Accueil > Nutrition > Tout sur la vitamine K

Tout sur la vitamine K

Il isole rapidement une molécule responsable de ce trouble, qu’il nomme « Koagulationsvitamin » ou vitamine K. On vous propose un zoom sur cet élément : ses rôles, ses différentes formes, les signes d’une carence, l’apport suffisant au quotidien et la prise en charge par l’assurance.

 

Les rôles de la vitamine K dans l’organisme

La vitamine K compte parmi les vitamines indispensables pour l’organisme, dans la mesure où elle :

 

Assure la coagulation du sang

En cas d’hémorragie, l’hémostase est enclenchée par l’organisme. En d’autres termes, on constate une vasoconstriction accompagnée de la formation d’un caillot dur. Celui-ci a pour rôle d’arrêter l’écoulement du sang en dehors des veines ou des artères.

Il s’agit d’un processus complexe dans lequel la vitamine K joue un rôle important. En effet, ce micronutriment régule la coagulation en stimulant les cellules à s’organiser afin d’obtenir un caillot de sang.

 

Maintient la santé des os

La vitamine K facilite l’action de l’ostéocalcine, cette protéine intervient dans la calcification osseuse. Cela signifie que cette vitamine demeure essentielle à la croissance osseuse des enfants et des adolescents. En outre, elle aide aussi à prévenir la fragilisation du squelette (ostéoporose).

 

Favorise la création des cellules cardio-vasculaire

Les chercheurs ont démontré que la vitamine K joue un rôle important dans la régénération cellulaire au niveau des veines, des artères et du cœur. C’est un élément primordial dans le métabolisme des tissus.

 

Les différentes formes de vitamine K

La vitamine K peut avoir trois formes :

  • La vitamine K1 ou phylloquinone, elle est synthétisée par les plantes ;
  • La vitamine K2 ou ménaquinone, elle est fabriquée par des bactéries que l’on trouve dans la flore intestinale ou dans les produits laitiers ;
  • La vitamine K3 ou ménadione, il s’agit d’une forme synthétique qui peut s’avérer toxique pour l’organisme.

 

Les signes d’une carence en vitamine K

Les carences en vitamine K sont très rares, d’ailleurs elles sont associées souvent à d’autres troubles métaboliques comme une mauvaise absorption des nutriments. Quoi qu’il en soit, un manque en apport en vitamine K se manifeste par :

 

Des maladies hémorragiques

Le manque en vitamine K trouble la coagulation du sang, une simple blessure peut donc s’avérer dangereuse. De plus, des ecchymoses peuvent se former après des chocs à cause des ruptures des capillaires.

Le nouveau-né est particulièrement sensible à un manque de vitamine K (hémorragie du nouveau-né). C’est pour cette raison que beaucoup de bébés doivent recevoir une injection à la vitamine K.

 

L’ostéoporose

Le manque de vitamine K entrave le renouvellement osseux. Aussi, des adultes peuvent être victimes d’ostéoporose. Pour rappel, l’ostéoporose est une pathologie qui se manifeste par une diminution importante de la densité des os et par l’altération des différentes microarchitectures osseuses. Quand on est atteint de cette maladie, le squelette dans son ensemble devient plus fragile et le risque de fracture est élevé.

 

Des problèmes cardiovasculaires

La vitamine K est impliquée dans le processus de fabrication des cellules cardiovasculaires. Cela signifie qu’elle aide à prévenir certains troubles comme la fragilisation des capillaires.

 

Des troubles de croissances

Le déficit de vitamine K chez les enfants et les adolescents engendrent souvent des troubles de croissances osseuses. En effet, la calcification du calcium n’est plus optimale en cas de carence en vitamine K.

 

Les aliments qui contiennent de la vitamine K

Presque la majorité des aliments contient un peu de vitamine K :

 

Les légumes verts

Les plantes d’un vert plus foncé possèdent une teneur un peu plus élevée que les autres. Il s’agit de l’épinard (308 µ g/100 g), du brocoli (160 µ g/100 g), des asperges, le chou rouge, la laitue, le haricot vert, le pissenlit. À noter que les huiles végétales de colza, d’olive, de soja en contiennent également.

 

Le laitage

Les produits laitiers du type yaourt, fromage, crème renferment beaucoup de ménaquinone (vitamine K2). Cette molécule est produite par des millions de bactéries lactiques qui sont responsables de la fermentation du lait.

 

 

L’apport suffisant en vitamine K

Plusieurs critères (âge, maladies, sexe, contexte) doivent être pris en compte pour déterminer le besoin d’une personne en vitamine K. Pour un bébé entre 0 à 12 mois, il aura besoin de 2,5 µg/jour. Pour un enfant de 1 à 8 ans, l’apport varie entre 35 à 50 µg/jour. Pour les adultes, le corps aura besoin de 75 µg/jour. Cependant, pour certaines catégories de personnes, l’apport en vitamine K doit être augmenté, il s’agit entre autres :

  • Des femmes enceintes et allaitantes : durant la grossesse, la majorité des vitamines doivent être augmentées, car le corps entretient le fœtus. Cela requiert plus de nutriments et plus d’oligoéléments. Il en va de même pour les femmes qui allaitent. Chez ces dernières, beaucoup de vitamines sont transférées au bébé via le lait maternel.
  • Des personnes âgées : pour prévenir les risques d’hémorragie, les personnes âgées (+ de 70 ans) doivent augmenter de façon significative leur apport en vitamine K. L’idéal serait un apport de 120 µg/jour. Toutefois, pour éviter le risque de surdose, mieux vaut consulter au préalable votre médecin ou un diététicien.

 

Le remboursement de la vitamine K

La Sécurité sociale considère la vitamine K comme étant un complément alimentaire. À ce titre, elle refuse de la rembourser même :

  • Si on l’utilise pour guérir certaines maladies comme l’hémorragie du nourrisson ;
  • Si l’on en prend pour prévenir les troubles comme l’ostéoporose ou les maladies de cœur.

Heureusement, il arrive que les compagnies d’assurance par le biais des mutuelles santé, prennent en charge à des taux définis à l’avance, l’achat des compléments alimentaires comme la vitamine K1.

Cependant, il faudra remplir diverses conditions pour bénéficier d’un remboursement. Sur ce point, pour avoir une idée un peu précise des différentes formules qui vous sont proposées, faites confiance à Santors, un comparateur d’assurance et de mutuelle performant.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Alimentation et sport pour maigrir : quels bienfaits por votre santé ?

Perdre du poids, un objectif inatteignable pour beaucoup, mystère sans réponse pour d’autres ! <…

Seniors : comment perdre rapidement et durablement du ventre ?

Alimentation équilibrée, exercice physique, ... Voici de nombreux conseils pour perdre du ventre…

Tous nos conseils pour bien vieillir : alimentation, hygiène de vie, santé...

Nombreux sont les moyens pour bien vieillir : adopter une bonne alimentation, faire des activité…

A quoi sert la vitamine A ?

Vous avez besoin de vitamine A pour être en bonne santé. Votre assurance peut rembourser le prix…

A quoi sert la vitamine B1 ?

La vitamine B1 est essentielle pour le cerveau et les nerfs. Évitez dans ce cas les carences en …

Vitamine B2 : tout ce qu’il faut savoir 

La vitamine B2 vous maintient en bonne santé. En cas de carence, prenez des compléments alimenta…

Apprenez le vocabulaire de l'assurance santé de A à Z ! Apprenez le vocabulaire de l'assurance santé de A à Z ! Télécharger gratuitement mon glossaire