Accueil > Nutrition > A quoi sert la vitamine A ?

A quoi sert la vitamine A ?

Elle se présente sous deux formes bien distinctes : le rétinol que l’on trouve dans les produits d’origine animale (viande, lait, œuf, huile) et les caroténoïdes qui sont dans les végétaux (patate douce, algue).

Dans ce dossier spécial, on vous propose un focus sur cette vitamine : les effets, les manifestations d’une carence, les aliments qui contiennent ce micronutriment, le remboursement par la Sécurité sociale et par le complémentaire santé ....

 

Quels sont les rôles de la vitamine A dans l’organisme ?

La vitamine A demeure indispensable pour le bon fonctionnement du corps. Elle joue de nombreux rôles au sein de plusieurs parties du corps :

 

La vitamine A prévient la cécité

La dégénérescence maculaire de la rétine constitue la cause majeure de perte de la vision chez les personnes âgées (plus de 65 ans). Selon les études publiées par l’université de « Cambridge », la carence en rétinol serait à l’origine de ce trouble.

De plus, la majorité des cas de problèmes de vue dans les pays en développement se trouve être le résultat d’une insuffisance en vitamine A.

 

La vitamine A stimule le système immunitaire

Face à une invasion bactérienne ou virale, l’organisme s’organise sous l’influence de signaux chimiques pour contrer les pathogènes. La vitamine A participe à ce processus en apportant l’énergie nécessaire aux cellules immunitaires. De plus, elle est également indispensable pour la fabrication des anticorps par les globules blancs spécialisés. 

 

La vitamine A favorise le maintien du mucus

Pour maintenir des zones humides ou mucus, l’organisme a besoin de vitamine A. Cette dernière demeure indispensable pour composer le film protecteur contre les agents infectieux. De plus, ce micronutriment favorise également la synthèse de certaines glycoprotéines (composant le mucus).

 

La vitamine A participe au métabolisme du fer

Le fer permet aux cellules de transporter de l’oxygène et du dioxygène. Cet élément reste donc indispensable au corps. L’absorption du fer par l’organisme est le résultat d’un processus chimique dans lequel la vitamine A tient une place importante.

 

La vitamine A aide à avoir une belle peau

Le principal signe d’une carence en vitamine A se situe au niveau de l’épiderme. Celle-ci devient rugueuse et sèche. Cela signifie donc que ce micronutriment améliore l’hydratation de la peau ainsi que son élasticité.

 

La vitamine A réduit le vieillissement prématuré

La vitamine A agit contre les radicaux libres qui altèrent les brins d’ADN lors du mécanisme de la réplication cellulaire. Elle possède donc une influence positive sur le mécanisme du vieillissement des tissus.

 

Quels sont les symptômes de carence en vitamine A ?

Le manque de vitamine A provoque de nombreux troubles dont voici les principaux symptômes :

 

Des problèmes de vues

Une perte importante de l’acuité visuelle. La carence en vitamine A constitue une des premières causes de cécité dans les pays en voie de développement.

 

Une multiplication des infections

Une grande sensibilité aux infections, les personnes souffrant d’un manque de vitamine A sont beaucoup plus sujettes aux grippes, otite, gastro-entérite ou encore aux laryngites. La réponse immunitaire se trouve affaiblie à cause d’une insuffisance des cellules immunitaires.

 

Des problèmes de renouvellement cellulaire

Une difficulté de cicatrisation de la peau et des muqueuses (bouche, zone anale et vaginale, intestinale). La vitamine A participe à la régénération cellulaire.

 

Une détérioration de la cavité buccale

Une altération des dents, comme il a été expliqué un peu plus haut. Le corps a besoin de vitamine A pour créer le mucus. En cas de carence donc, des problèmes se font vite ressentir surtout au niveau de la cavité buccale comme une altération des dents et de la gencive.   

 

Un désordre hormonal

La vitamine A participe également à la synthèse de nombreuses hormones. Aussi, le manque de ce micro élément peut conduire à un problème de croissance.

 

Des problèmes digestifs

Le mucus qui tapisse les intestins est sujet à des agents infectieux cause de la carence en vitamine A. Par conséquent, des vomissements, des nausées, ou encore des diarrhées peuvent survenir en cas de manque.

 

Quels sont les aliments riches en vitamine A ?

On trouve la vitamine A sous deux formes à savoir le rétinol (origine animale) et le bêta-carotène ou caroténoïdes (d'origine végétale). 

Il est donc possible de diviser en deux les aliments contenants de la vitamine A :

 

Les aliments riches en rétinol

  • Huile de foie de morue (30 000 µg/100 g)
  • Foie de dinde (10 800 µg/100 g)
  • Foie de poulet (5 400 µg/100 g)
  • Oeuf (environ 70 µg/Par unité)
  • Beurre (675 µg/100 g)

 

Les aliments riches en bêta-carotène

  • La patate douce (10 500 µg/100 g)
  • La carotte (8290 µg/100 g)
  • Le potiron (6020 µg/100 g)
  • Le melon (2020 µg/100 g)
  • La dunaliella (8000 µg/100 g)

 

Quelles sont les conséquences d’un excès de vitamine A ?

Les risques de surdosage sont très rares. L’excès est souvent le résultat d’une supplémentation excessive (volontaire). Cela entraîne évidemment des troubles comme :

  • Des dommages hépatiques. La vitamine A est stockée dans les cellules du foie. Si le micronutriment se trouve en trop grand nombre, il y a un risque d’hépatomégalie (gros foie).
  • Des troubles digestifs intenses comme des nausées ou encore des diarrhées qui peuvent parfois être sanglantes.
  • Des irritations cutanées, on constate un assèchement rapide de l’épiderme qui cause des problèmes dermatologiques.
  • Des problèmes osseux (épaississement osseux) chez l’enfant
  • Des malformations fœtales peuvent survenir chez les femmes enceintes en excès de vitamine A.

 

Quelles sont les interactions avec d’autres substances ?

L’association de la vitamine A avec d’autres composants chimiques peut être bénéfique ou dangereuse :

 

La vitamine A et les lipides

La vitamine A est liposoluble, en d’autres termes le gras a une action bénéfique sur ce micronutriment. Il est donc conseillé de consommer des aliments riches en vitamine A au sein d’un repas complet et riche en protéines et en lipides.

 

La vitamine A et le sélénium

Le sélénium ainsi que la vitamine A font bon ménage. Leurs propriétés antioxydantes sont renforcées quand ils sont associés. N’hésitez pas donc à associer avec une prise de vitamine A les aliments riches en sélénium comme les noix du Brésil, le thon ou encore les arachides.

 

La vitamine A et la nicotine

Il est déconseillé pour les fumeurs de prendre des compléments alimentaires à base de vitamine A parce qu’elle accroît le risque de cancer de poumons et de l’estomac.

 

La vitamine A et les antibiotiques

Certains antibiotiques peuvent réduire l’assimilation de la provitamine A par l’organisme. Il est alors déconseillé de l’associer avec cette substance.

 

Quels sont les besoins quotidiens en vitamine A ?

Le besoin en vitamine A varie en fonction de l’âge et du poids de l’individu. 

Ainsi, un bébé de 0 à 12 mois aura besoin d’environ 450 microgrammes de vitamine A par jour. Pour un enfant de 5 à 13 ans, ce sera 600 µg/jour. Pour un adulte en pleine forme 20 à 50 ans, ce sera entre 700 et 900 µg/jour. 

À noter que pour les femmes allaitantes, le besoin est bien plus conséquent, car il doit atteindre plus de 1350 µg/jour.

 

Pourquoi les seniors ont-ils besoin spécialement de vitamine A ?

Les personnes âgées de plus de 50 ans doivent assurer un apport en vitamine A , plus élevé que la moyenne. En premier lieu, cela permet de retarder le déclin intellectuel. En effet, la vitamine A préserve les neurones d’une mort prématurée.

En second lieu, la vitamine A lutte contre les radicaux libres pouvant être à l’origine des cellules cancéreuses. En effet, la vitamine A agit contre les antioxydants qui se fixent sur les cellules.

En troisième lieu, il permet de réduire les risques d’infections qui peuvent être dangereux pour les personnes âgées.

 

Conclusion

Les gélules et les comprimés de vitamine A que l’on trouve en pharmacie sont considérés comme des compléments alimentaires. Ils ne sont donc pas remboursés par la Sécurité sociale, or ils sont importants pour rester en bonne santé, surtout pour les personnes âgées. 

Ainsi, pour faire face à ces dépenses, mieux vaut se tourner vers son assurance maladie. Sachez que l’on peut inclure dans la liste de la prise en charge la vitamine A et d’autres micronutriments comme la Vitamine D. Pour connaître en détail les conditions des compagnies d’assurances, utilisez un comparateur libre d’accès et rapide comme Santors. Vous aurez en quelques minutes toutes les offres d’assurance susceptibles de vous intéresser.