Accueil > Phytothérapie > L’ail des ours

L’ail des ours

Où et quand peut-on le trouver ?

L’ail des ours aime pousser dans les sous-bois, dans des endroits humides et aussi sur le bord des ruisseaux. Les petits coins à l’abri du soleil et boisé sont propices à son développement. Vous pouvez même apercevoir des personnes qui réussissent à le faire pousser dans leurs jardins. L’ail des ours pousse quasiment sur tout le territoire français, mais c’est dans la région de l’Est de la France qu’il est le plus présent.

Son développement varie en fonction de l’endroit où il pousse. Vers le mois de mars, il commence à pousser sur certaines régions. Tandis qu’en milieu montagneux, ce phénomène est un peu décalé. La floraison de cette plante se situe entre le mois d’avril et le mois de juin.

Vous pouvez trouver cette plante à l’état frais sur certains étalages au marché ou au magasin, car sa consommation devient de plus en plus répandue. Vous pouvez aussi en acheter sous forme séchée dans les magasins bio tout au long de l’année dans le rayon des épices. Si vous voulez en planter, des graines d’ail des ours sont en vente sur internet.

 

Comment reconnaître l’ail des ours ?

L’ail des ours ressemble au muguet ou au colchique d’automne. La forme des fleurs et l’odeur typique de l’ail distinguent l’ail des ours de ces autres plantes. La plante mesure entre 20 à 50 cm de hauteur et aime les endroits frais et ombragés. Elle a une petite fleur blanche en forme d’étoile à 6 pétales. Ses feuilles sont longues et souples.

L’ail des ours comporte des nervures parallèles et si on les froisse, une odeur d’ail se fait sentir sur vos mains. Cette technique est couramment utilisée pour le différencier de plantes citées plus haut et qui sont toxiques. Il est conseillé de procéder à la cueillette de l’ail des ours avant qu’il ne fleurisse.

 

L’ail des ours dans l’histoire

L’ail des ours a été employé par les peuples Celtes et Germains pour se purifier. La personne qui le consomme était considérée comme ayant une force d’ours pour les Germains. Durant la période du Moyen Âge, son utilisation est très répandue du fait qu’il est considéré comme supérieur par rapport à l’ail cultivé.

Certaines personnes ont qualifié l’ail des ours comme étant une plante magique et l’utilisent dans la magie blanche. Actuellement, on l’utilise comme ingrédient dans différentes recettes culinaires, mais aussi en phytothérapie pour ses vertus et ses bienfaits thérapeutiques.

 

Principes actifs de l’ail des ours

Étant une plante sauvage, l’ail des ours a une concentration plus importante en principes actifs par rapport à son cousin, l’ail cultivé. Cette caractéristique lui offre une composition plus efficace et plus riche. Les parties de la plante qui sont utilisées en phytothérapie sont le bulbe, les parties aériennes et son essence.

À partir de cette plante, on peut extraire de l’huile essentielle sulfurée. Ce produit est le résultat par hydrolyse. On retrouve aussi de l’allicine qui est un antimicrobien puissant et antibiotique naturel. L’ail des ours contient aussi une forte teneur en vitamine C antioxydant parmi les plantes qui poussent en Europe. Il comporte aussi du sélénium bioactif antitoxique, du fer, du manganèse, du silicium et bien d’autres oligoéléments et minéraux.

 

Propriétés médicinales de l'ail des ours

L’ail des ours en utilisation externe a des vertus antiseptiques, dépuratives, hypotenseuses, hypoglycémiantes, amincissant. Pour une utilisation externe, cette plante a des propriétés désinfectantes et rubéfiantes.

On utilise souvent contre des maladies ou des troubles cardiovasculaires pour faire diminuer la pression artérielle et pour favoriser la circulation sanguine. Il améliore aussi la digestion. Par ailleurs, l’ail des ours sert aussi à traiter, de manière efficace, les diarrhées, les douleurs d’estomac, ainsi que les gonflements au niveau du ventre occasionné par du gaz.

Cette plante sert aussi à lutter contre les vers intestinaux. Son utilisation est aussi indiquée pour les cas de rhumatisme, d’arthrite ou d’athérosclérose.

On retrouve aussi d’autres utilisations de l’ail des ours aux traitements de la grippe et des troubles du foie. Il est également employé pour soigner les gastrites et pour empêcher le développement d’athéromes. Notons qu’e l’ail des ours contribue à lutter contre l’apparition des cancers.

 

Bienfaits et utilisation de l’ail des ours

Les feuilles de l’ail des ours peuvent être utilisées fraîches, avec des recettes culinaires pour traiter les diarrhées de type chronique ou aigu. On les accompagne aussi à nos préparations pour venir à bout de la constipation occasionnée par des crampes internes. Les feuilles ont tendance à jaunir rapidement et il est judicieux de les récolter, précisément avant leur floraison.

Sachez que l’essence d’ail des ours peut être utilisée pour traiter les rhumatismes par friction. Environ 10 jours sont nécessaires pour le traitement. Prenez 30g de la plante écrasée et macérez dans 25 cl de vinaigre pour obtenir l’essence.

Quant au bulbe, il s’utilise de plusieurs manières. On l’emploie dans les cataplasmes, les décoctions, les sirops ou encore les teintures. Mangé cru, il garde tous ses apports en vitamine C. On l’utilise aussi écrasé dans le lait pour éliminer les vers intestinaux. Cette mixture agit comme un antiseptique intestinal et met fin aux fermentations au niveau des intestins. Il contribue aussi à normaliser la flore intestinale. Il s’avère aussi efficace contre les affections cutanées, les furoncles ou l’eczéma.

On peut retrouver l’ail des ours sous forme de gélules pour améliorer la digestion, pour diminuer la pression artérielle. L’administration de ces gélules aide le sang à bien circuler et traite les cas de jambes lourdes. On peut aussi infuser la plante pour mieux digérer. Ses gousses d’ail peuvent éliminer les verrues, durillons ou cors.

 

Comment cuisiner l’ail des ours ?

La plante se mange intégralement. Les boutons de fleur, la tige, la feuille et le bulbe. Mais pour des raisons évidentes, il est conseillé de ne cueillir que la partie aérienne de la plante pour que celle-ci puisse repousser pour la prochaine saison et assurer ainsi la continuité de l’espèce.

On peut réaliser différentes recettes à partir d’ail des ours. De manière générale, crue, il garde tous ses apports nutritionnels et notamment ceux en vitamine C. Lorsqu’il est cuit, son goût se retrouve un peu amoindri, mais cela dépend aussi de sa préparation. La façon la plus courante et la plus facile pour le préparer crue est le pesto. Ciselez-le en fines tranches avec différents autres ingrédients. On peut l’ajouter aussi à des salades pour rehausser le goût.

Pour les préparations cuites, vous pouvez l’utiliser comme garnitures pour les tartes salées, les pizzas ou autres recettes salées à enfourner. Vous pouvez aussi ajouter de petites feuilles d’ail des ours dans vos soupes pour apporter une touche de saveur. Beaucoup de gens parsèment aussi leurs omelettes de cette plante préalablement ciselée.

Pour bénéficier d’un remboursement de vos frais médicaux et de vos frais de soins, pensez à souscrire à une mutuelle santé. Pour vous aider à faire le bon choix, référez-vous à Santors qui peut vous orienter dans votre choix.