Accueil > Nutrition > Pourquoi la vitamine B9 est-elle essentielle à l’organisme ?

Pourquoi la vitamine B9 est-elle essentielle à l’organisme ?

Qu’est-ce que la vitamine B9 ?

La découverte de la vitamine B9 remonte à 1929 lorsque Lucy Wills, une hématologue britannique, s’intéresse à une anémie macrocytaire qui touche les femmes enceintes en Inde. À l’issue de son observation, ce scientifique remarque une amélioration de leur santé grâce à la consommation de levure.

Il faut attendre 1946, pour que la substance contenue dans cet aliment soit isolée. À cette date, les chercheurs l’ont isolé dans les feuilles d’épinard. Ils l’ont ensuite baptisé « acide folique ».

Cette molécule appartient à la famille des vitamines hydrosolubles qui se décomposent facilement dans l’eau. Cette caractéristique joue en sa défaveur, car elle s’échappe dans les eaux de cuisson. Préférez, dans ce cas, la cuisson à la vapeur.

Les aliments riches en vitamine B9 doivent également être conservés à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’air. Sensibles à l’oxydation, ils risquent de perdre leurs qualités nutritionnelles.

 

À quoi sert la vitamine B9 ?

La vitamine B9 est un nutriment à large spectre, car elle intervient dans presque tous les domaines de la santé. Utile pour les femmes désirant avoir des enfants, ce nutriment est aussi un allié de taille pour les personnes âgées. Ce fort intérêt pour la vitamine B9 s’explique pour de nombreuses raisons.

 

Prévention contre la malformation neurologique

L’efficacité de l’acide folique pour la prévention de la malformation neurologique chez le fœtus est confirmée par des études scientifiques. Des scientifiques norvégiens découvrent qu’une prise de vitamine B9 4 semaines avant le début de la grossesse permet de :

  • Réduire à 39 % les risques d’avoir d’un enfant autiste
  • Diminuer les risques de retard mental chez les nourrissons

 

Implication dans le renouvellement cellulaire

La vitamine B9 participe au métabolisme des acides aminés (protéines). Son intervention est aussi indispensable dans la production d’ADN (ce dernier détient des informations génétiques). Effectivement, l’acide folique est impliqué dans la multiplication des cellules. Par la même occasion, il régule aussi l’activité des gènes.

Bref, sa présence est indispensable pour les cellules à renouvellement rapide telles que les globules blancs, les globules rouges, les cellules cutanées, les cellules intestinales, etc. La vitamine B9 est aussi essentielle à la synthèse des molécules chimiques qui modulent le cerveau.

 

Aide à la prévention des maladies cardio-vasculaires

Si l’acide folique est impliqué dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, c’est parce qu’il peut diminuer le taux d’homocystéine. Cette faible teneur améliore la santé des artères, ce qui prévient les risques de développer des troubles cardiaques. Cette fois-ci, la vitamine B9 n’agit pas seule ! Son action est renforcée par la vitamine B12.

 

Où trouve-t-on la vitamine B9 ?

La vitamine B9 se trouve principalement dans les abats. Les abats de volailles, grillés ou braisés, contiennent, par exemple, 345-770 µg pour les 100 g. Le foie d’agneau ou de veau renferme 331-400 µg pour les 100 g.

 Mais elle est aussi présente dans :

  • Les légumes à feuilles verts incluant les cressons, la mâche, la laitue, l’épinard, les poireaux, les endives, etc.
  • Les légumineuses comme les lentilles, les pois chiches…
  • Les fruits qui incluent le melon, la banane, les fruits rouges, la châtaigne, les dattes, le kiwi et bien d’autres encore.

La vitamine B9 peut aussi être consommée sous forme de compléments alimentaires. Ces suppléments sont en vente libre dans les pharmacies (comprimés, injections, gélules, ampoules, etc.). Mais avant d’entamer une automédication, consultez d’abord votre médecin afin de connaître la posologie et le dosage adéquat.

 

Quel est l’apport recommandé ?

L’apport nutritionnel conseillé est de 330 µg d’acide folique par jour chez les hommes et de 300 µg chez les femmes. Ce dosage peut varier en fonction des pays. Aux États-Unis, il est fixé à 400 µg. Toutefois, certaines catégories de personnes doivent augmenter leurs besoins. C’est le cas des :

  • Femmes enceintes dont l’apport journalier est fixé à 400 µg. Ce chiffre est équivalent à 0,4 mg par jour.
  • Femmes en âge de procréer dont les besoins sont environ 0,4 mg par jour. Ce dosage peut varier en fonction de leur état de santé.
  • Personnes souffrant d’anémie. Cette fois-ci, le dosage est fixé à 5 à 15 mg par jour afin d’améliorer les symptômes.

 

La carence en vitamine B9

Comme la vitamine B9 est indispensable pour le fonctionnement de l’organisme, une carence est possible. Ce déficit survient généralement en cas d’insuffisance nutritionnelle, dès que l’apport journalier n’est pas complété. Mais la carence peut aussi trouver sa source dans d’autres facteurs.

 

Causes de la carence

L’apport déficitaire en acide folique peut s’expliquer par des facteurs physiologiques comme :

  • La malabsorption de la vitamine B9 par l’organisme. Ce problème se manifeste par l’incapacité du corps à assimiler l’acide folique.
  • La prise des contraceptifs oraux. À cause des substances contenues dans ce médicament, l’organisme n’est plus en mesure d’absorber de folates.
  • Le traitement antiépileptique dont les médicaments causent également une mauvaise absorption d’acide folique.
  • La maladie chronique de l’intestin, comme la maladie de Crohn
  • L’alcoolisme.

 

Conséquences de la carence

La carence en acide folique peut provoquer des troubles de santé grave comme :

  • Une anémie macrocytaire : celle-ci figure parmi les déficits nutritionnels les plus fréquents après la carence en fer. Un usage thérapeutique de la vitamine B9 doit donc être envisagé afin d’éviter les conséquences de ce trouble, surtout chez les femmes enceintes.
  • Une malformation chez le fœtus : ce dernier se manifeste par un défaut de fermeture du tube neural et de la colonne vertébrale.

En cas de carence, une supplémentation en vitamine B9 est conseillée. En général, un apport de 5 à 10 mg par jour est largement suffisant pour compléter le déficit. Néanmoins, le dosage peut varier de l’état de santé de chacun, d’où l’intérêt de contacter un médecin.

 

Pourquoi les personnes âgées doivent éviter la carence en vitamine B9 ?

L’apport vitaminique augmente avec l’âge. Si les besoins sont insuffisants, alors les risques de carence s’installent. Les personnes âgées sont les principales victimes. D’après la haute autorité de santé, 5 à 25 % des seniors souffrent d’un déficit élevé en vitamine B9. Ce chiffre peut même augmenter s’ils sont hospitalisés.

Ce déficit en folates est responsable de l’apparition de :

  • L’anémie pernicieuse, également appelée maladie de Bierme, qui est un trouble touchant exclusivement les êtres humains. Elle se manifeste par des troubles neurologiques plus ou moins graves.
  • La gastrite atrophique qui concerne environ 20 % des sujets âgés de 60 ans. Ce trouble de santé entraîne d’une mauvaise absorption d’acide folique en raison de l’augmentation du pH de la lumière de l’intestin grêle.

Les personnes âgées doivent, dans ce cas, consommer des aliments riches en acide folique afin d’éviter la carence.

 

Le remboursement de la vitamine B9

L’acide folique figure parmi les rares compléments alimentaires remboursés par la Sécurité sociale. En effet, comme le fer, la carence en vitamine B9 peut provoquer des problèmes graves, surtout chez la femme enceinte. Raison pour laquelle l’Assurance maladie propose un remboursement.

La Sécurité sociale prend en charge de 44 % des frais liés à l’achat de l’acide folique (5 mg) vendu sous forme de plaquettes dans les pharmacies. Les restes sont donc à votre charge.

L’acide folique ou vitamine B9 est un nutriment indispensable pour l’organisme. Très essentiel pour les femmes en âge de procréer, il prévient l’apparition des troubles neurologiques chez l’enfant. Mais cette vitamine protège également les personnes âgées contre les risques de développer des pathologies inquiétantes (maladie cardiovasculaire, anémie, etc.). Elle fait d’ailleurs l’objet d’un remboursement par la Sécurité sociale. Malheureusement, le taux d’indemnisation n’est pas total. Pour bénéficier d’une prise en charge à 100 %, tournez-vous vers l’assurance santé. Santors  vous aide à trouver la meilleure.