Accueil > Phytothérapie > La prêle

La prêle

Hormis ses propriétés diurétiques et minéralisantes, la prêle constitue un soin naturel contre certains maux. Mais lesquels ? Comment l’utiliser correctement ? convient-elle à tout le monde ? Les réponses dans cet article !

 

Qu’est-ce que la prêle ?

La prêle est une plante vivace pouvant atteindre jusqu’à 30 cm de hauteur. Cette plante est facilement reconnaissable grâce à ses tiges rougeâtres qui s’épanouissent au printemps. Malheureusement, elle ne propose ni fleurs ni fruits.

Ce sont ses tiges stériles qui sont employées en phytothérapie en raison de leur composition en :

  • Acides gras
  • Calcium
  • Fer
  • Glucosides flavonoïdes
  • Manganèse
  • Phosphore
  • Saponine
  • Sels de potassium
  • Sels minéraux
  • Silice
  • Soufre
  • Tanins
  • Traces d’alcaloïdes

 

Les bienfaits de la prêle

Grâce à sa composition (oligo-éléments, antioxydants, vitamines, etc.), la prêle se révèle efficace pour traiter différents maux :

 

Troubles de santé

Cette plante vivace a fait l’objet d’études scientifiques parmi lesquelles se trouve celle de l’agence européenne des médicaments. À l’issue de ses recherches, cette autorité reconnaît ses vertus contre les problèmes urinaires. Les principes actifs de la prêle (flavonoïde, saponine…) favorisent le flux urinaire. Ainsi, la prêle est indiquée pour traiter :

  • Les coliques néphrétiques
  • Les cystites.
  • Les calculs urinaires…

Sa forte teneur en silice permet également à la prêle de renforcer la fixation du calcium sur les os. Par conséquent, son usage est recommandé en cas de fractures, d’arthroses, ou encore d’ostéoporose.

Et enfin, notez que cette herbacée se distingue aussi par sa propriété hémostatique (favorisant la coagulation). Cette vertu assure la lutte contre les hémorragies.

 

Maladies dermatologiques

Pour rappel, la prêle est riche en silice. Cette composition lui confère des vertus anti-inflammatoires et hémostatiques. De ce fait, vous pouvez l’utiliser pour traiter l’œdème post-traumatique. Grâce à ses spécificités, la prêle favorise la cicatrisation des tissus conjonctifs. La commission E. allemande affirme d’ailleurs cette action.

Traditionnellement, les hommes se servaient de la prêle pour venir à bout des blessures superficielles. L’Agence européenne du Médicament et la commission E. valident cette utilisation grâce à ses bienfaits :

  • Cicatrisants
  • Régénérants
  • Assouplissants

 

Cheveux et ongles fragiles

Grâce à sa forte teneur en silice, la prêle présente des vertus assouplissantes et stimulantes. Effectivement, elle favorise la synthèse du collagène. Cette action renforce les ongles mous et les cheveux fragilisés. Sur ce point, des recherches italiennes ont prouvé son efficacité à traiter les ongles fragiles en 2019.

 

La posologie

La prêle est disponible sous forme de poudre encapsulée, d’ampoule ou de teinture mère. Mais il existe également des infusions prêtes à l’emploi dans les magasins bio et dans les pharmacies. Dans tous les cas, la posologie journalière recommandée est la suivante :

En usage interne (en cas de troubles de voie urinaire) :

  • Ampoules : 1 ampoule, trois fois par jour
  • Capsules : 1 à 2 g à prendre avec un verre d’eau, matin, midi et soir avant le repas
  • Infusion : celle-ci consiste à infuser 2 g de la plante séchée durant une quinzaine de minutes dans 15 cl d’eau.
  • Teinture mère : 10 ml, matin, midi et soir

Usage externe (en cas de maladies dermatologiques, de cheveux fragiles et ongles mous)

Cette utilisation consiste à faire bouillir 15 g de plantes séchées dans 1 litre d’eau bouillante. Laissez reposer pendant une quinzaine de minutes avant de filtrer et de laisser refroidir. Puis, appliquez une compresse imbibée, matin, midi et soir.

 

Les règles à respecter avant l’utilisation de la prêle

Certes, les avantages thérapeutiques de la prêle sont tous incroyables (santé et beauté), mais vous devez toujours respecter les règles suivantes :

 

Contre-indication

Cette plante ne convient pas à tout le monde. Son usage est effectivement contre-indiqué chez :

  • Les personnes qui suivent un traitement à base de produit diurétique (l’interaction peut causer des désagréments graves).
  • Les enfants (sans l’avis médical)
  • Les femmes enceintes et allaitantes
  • Les personnes souffrantes d’œdèmes, troubles rénaux, cancers ou de problèmes cardiaques

 

Les précautions d’emploi

En raison de ses vertus diurétiques, évitez d’associer la prêle à un médicament ou une plante possédant une action similaire. Sinon, vous risquez de souffrir d’une carence en potassium.

Aussi, consultez l’avis de votre médecin, si vous envisagez d’utiliser la prêle chez les personnes souffrant de maladies cardiaques ou rénales. Et enfin, l’utilisation de la poudre séchée est à éviter chez les enfants.

 

Les effets secondaires

L’utilisation d’une prêle des champs peut causer des effets indésirables plus ou moins graves, comme :

  • De légers problèmes digestifs
  • Apparition de boutons
  • Carence en vitamine B1 (rare)

Pour éviter la survenue de ces signes, évitez de prendre la prêle pendant une longue période. Sinon, n’hésitez pas à consommer des suppléments en vitamine B1. En cas de doute, consultez l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

 

Conclusion

La prêle est une herbacée vivace qui se trouve dans presque partout dans le monde. Elle possède des vertus diurétiques, apaisantes, cicatrisantes qui permettent de soulager les troubles urinaires et certains problèmes dermatologiques. Le seul bémol : la Sécurité sociale refuse de prendre en charge la thérapie. Pour en bénéficier, souscrivez un complémentaire santé. Santors vous aide à trouver la bonne mutuelle.