il peut s’agir d’une hyperthyroïdie ou d’une corticothérapie qui dure plus de 3 mois. Faire un diagnostic est également nécessaire en cas de fracture sans choc important.

Pour les femmes ménopausées présentant des facteurs de risque, il faut faire un diagnostic d’ostéoporose dans les cas suivants :

  • Antécédents de fracture sans choc grave chez un des parents biologiques (père ou mère)
  • Un IMC (indice de masse corporelle) inférieur à 19
  • Une ménopause avant 40 ans
  • Un traitement de corticothérapie ayant duré plus de 3 mois d’affilé.

Les femmes ménopausées doivent faire un deuxième examen à la fin du traitement contre l’ostéoporose. Si elles n’ont souffert d’aucune fracture, celles-ci doivent réaliser un second bilan après une première ostéodensitométrie.

 

Comment traiter une ostéoporose ?

Pour traiter l’ostéoporose, il y a les moyens de prévention et celles de curation.

 

Le traitement préventif

Pour réduire les risques d’ostéoporose, il n’y a rien de mieux que l’activité sportive. Faire une à deux heures de marche au quotidien est vivement recommandé. Les efforts physiques excessifs sont néanmoins à éviter.

Une ostéoporose peut aussi être évitée avec une hygiène alimentaire soignée. Les produits laitiers et les végétaux à forte teneur en calcium sont à privilégier. Il en est de même pour les viandes et les poissons.

Pour les personnes âgées, un apport journalier en calcium de 1200 µg et en vitamine D de 10 à 15 µg est conseillé. Ces derniers sont partiellement apportés par les produits et compléments alimentaires.

Pour protéger les os, porter des protecteurs de hanche représente une excellente alternative. Des études scientifiques ont prouvé que ces dispositifs réduisent à environ 70 % les risques d’ostéoporose.

 

Le traitement curatif

La base du traitement de l’ostéoporose pour les femmes ménopausées est l’administration d’hormone substitutive de la ménopause. Il s’agit de l’œstrogène naturel et progestatif séquentiel.

Notons cependant que des études ont mis en évidence que les risques sont plus importants si ce procédé est pratiqué sur le long terme. En effet, la patiente est davantage exposée aux risques de cancer du sein, de problèmes cardiovasculaires, d’embolie pulmonaire et de thromboses veineuses.

Les modulateurs sélectifs de l’activation des récepteurs aux œstrogènes ou SERMS protègent de l’ostéoporose. C’est une solution qui n’augmente pas les risques de cancer de l’utérus ou du sein.

Le ranélate de strontium est, quant à lui, connu pour ses actions qualifiées d’originales. En effet, il permet à la fois d’améliorer la formation osseuse et de limiter la résorption. En 2014, ce médicament a subi une réévaluation à cause de ses multiples effets secondaires.

Ces derniers peuvent être des problèmes cardiovasculaires, des allergies cutanées graves, des inflammations hépatiques, etc. Le traitement au ranélate de strontium n’est désormais appliqué que sur les femmes ménopausées et les hommes âgés présentant de forts risques de fracture.

Les bisphosphonates sont des médicaments dont l’action consiste à compléter le rôle des hormones. Ils limitent la perte osseuse tout en optimisant la formation d’os. C’est une excellente alternative pour réduire les risques de fractures. Ils sont à administrer hebdomadairement ou mensuellement.

Le traitement au tériparatide est, de son côté, efficace pour la régulation du taux de calcium présent dans le sang. Administrée de manière intermittente par injections sous-cutanées, cette molécule favorise la formation osseuse. Généralement, ce traitement fait ses preuves en termes de prévention de fractures après 18 mois de pratique.

En tant que anticorps monoclonal, le denosumab stoppe la formation et les activités des ostéoclastes, qui sont des cellules provoquant la résorption osseuse. C’est un traitement préconisé en cas de post-ménopause afin d’éviter les fractures (vertèbres, hanche, etc.).

 

L’ostéoporose et l’alimentation

Pour éviter ou traiter une ostéoporose, il n’y a rien de mieux que d’adopter une bonne alimentation. Effectivement, notre organisme, particulièrement celui des personnes âgées, a besoin des nutriments pouvant préserver la qualité des os.

 

Le calcium

Le minéral le plus présent dans le corps humain. En effet, il en trouve dans presque 99 % du squelette. De ce fait, la porosité des os est due en grande partie au déficit en calcium.

Une personne âgée doit consommer des aliments riches en calcium tels que :

  • Les produits laitiers (fromage, beurre, yaourt…)
  • Les laits végétaux
  • Les yaourts végétaux
  • Les légumes verts à feuilles…

Une consommation quotidienne d’au moins trois de ces produits est vivement recommandée.

 

La vitamine D

Pour avoir l’apport nécessaire en vitamine D, prendre des suppléments alimentaires n’est pas une exigence. Certains produits alimentaires peuvent aisément satisfaire ce besoin en vitamine D. En voici quelques exemples :

  • Les huîtres
  • Les poissons gras comme les saumons, les sardines, les truites…
  • Les laits et les yaourts végétaux riches en vitamine D
  • Les produits laitiers.

 

Les aliments riches en alcalin

Sachez néanmoins que la consommation excessive d’aliment acide favorise l’affaiblissement de la masse osseuse. Pour atténuer cet excès d’acidité, l’organisme puise les éléments dont il a besoin dans les muscles, les dents et les os.

Mieux vaut donc consommer des aliments riches en alcalin comme le potassium pour éviter l’ostéoporose. Une personne âgée doit augmenter sa consommation :

  • De fruits et légumes
  • D’oléagineux et de légumineuses
  • D’avoine, de millet, de riz et de sarrasin
  • D’huiles (coco, olive et foie de morue)
  • De jus de fruits
  • D’eau minérale et de thé…

 

La vitamine K

De nombreuses études scientifiques ont prouvé que la carence en vitamine K réduit considérablement la densité osseuse. La vitamine K est un facteur majeur dans le processus de minéralisation des os.

Pour mettre un senior à l’abri des risques d’ostéoporose, un apport journalier de 200 µg à 500 µg est nécessaire. Les légumes verts tels que les épinards, les feuilles de bette à carde et le chou cavalier ou frisé sont à privilégier.

 

Les intérêts d’avoir une bonne mutuelle santé

Sachez qu’en cas de problème de santé, la Sécurité sociale ne rembourse pas forcément l’ensemble des frais liés aux traitements et soins médicaux. Il revient au patient de payer la somme restante, sauf si celui-ci a souscrit une mutuelle santé.

 

Compléter le remboursement des frais

Une mutuelle santé est une solution efficace pour compléter la prise en charge de l’Assurance santé. En optant pour la bonne mutuelle santé, vous réduisez la somme que vous devez débourser.

Une telle couverture prend en charge les frais des prestations classiques comme les consultations chez un médecin traitant ou un dentiste, des séances de kinésithérapie, etc. Les frais liés à la réalisation de diverses interventions plus spécifiques sont parfois remboursés par une mutuelle santé, pour ne citer que :

  • La pose d’une couronne dentaire en céramique
  • La radiologie
  • Les interventions chirurgicales, etc.

 

Réduire les dépenses

En tenant compte de vos besoins et de votre âge, vous pouvez déjà choisir la mutuelle la mieux adaptée et vous permettant de réaliser une importante économie. Une mutuelle santé est en mesure de couvrir l’ensemble de la famille. Il suffit d’opter pour la bonne formule d’assurance.

Grâce à un tiers payant, il est possible de ne pas avoir à payer quoi que ce soit avant le remboursement. Qui ne souhaite pas acheter des médicaments en pharmacie sans avoir à débourser la moindre somme ?

Une mutuelle santé s’occupe du côté financier en cas de maladie, que vous tombiez fréquemment ou occasionnellement malade. Pour choisir la solution qui pourra répondre à tous vos besoins, le mieux serait de consulter un spécialiste en la matière.

Ce dernier saura vous aider à faire un choix plus minutieux. Pour ce faire, nombreux points sont pris en compte pour ne parler que de vos besoins et de ceux de votre famille.

 

Profiter des services supplémentaires

Le must avec une mutuelle santé, c’est la possibilité de bénéficier de nombreuses prestations supplémentaires, nécessaire au quotidien. Selon sa souscription, un assuré peut avoir une assistance en cas d’accident, d’hospitalisation ou d’immobilisation.

En effet, la mutuelle envoie à son domicile un prestataire pour s’occuper des enfants, par exemple. Sachez qu’une compagnie d’assurance collabore généralement avec toute une liste de professionnels de l’assistance à domicile.

 

Bénéficier d’un mode de paiement souple

Nombreuses sont les mutuelles qui proposent une facilité de paiement. Leurs abonnés peuvent payer leur cotisation en plusieurs tranches sans avoir à payer des frais supplémentaires. Afin de mieux satisfaire leur clientèle, les sociétés de mutuelle proposent des modes de remboursement à la fois rapides et simplifiés.

 

Quels sont les soins d’ostéoporose remboursés avec une bonne mutuelle santé pour senior ?

En ce qui concerne les frais liés aux traitements de l’ostéoporose, le remboursement est assuré partiellement par la Sécurité sociale et la mutuelle santé.

La Sécurité sociale prend en charge les dépenses seulement si les interventions médicales et chirurgicales ont fait l’objet d’une prescription émanant du médecin traitant. Si cette condition est respectée, le remboursement est à hauteur de 70 % du tarif conventionné de 39,96 €.

 

Les conditions de remboursement

Pour être remboursé, il faut que le malade soit qualifié de « à risque ». Pour ce faire, un examen d’ostéodensitométrie s’impose.

L’histoire du remboursement de l’ostéodensitométrie a commencé en 2001. Cette année-là, bon nombre d’associations de scientifiques et de femmes ont revendiqué la possibilité de remboursement des frais de diagnostic d’ostéoporose. Il s’agissait du GRIO (Groupe de Recherche et d’Informations sur les Ostéoporose), de l’association des femmes qui luttent contre l’ostéoporose et l’association « Femmes pour toujours ».

C’est le 30 juin 2006 que le remboursement de l’ostéoporose a été inscrit au Journal officiel par le ministère de la Santé. Un seul taux a toujours été appliqué à cette prise en charge.

 

Le remboursement par la mutuelle santé

Hormis la part prise en charge par l’Assurance, il y a la somme que le patient doit régler. On parle ici des 30 % restants. Il est à noter que si le coût du traitement est supérieur au tarif conventionné, le montant à payer peut devenir important.

Vous pouvez éviter de payer cette somme en souscrivant une mutuelle santé. En effet, celle-ci se charge de payer la deuxième tranche du remboursement. Par ailleurs, il ne faut pas oublier l’existence du forfait de 1 € dont le paiement revient à l’assuré.

 

Comment choisir une mutuelle santé senior ?

Sachez que les frais des actes médicaux deviennent de plus en plus élevés quand on prend de l’âge. Un retraité peut dépenser environ 100 € par mois pour ses consultations, bilans, achats d’équipement médicaux ou thérapeutiques, etc.

Pour couvrir ses lourdes dépenses, opter pour une bonne mutuelle santé senior est vivement recommandé. Voici quelques conseils pour faire votre choix.

 

Identifier les éventuels risques

Chacun a ses propres besoins en santé. Pour trouver la mutuelle adéquate, divers facteurs sont à prendre en compte, incluant : 

  • Les antécédents médicaux
  • L’hérédité
  • L’activité professionnelle
  • Le mode de vie, etc.

Les personnes qui ont travaillé dans une industrie métallurgique, par exemple, doivent orienter sa mutuelle vers les traitements de la voie respiratoire. De même, un ancien informaticien aura sûrement des problèmes de vue.

Il faut se parer aux moyens de couvrir les remboursements partiels de la Sécurité sociale. La mutuelle choisie doit proposer la prise en charge de ces dépenses.

 

Établir une liste des actes remboursés par la Sécurité sociale

Sachez que certains soins ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie, pour ne parler que les implants dentaires. Il existe également d’autres soins qui sont remboursés, mais à un taux très bas.

Voilà pourquoi il est nécessaire de définir au préalable les actes pris en charge en tenant compte de ses besoins. Une mutuelle santé est en mesure de couvrir diverses interventions, à savoir :

  • Les consultations auprès d’un diététicien
  • Les séances de médecines douces telles que l’homéopathie, l’ostéopathie, les cures thermales, etc.
  • Le traitement des rhumatismes et de l’arthrose
  • L’utilisation de prothèses auditives…

 

Se renseigner sur les garanties proposées

Les garanties proposées font partie des points distinctifs de chaque mutuelle santé pour senior. Pour les personnes âgées qui doivent prendre de manière régulière des médicaments, il faut opter pour une couverture pouvant rembourser ces derniers. Il est à noter que certaines compagnies d’assurance offrent des garanties spécifiques telles que :

  • Des forfaits d’hospitalisation
  • Des forfaits pour les petits équipements médicaux
  • L’assistance pour une aide à domicile
  • Le prix des prothèses auditives…

 

Voir au-delà des prix

Le montant d’une mutuelle santé pour senior peut varier en fonction des garanties proposées et surtout du profil de l’assuré. Ce dernier inclut l’âge, le sexe, la localité, le régime social… Évidemment, une couverture à bas prix ne propose que des remboursements très limités. En optant pour une mutuelle onéreuse, vous aurez davantage de chance de satisfaire vos besoins.

Une mutuelle santé pour senior à prix abordable ne prend en charge que très rarement les chambres individuelles et haut de gamme en cas d’hospitalisation. Il en est de même pour les dépassements d’honoraires.

Il faut alors trouver le meilleur compromis sur le prix de la mutuelle et les garanties qu’elle offre.

 

Ne pas se fier à la notoriété de l’assureur

Une mutuelle santé célèbre n’est pas forcément fiable. En effet, la qualité de ses offres dépend de sa capacité à répondre à tous les besoins. Il n’est pas rare de trouver des compagnies d’assurance à bon prix, mais qui proposent des garanties de qualité. De plus, les services d’accompagnement de ces derniers sont parfois intéressants.

Nous vous recommandons donc de faire le maximum de comparaison avant de porter votre choix sur une mutuelle santé. Jouer sur la concurrence représente une excellente alternative pour dénicher la meilleure solution.

 

L’ostéoporose est une maladie qui touche la majorité des personnes âgées et des femmes ménopausées. Son traitement peut parfois être coûteux. C’est la raison pour laquelle il faut souscrire une mutuelle santé. Offrez-vous la couverture la plus fiable pour bénéficier des remboursements répondant à vos attentes.