Accueil > Phytothérapie > Du soja pour lutter contre le cholestérol

Du soja pour lutter contre le cholestérol

L’hypercholestérolémie, un facteur de risque de nombreuses maladies

Provenant de l’alimentation et produit par l’organisme, plus précisément, par le foie, le cholestérol fait partie des lipides (graisses) qui circulent dans le sang. Il compte parmi les éléments constituant les membranes cellulaires. Il tient un rôle essentiel dans la fabrication des certaines hormones sécrétées par les glandes surrénales et génitales.

On distingue 2 principaux types de cholestérol :

  • Le « mauvais » cholestérol ou les lipoprotéines de basse densité (LDL) ;
  • Le « bon » cholestérol ou les lipoprotéines de haute densité (HDL).

Selon l’article paru dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, du 24 septembre 2013, une personne sur 5 est concernée par l’hypercholestérolémie en France. Cela est causé par de nombreux facteurs tels que :

  • L’alimentation ;
  • L’hérédité ;
  • Des maladies de foie, des reins ou de la thyroïde ;
  • La prise de certains médicaments (antiacnéiques, corticoïdes, contraceptifs oraux, diurétiques…) ;
  • L’alcoolisme et le tabagisme.

Le taux de LDL dans le sang doit être inférieur à 1,60 g/L, et pour le HDL, il doit être supérieur à 0,40 g/L. Dans le cas contraire, le risque de crise cardiaque, de maladie vasculaire périphérique ou d’accident vasculaire cérébral (AVC) augmente. Adopter une alimentation équilibrée et un mode de vie sain est alors nécessaire. Consommez davantage du soja.

 

Un taux normal de cholestérol grâce au soja

Le soja constitue un aliment de base chez les végétariens ou les végétaliens. Il s’agit en effet d’une source de protéine complète proche de celle de la viande, de l’œuf et du poisson.

Ces protéines (isoflavones) aident à contrôler les quantités de graisses dans le sang. Des études scientifiques confirment en plus que le soja contribue à diminuer le taux du mauvais cholestérol (LDL) de 4,5 % et à augmenter celui du bon cholestérol (HDL) de 3 %.

Pour bénéficier de ses vertus, consommer en moyenne 18 à 25 g de protéines de soja par jour est nécessaire. L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa) recommande même une consommation quotidienne de 30 g.

 

Autres effets bénéfiques du soja

Mis à part les isoflavones ou les protéines que le soja possède, les fibres, le phytostérol ainsi que les acides polyinsaturés et monoinsaturés font également partie de ses composants. Il est peu calorique, mais riche en calcium, en vitamines, en fer et en zinc. De ce fait, les bienfaits du soja sur la santé sont nombreux.

Ce végétal étant un anti-cholestérol, il permet ainsi de réduire les risques d’insuffisance coronaire, d’AVC ou de crise cardiaque. Il aide aussi à :

  • Prévenir l’ostéoporose ;
  • Renforcer le système immunitaire ;
  • Diminuer les symptômes de la ménopause (perte osseuse, bouffées de chaleur…) ;
  • Diminuer les risques de cancer de la prostate, du sein et du col de l’utérus…

Bien sûr, il est adapté aux personnes allergiques aux protéines de vache ou ayant une intolérance au lactose puisqu’il n’en contient pas.

 

Le soja : à consommer avec modération

Le soja peut se présenter sous différentes formes : boissons (jus, lait, smoothie…), farine, flocons, haricots, sauce, tofu, miso, fèves, concentrés, pousses (crues en salade ou cuites au wok)…

Contenant des phytoestrogènes, il ne doit pas être consommé en excès, car il risque de perturber le système endocrinien. L’apport quotidien ne doit pas dépasser de 1 mg d’isoflavones par kg de poids corporel. Il est aussi déconseillé aux personnes souffrantes d’hypothyroïdie ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes, et aux enfants au-dessous de 3 ans.

Grâce aux protéines ou aux isoflavones qu’il contient, le soja a des effets positifs sur le taux de cholestérol sanguin.

Avez-vous un problème d’hypercholestérolémie ? Privilégiez les préparations alimentaires et les compléments nutritionnels à base de soja. Vous devez également changer votre mode de vie, en évitant les aliments riches en gras saturés ou en pratiquant du sport régulièrement. Il est plus judicieux de faire un bilan lipidique régulièrement.

Certaines mutuelles santé proposent des forfaits médecines douces pouvant couvrir vos frais liés aux consultations. Cela peut inclure également l’achat des compléments alimentaires ou autres préparations spécifiques. Souscrivez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget. Rendez-vous sur Santors.fr et comparez les offres proposées !

 

Bibliographie

  • Soja et cholestérol : un duo gagnant ? – Passeport Santé
  • Cholestérol et soja : le soja aide à lutter contre l’excès de cholestérol – e-santé
  • Protéines de Soja (Isoflavones) – Bienfaits, Usage, Posologie
  • Bénéfices et risques du Soja sur la santé de l’adulte et de l’enfant – Irbms
  • Soja et santé : bienfaits et effets secondaires - Ooreka