Accueil > Nutrition > Les importances de la vitamine C dans le bon fonctionnement de l’organisme

Les importances de la vitamine C dans le bon fonctionnement de l’organisme

On vous propose un focus complet sur ce micronutriment : les fonctions dans l’organisme, les signes d’une carence, les besoins quotidiens, etc.

 

Quelles sont les fonctions de la vitamine C dans l’organisme ?

La vitamine C garantit une bonne condition physique puisqu’elle contribue à :

 

Améliorer le système immunitaire

L’acide ascorbique agit directement sur la réponse immunitaire en cas d’infection cutanée, virale ou bactérienne. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est prescrite en cas de faiblesse immunitaire durant la période hivernale. Elle permet aux cellules de reconnaître facilement les intrus dans l’organisme et, par conséquent, de se défendre.

 

Maintenir la bonne santé du système cardio-vasculaire

Possédant une action vasodilatatrice, la vitamine C améliore significativement le flux sanguin. Grâce à cela, elle prévient les maladies comme l’infarctus du myocarde, les thromboses veineuses, ou encore les AVC (accidents vasculaires cérébraux).

 

Assurer la cicatrisation des plaies et des blessures

En soutenant la fabrication de collagène dans la peau, la vitamine C permet d’accélérer le processus cicatriciel. De plus, la vitamine augmente la régénération cellulaire en luttant contre les radicaux libres.

 

Renforcer le système nerveux

L’acide ascorbique intervient dans la régulation de plusieurs hormones comme le cortisol. Ce dernier est responsable du stress ainsi que de l’anxiété. Un apport normal en vitamine C permet ainsi d’obtenir un fonctionnement psychologique normal. Celle-ci agit ainsi pour calmer et réduire l’état de stress et d’anxiété chronique.

 

Assurer le métabolisme du fer

Pour que l’oxygène se fixe dans les cellules, celles-ci ont besoin de fer. Elles sont métabolisées par l’organisme grâce à une équation chimique complexe. La vitamine C joue un rôle prépondérant dans le processus.

 

Réduire le stress oxydatif subi par les tissus

La vitamine C protège les brins d’ADN des cellules des radicaux libres durant le processus de duplication. Elle réduit ainsi le risque de leur vieillissement prématuré. Grâce à cette action, les risques d’apparition de cellules cancéreuses sont également amoindris.

 

Quels sont les signes d’une carence en vitamine C ?

De nombreuses manifestations peuvent vous indiquer un apport déficitaire en Vitamine C :

 

Une cicatrisation lente

La production de collagène ainsi que le renouvellement cellulaire sont stimulés par l’acide ascorbique. Lorsque ce dernier n’est pas disponible en grande quantité, les plaies, les coupures ainsi que les brûlures mettent du temps à se cicatriser. Des problèmes plus graves comme une infection bactérienne ou fongique peuvent alors survenir.

 

Des saignements de la gencive et du nez

Les capillaires sont fragilisés par le manque de vitamine C. Par conséquent, le risque d’épistaxis ou saignement de nez est accru. Aux moindres irritations ou pressions, les vaisseaux sanguins se rompent causant ainsi un écoulement de liquide biologique en grande quantité.

 

Des ecchymoses

Vous avez tendance à avoir des bleus après un choc, même de faible intensité ? C’est que les capillaires sont rompus facilement sous l’épiderme, causant la couleur foncée de la peau. Il peut s’agir d’un signe de manque de vitamine C. En effet, les cellules composant les veines et les artères ne se renouvellent plus de façon optimale.

 

Le scorbut

Cette maladie fait suite à une carence prolongée (sévère en vitamine C). Sans les soins adaptés, elle évolue vers une cachexie, voire le décès. De nos jours, elle reste relativement rare dans les pays industrialisés. Cependant, elle reste encore fréquente dans les États en voie de développement.

Le scorbut se caractérise par plusieurs symptômes comme :

  • Une anorexie extrême : le sujet maigrit considérablement avec une perte significative de la masse musculaire et adipeuse.
  • Des céphalées intenses qui peuvent évoluer en démence avec des stades avancés d’hallucinations.
  • Des hémorragies diverses sur les nombreuses zones du corps (cutanées, péri osseuse, muqueuse, viscérale…).
  • Une inflammation importante de la gencive pouvant atteindre le parodonte. Il y a aussi des cas où des pertes de dents sont notifiées.
  • Une asthénie qui se traduit par une faiblesse musculaire et intellectuelle.

 

Une fatigue constante

Le manque de vitamine C engendre une baisse de la performance physique de manière générale. Vous vous sentez constamment fatigué même après un long moment de repos.

 

Une douleur articulaire

La carence en vitamine C se traduit par une diminution de collagène. Ce dernier permet pourtant d’entretenir les articulations. Une tendinite ou encore des arthrites peuvent également survenir en cas de manque d’acide ascorbique.

 

Quels sont les aliments riches en vitamine C ?

Certains fruits et légumes contiennent plus de vitamine C que d’autres. Voici les aliments les plus riches en cette vitamine :

 

La goyave

Cet arbre tropical donne des fruits à la fois délicieux et intéressants pour la santé. Ils sont riches en potassium et permettent de calmer les problèmes digestifs comme les nausées ou encore les diarrhées. 

La goyave est extrêmement riche en vitamine C. 100 g de goyave contiennent environ 230 mg de vitamine C. Sa teneur est bien plus élevée que celle du citron ou encore de l’orange.

 

Le poivron jaune

Ce piment doux est à la fois riche en magnésium, en fer, en vitamine A et en vitamine C (180 mg/100 g). En outre, il possède aussi des bienfaits antispasmodiques et est indispensable en cas de douleurs musculaires.

 

Le cassis

C’est un « super fruit » dans la mesure où sa teneur en fibre et en vitamine C (178 mg/100 g) demeure élevée. Il apporte des nutriments nécessaires au bon fonctionnement du système nerveux central. Il permet de booster les fonctions cognitives.

 

Le persil

Cette herbacée propose des oligoéléments indispensables aux organes. On peut citer comme exemple le sodium, le potassium, le calcium… On y trouve aussi une quantité impressionnante de vitamine C (133 mg/100 g).

 

Le chou cabus

Riche en fer, en calcium et en glucides, le chou possède aussi une forte teneur en Vitamine C (36 mg/100 g). Il dispose également de principes actifs calmant les différentes inflammations cutanées ou viscérales.

 

Le Kiwi    

Ce fruit venant de Chine contient beaucoup d’éléments nécessaires à l’organisme comme du sélénium, vitamine C, vitamine B9 et vitamine K1. Il permet de prévenir les maladies cardiovasculaires.   

 

Le litchi

Ce fruit rouge aux chairs blanches offre beaucoup de calcium et de vitamine C. Cependant, il convient de limiter la consommation, car il contient aussi un peu d’arsenic.

 

Quels sont les besoins en vitamine C ?

Selon l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES), il est recommandé pour une personne adulte avec une corpulence moyenne d’absorber au moins 110 mg de vitamine C par jour. Toutefois, les besoins en acide ascorbique sont accrus dans certaines situations pathologiques (diabète, infection, blessures, brûlures). 

Certaines personnes vulnérables comme les femmes enceintes ou allaitantes doivent absorber une quantité supérieure à la normale (environ 125 mg/jour). Cela s’explique par le fait qu’une grande quantité de vitamine C se trouve dans le lait maternel. Il convient donc de compenser cette perte.

En ce qui concerne les personnes âgées, elles doivent aussi augmenter leurs apports en vitamine C (120 mg/jour) afin de prévenir certaines maladies liées à l’âge. On note particulièrement les problèmes cardio-vasculaires, les troubles de la mémoire, et la sensibilité aux infections.

Il est fortement déconseillé de prendre une dose plus de 1000 mg/jour en vitamine C. Au-delà de cette limite, cette dernière provoque des troubles comme des calculs rénaux, l’hémochromatose ou encore les problèmes digestifs (crampes de l’estomac ou diarrhées). 

 

Combien est le taux du remboursement par la Sécurité sociale ?

La vitamine C est considérée par la Sécurité sociale comme étant un complément alimentaire. À ce titre, il ne bénéficie pas d’une prise en charge. Même dans les cas où elle est prescrite pour le traitement du scorbut (maladie des marins), la Sécurité sociale refuse tout remboursement.

Il s’agit pourtant d’un micronutriment très important surtout pour les séniors et pour les femmes enceintes ou allaitantes. Aussi, il faudra vous tourner vers votre mutuelle santé pour profiter d’une indemnisation. 

Pour souscrire à une mutuelle qui prend en charge ce type de dépense, comparez les différentes formules à l’aide de Santors. Ce dernier propose des services de comparaison rapides, simples et fiables. En quelques clics, vous allez pouvoir découvrir les meilleurs forfaits du moment.