Accueil > Phytothérapie > Le cassis soigne-t-il les rhumatismes ?

Le cassis soigne-t-il les rhumatismes ?

Qu’est-ce que le cassis ?

Le cassis provient d'un arbrisseau connu sous le nom de cassissier. Cette baie d’origine européenne et asiatique s’épanouit dans les régions montagneuses et froides. Riche en vitamine C et en polyphénol, le fruit est employé en médecine à des fins thérapeutiques afin de traiter principalement les maladies articulaires comme l’arthrose, par exemple.

Pour une phytothérapie à base de cassis, tous les constituants de la plante sont employés :

  • Les feuilles, considérées comme la partie la plus importante de la plate. Ces dernières sont reconnues pour leurs vertus anti-inflammatoires et anti-infectieuses. Les feuilles de cassis peuvent aussi jouer le rôle de dépuratif et diurétique.
  • Les fruits : des baies de couleur noire très riches en vitamines qui peuvent être également utilisées dans la fabrication de divers aliments comme la confiture, les gelées ou encore les tartes.
  • Les bourgeons : cette partie de la plante a une action anti-inflammatoire.

 

Pourquoi utiliser le cassis contre le rhumatisme et autre maladies articulaires ?

Le cassis est classé comme étant la plante des rhumatismes, la partie la plus utilisée étant la feuille. Les feuilles du cassis contiennent une grande quantité de flavonoïdes (molécules connues pour leurs vertus antioxydantes). Anti-rhumatismale et anti-inflammatoire, la feuille soulage aussi efficacement n’importe quelles douleurs articulaires chroniques ou aigües.

Ces feuilles permettent également de traiter la goutte. Avec leur effet diurétique, elles suppriment toutes les toxines et acides uriques de notre organisme.

 

Comment utiliser les feuilles de cassis ?

Les feuilles de cassis sont consommées sous forme de tisane. La méthode est simple et consiste à infuser des feuilles de cassis séchées. Buvez aux moins une ou deux tasses par jour pour votre traitement. Privilégiez les feuilles séchées si vous souhaitez bénéficier de tous ses bienfaits !

 

Y a-t-il des contres indications ?

En général, aucune contre-indication n’a été prescrite concernant l’usage du cassis en phytothérapie. Néanmoins, cette plante n’est pas suggérée, voire même interdite, pour la femme enceinte.

Les personnes ayant une insuffisance cardiaque ou rénale doivent consulter un médecin avant d’utiliser les produits destinés à la phytothérapie ayant comme composant du cassis (feuilles, fruits). Il est aussi déconseillé aux personnes de moins de 18 ans et aux femmes qui allaitent de prendre des feuilles ou des baies de cassis à des fins thérapeutiques.

En guise de précautions, ne prenez pas des infusions de cassis en début de soirée. Contenant de la vitamine C, cette plante peut causer des insomnies.

 

Qu’en est-il de la prise en charge ?

Le remboursement des médicaments ou autres par l’Assurance Maladie varie selon de nombreux critères. L’utilisation du cassis peut résulter de l’automédication. Vous pouvez donc vous en procurer à la pharmacie même sans une prescription médicale. Mais en l’absence d’ordonnance médicale, l’Assurance Maladie ne peut couvrir ce genre de dépense.

Des complémentaires santé ont mis en place différentes prises en charge sur les médicaments non remboursés par la Sécurité sociale. Certaines mutuelles proposent un forfait annuel de 30 à 150 euros. N’hésitez donc pas à comparer les devis afin de dénicher la meilleure offre ! Pour être remboursé en automédication, envoyez le ticket ou la quittance de la pharmacie à votre mutuelle santé.

Comme la cortisone, la feuille du cassis a une action rhumatismale. En infusion, elle facilite la destruction de l’acide urique et permet d’apaiser les maladies articulaires. Cette plante a aussi une action diurétique. Pour optimiser les actions du cassis, mélangez-le avec d’autres plantes. Demandez conseil à votre phytothérapeute afin de trouver le bon dosage.