Accueil > Phytothérapie > Combattre le rhume avec le coquelicot

Combattre le rhume avec le coquelicot

Origine et description du coquelicot

Le coquelicot de son nom scientifique Papaver Rheoas est une plante de la famille des Papavéracées. Il est originaire du bassin de la Méditerranée et pousse actuellement un peu partout en Europe. Le nom « coquelicot » est inspiré de la forme et de la couleur et de la crête du coq, tiré de l’onomatopée « cocorico ». Cette plante pousse naturellement dans les prés et les champs de céréales. Mais à cause de l’utilisation excessive de pesticides, elle devient de plus en plus rare à l’état sauvage.

En ce qui concerne sa physionomie, le coquelicot se présente comme une plante annuelle mesurant entre 50 à 70 cm. Il est supporté par une tige cylindrique velue et ses feuillages sont allongés, aigus et dentés. Mais on le reconnait surtout par ses pétales rouges, solitaires, en coupe creuse. Pour ce qui est de ses graines, elles sont très petites (1000 graines constituent 1 g) et de couleur noire. Enfin, sa floraison se situe entre le mois de mai et le mois de juillet.

 

Les propriétés thérapeutiques du coquelicot

Les principes actifs du coquelicot sont concentrés dans les feuilles et les pétales. Voici les plus importants d’entre eux :

  • Les alcaloïdes ;
  • Le mucilage ;
  • Les tanins ;
  • Les anthocyanosides.

Ces substances sont à l’origine de nombreuses vertus de la plante :

  • Apaisante ;
  • Antitussive ;
  • Antiseptique ;
  • Antispasmodique.

 

Les indications thérapeutiques

Grâce à ses propriétés thérapeutiques, le coquelicot apporte de nombreux bienfaits pour la santé :

  • Il favorise le sommeil : le coquelicot permet de stimuler le sommeil et de combattre l’insomnie. Il est particulièrement reconnu pour stimuler le sommeil des enfants ;
  • Il apaise la toux : en cas de rhume, le coquelicot aide à apaiser les toux et combat les maux de gorge. Il favorise l’expectoration et éclaircit la voix en cas d’enrouement. Le coquelicot calme également la bronchite et la crise d’asthme ;
  • Il soulage les douleurs : grâce à ses effets antispasmodiques, le coquelicot atténue les douleurs dues à l’inflammation des nerfs comme la névralgie ;

Il permet de lutter contre le stress et l’anxiété : le coquelicot a des vertus apaisantes contre le stress, l’anxiété ou encore la nervosité. Cette plante peut aussi baisser la fièvre modérée en favorisant la sécrétion sudorale.

 

L’utilisation du coquelicot

Le coquelicot est surtout utilisé en phytothérapie.

 

En infusion

Pour l’infusion, on utilisera principalement les pétales de la plante. Versez deux cuillères à café de pétales séchés dans une tasse d’eau frémissante. Laissez infuser pendant 10 à 15 minutes. En buvant cinq tasses de cette infusion par jour pendant une semaine, vous pourrez venir à bout des troubles suivants :

  • Bronchite ;
  • Rhume ;
  • Insomnie et troubles du sommeil.

En cas d’irritation des yeux, une infusion de pétales séchés est aussi recommandée. Laissez infuser une pincée de pétales secs dans 25 cl d’eau bouillante pendant 7minutes. Filtrez la solution et imbibez une compresse stérile avec. Il ne reste plus qu’à appliquer la compresse sur les yeux. Répétez cette opération une ou deux fois par jour jusqu’à apaisement de l'irritation.

 

En sirop

Vous pouvez préparer vous-même le sirop de coquelicot. Pour ce faire, prenez 200 g de pétales frais et versez-les dans un litre d’eau bouillante. Laissez macérer pendant 12 heures. Ensuite, versez et filtrez le liquide dans une casserole et ajoutez 1.5 kg de sucre en poudre. Laissez cuire jusqu’à l’obtention d’un sirop. Conservez dans un contenant en verre étanche. Le sirop peut se conserver jusqu’à un an avant l’ouverture de son contenant. Une fois que ce dernier est ouvert, gardez au réfrigérateur 2 semaines au maximum.

Ce sirop fait-maison est un remède efficace contre :

  • Une toux irritante ;
  • Une irritation des muqueuses ;
  • Une affection des bronches.

Bien évidemment, vous pouvez trouver en pharmacie ou en parapharmacie des sirops à base de coquelicot.

 

En gélules

Pour profiter des vertus apaisantes du coquelicot, prenez 2 gélules le soir au moment du repas. Vous pouvez rajouter 2 gélules avant de vous coucher.

 

En décoction

  • Pour une décoction antistress : mettez une poignée de fleur de coquelicot dans un litre d’eau. Laissez bouillir pendant 10 minutes. Filtrez la solution et buvez un demi-verre plusieurs fois par jour ;
  • Pour favoriser le sommeil des enfants : macérez 8 à 10 capsules séchées pour un litre d’eau. Mélangez le tout avec du lait chaud pour faciliter l’absorption par les enfants.

 

En soin cosmétique

Le coquelicot entre dans la composition des produits cosmétiques qui ont un effet bonne mine et peau tonique. Vous trouverez aisément sur le marché des lotions, des crèmes, des soins anti-âge, à base de cette plante.

À part cela, en cas d’inflammation, les feuilles de cette plante peuvent être utilisées à usage local, en cataplasme. En effet, le coquelicot favorise la cicatrisation.

 

En huile végétale

Obtenue à partir des graines de coquelicot, l’huile végétale peut être utilisée dans plusieurs cas :

  • En massage : pour détendre du corps ;
  • En application sur le cuir chevelu : pour des cheveux souples et brillants ;
  • En soin cutané : pour démaquiller ou pour adoucir la peau.

 

Précautions d’emploi

Même si le coquelicot a de nombreuses vertus, il doit tout de même être utilisé avec précaution pour limiter les effets secondaires.

 

Interactions du coquelicot avec d’autres plantes et médicaments

La graine de coquelicot contient des narcotiques. Pour cette raison, l’utilisation du coquelicot avec d’autres plantes sédatives n’est pas recommandée. A fortiori, ne pas associer cette plante avec des somnifères ou autres médicaments favorisant le sommeil.

 

Effets indésirables

Il est recommandé de respecter les doses prescrites pour l’utilisation du coquelicot. À forte dose, cette plante peut entraîner des effets secondaires comme la somnolence ou l’hallucination. Pour les personnes ayant des sensibilités au coquelicot, il est conseillé de demander l’avis d’un médecin avant toute utilisation.

 

Contre-indication

Le coquelicot ne doit pas être utilisé chez :

  • Les femmes enceintes ;
  • Les femmes allaitantes ;
  • Les enfants de moins de 7 ans. Seul le pédiatre peut conseiller l’utilisation d’un produit à base de coquelicot.

Le coquelicot fait partie des rares plantes qui peuvent être utilisées chez l’enfant pour la médecine traditionnelle. Mais comme l’usage du coquelicot constitue une méthode de soin de la médecine douce, seules les consultations seront remboursées partiellement par la Sécurité sociale. Pour profiter d’un meilleur remboursement, on vous conseille de souscrire une mutuelle santé. Et pour trouver le contrat le plus adapté à votre situation, n’hésitez pas à solliciter l’aide de Santors.fr, un comparateur d’assurances efficace et dont l’expertise est reconnue.

 

Sources 

Coquelico - Doctissimo
Bienfaits du coquelicot - Ooreka
Plante médicinales : les bienfaits du coquelicot – Notre temps