Accueil > Nutrition > Grand-angle sur le jeûne intermittent

Grand-angle sur le jeûne intermittent

Mais entraîne-t-il vraiment une perte de poids ? Présente-t-il vraiment des avantages pour la santé ? Et surtout, est-il sans danger ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le jeûne intermittent dans ce grand dossier.

 

Jeûne intermittent : qu’est-ce que c’est ?

Le jeûne intermittent est un type de jeûne qui consiste à alterner des périodes de jeûne et des périodes d'alimentation. Bien plus souple et plus accessible que le jeûne strict, le jeûne intermittent offre pourtant les mêmes avantages que le premier.

L’objectif de ce type de jeûne est de soulager le travail du système digestif et d’aider le foie à bien réaliser son travail de purification et de détoxication. Une action rendue pénible par la consommation de repas trop riche.

 

Les principaux avantages du jeûne intermittent

Malgré son caractère peu contraignant, le jeûne intermittent présente toutefois de nombreux avantages pour l’organisme :

  • Régulation du poids et de la satiété : en jeûnant, on apprend à mieux contrôler l’envie de manger et donc le poids ;
  • Diminution de l’inflammation : en limitant dans une certaine mesure l’apport en nutriment de l’organisme, ce dernier se renforce et combat mieux les maladies ;
  • Réduction des risques de certaines maladies et de divers troubles métaboliques, dont les troubles cardio-vasculaires, le diabète (par la diminution des niveaux d’insuline plasmatique), l’hypertension artérielle… Comme vous le savez certainement, les risques de maladie diminuent forcément avec un système immunitaire plus performant ;
  • Amélioration des capacités intellectuelles et des fonctions cognitives ;
  • Ralentissement du processus de vieillissement cellulaire : une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Californie du Sud en 2006 (Medical Hypothese 67, 209–211 The effect on health of alternate day calorie restriction: Eating less and more than needed on alternate days prolongs life) a mis en évidence qu’un jeûne ou un apport calorique réduit d’environ 2 jours par semaine permet au système immunitaire de se régénérer et ainsi de limiter le phénomène de vieillissement cellulaire ;
  • Réduction de l’obésité : la privation alimentaire oblige le corps à puiser de l’énergie dans ces réserves de graisse ce qui entraîne forcément une perte de poids et permet de lutter efficacement contre le surpoids et l’obésité ;
  • Diminution du taux de mauvais cholestérol dans le sang ;
  • Augmentation du métabolisme lipidique : au cours du jeûne, le corps fonctionne à plein régime. 8 à 12 heures après le dernier repas, il passe en état de cétose et commence à brûler de la masse graisseuse, la masse maigre (les muscles) quant à elle ne connaît pas de changement ;
  • Stimulation de la production d’hormone de croissance ;
  • Amélioration du temps de récupération après un effort ;
  • Amélioration du nettoyage de l’organisme et stimulation de l’autophagie ;

 

Pourquoi le jeûne intermittent est-il si bénéfique pour la santé ?

À première vue, l’idée selon laquelle priver l’organisme de nutriments serait bénéfique pour ce dernier est ridicule. Pourtant, le jeûne intermittent apporte bien de nombreux avantages à la santé. En voici les principales raisons :

  • La loi de l’homéostasie nous apprend que : « Tout système laissé à lui-même en l’absence de perturbation extérieure revient spontanément au bout d’un certain temps à son état d’équilibre (qui est un état de pleine santé, de joie, et d’abondance, si on revient à l’humain), ceci au travers de multiples processus régulateurs ». En d’autres mots, lorsque notre organisme ne passe pas son temps à digérer des aliments, il mobilise son énergie vitale pour se guérir lui-même et devenir plus performant ;
  • Manger constamment fatigue le corps et l’empêche de s’auto guérir : sachez que la digestion active plus de 50 % de nos ressources nerveuses et nous pompe une grande quantité d’énergie. C’est pourquoi on a toujours cette envie de dormir après un gros repas ;

 

Comment pratiquer le jeûne intermittent ?

Si vous voulez profiter de tous les bienfaits du jeûne intermittent, vous devez procéder par étape.

 

Choisissez votre type de jeûne

La première chose à faire avant d’entamer le jeûne intermittent est de choisir la variante de jeûne la plus adaptée à votre métabolisme :

  • Variante 16/8 : manger dans une plage horaire de 8 heures et jeûner pendant 16 heures. Cette variante est la plus recommandée si vous voulez découvrir le monde du jeûne ;
  • Variante 36/12 : manger un jour sur deux pendant une plage horaire de 12 heures ;
  • Variante 24/4 : manger pendant une plage horaire de 4 heures et jeûner pendant 20 heures. Cette variante est surtout destinée aux personnes qui ont déjà pour habitude de jeûner.

Notez que plus la durée du jeûne est importante, plus les bénéfices pour la santé sont importants.

 

Bien choisir ses repas

Lors des phases d’alimentation, vous pouvez manger comme à votre habitude. Mais surtout, n’oubliez pas de manger à votre faim. Attention toutefois, pour éviter des effets indésirables, ne mangez que des aliments légers au cours du premier repas après la période de jeûne. Privilégiez les légumes et les fruits.

Durant les périodes de jeûne, n’oubliez pas de bien vous hydrater. Les boissons et plus particulièrement l’eau soulage et facilite l’action du foie et des reins. Cela permet à l’organisme de se nettoyer plus facilement.

 

Mettez-vous à votre aise

Pour faciliter le travail purificateur et régénérateur du corps, jeûnez dans un environnement calme. Restez dans un endroit qui vous fait du bien. Faites-vous plaisir en écoutant vos musiques préférées, en lisant, en méditant…

 

Senior : comment éviter les dangers du fasting ?

Tout le monde peut pratiquer le jeûne intermittent, même les seniors. Ces derniers sont toutefois plus exposés aux risques de ce type de jeûne : fatigue importante, fonte musculaire, malaises, baisse de la tension artérielle…

Pour éviter tous ces désagréments, on conseille aux seniors qui veulent se mettre au jeûne intermittent de toujours demander l’avis d’un médecin ou un nutritionniste avant de se lancer. Ces professionnels sont les seuls capables de vous dire si votre corps est bien adapté au fasting et si cette pratique ne présente aucun danger pour vous.

Pour les frais de consultation, vous pouvez vous décharger d’une partie de ces derniers en souscrivant une mutuelle santé. Et pour trouver la mutuelle la plus adaptée à votre besoin, on vous conseille vivement de recourir au service de Santors, un comparateur d’assurance efficace et reconnu pour sa large expertise dans le monde des assurances.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Alimentation et sport pour maigrir : quels bienfaits por votre santé ?

Perdre du poids, un objectif inatteignable pour beaucoup, mystère sans réponse pour d’autres ! <…

Seniors : comment perdre rapidement et durablement du ventre ?

Alimentation équilibrée, exercice physique, ... Voici de nombreux conseils pour perdre du ventre…

Tous nos conseils pour bien vieillir : alimentation, hygiène de vie, santé...

Nombreux sont les moyens pour bien vieillir : adopter une bonne alimentation, faire des activité…

A quoi sert la vitamine A ?

Vous avez besoin de vitamine A pour être en bonne santé. Votre assurance peut rembourser le prix…

A quoi sert la vitamine B1 ?

La vitamine B1 est essentielle pour le cerveau et les nerfs. Évitez dans ce cas les carences en …

Vitamine B2 : tout ce qu’il faut savoir 

La vitamine B2 vous maintient en bonne santé. En cas de carence, prenez des compléments alimenta…

Apprenez le vocabulaire de l'assurance santé de A à Z ! Apprenez le vocabulaire de l'assurance santé de A à Z ! Télécharger gratuitement mon glossaire