Accueil > Phytothérapie > Utiliser le curcuma pour rester en bonne santé

Utiliser le curcuma pour rester en bonne santé

Quelles sont les propriétés de cette épice et quels sont les bienfaits du curcuma pour la santé ? Dans quelles conditions le curcuma est déconseillé et quelles sont les posologies à respecter ? Tous les détails dans ce dossier !

 

Histoire et origine du Curcuma

La première utilisation du curcuma, notamment le rhizome ou la partie souterraine de la plante, remonte à 4 000 ans avant Jésus-Christ. Le curcuma fait partie des plantes qui caractérisent la médecine ayurvédique. En Chine comme en Thaïlande, les premières utilisations de cette épice à des fins thérapeutiques consistaient à stimuler la digestion.

Dans les pays occidentaux tels que l’Europe, le curry est la forme la plus connue et la plus utilisée. Son importation est relativement récente.

 

Le curcuma : les recherches toujours en cours

À ce jour, les bienfaits du curcuma ne sont pas officiellement reconnus par l’OMS. Les chercheurs et les scientifiques continuent toutefois les recherches sur les principes actifs et les propriétés de la plante.

Les études ont révélé les bienfaits de la curcumine (un composant du curcuma) sur l’organisme. D’après les recherches menées jusqu’en 2020, la curcumine est une substance qui aiderait dans le traitement et la prévention des cancers. Cette plante sera donc la plante médicinale du futur.

 

Description botanique du curcuma

De nom scientifique Curcuma longa, cette herbacée rhizomateuse appartient à la famille des Zingibéracées. C’est une plante vivace originaire d’Asie du Sud. Le curcuma possède une tige courte et d’une hauteur moyenne de 60 à 100 cm. La couleur des fleurs est variée, mais principalement, la fleur du curcuma est jaune pâle.

 

Les composants du curcuma

La partie utilisée pour ses propriétés thérapeutiques est le rhizome. Le rhizome contient plusieurs principes actifs dont :

  • La curcumine représentant entre 50 à 90 % du rhizome, selon la qualité
  • Les curcuminoïdes qui sont à l’origine de la coloration du curcuma
  • L’amidon
  • La résine
  • Les composés phénoliques
  • L’huile essentielle en faible quantité (2 à 4 %).

Il est important de noter que la curcumine est un principe actif exceptionnel. La curcumine est en effet, un antioxydant très efficace et puissant.

Le curcuma apporte également de nombreux nutriments incluant les vitamines B (B1, B2, B3, B6, B9 et B12), C, E, K  ainsi que les sels minéraux, dont :

  • Du manganèse
  • Du fer
  • Du potassium
  • Du calcium
  • Du magnésium
  • Du cuivre
  • Du zinc.

 

Les propriétés du curcuma

Le curcuma, grâce à ses composants, possède des propriétés non négligeables.

 

Un puissant antioxydant

Le safran jaune est composé d’antioxydants qui protègent les cellules des dommages provoqués généralement par les radicaux libres. La curcumine est la substance essentielle contribuant à ces propriétés antioxydantes. Le curcuma prévient donc le vieillissement des cellules.

Le curcuma permet également de purifier le sang et la lymphe. Ce dépuratif sanguin est depuis des millénaires utilisé pour éliminer les toxines dans l’organisme.

 

Lutte contre le cancer

Les propriétés antioxydantes du curcuma sont également une piste sérieuse dans les recherches pour lutter contre le cancer. Bien qu’à ce jour les preuves sont insuffisantes, l’utilisation élevée du curcuma chez les Indiens conduit à une faible prévalence de ces populations au cancer.

Le curcuma est recommandé pour la prévention du cancer, mais également dans le cadre d’une chimiothérapie. Les recherches ont démontré des effets inhibiteurs de la curcumine dans le développement des tumeurs et divers types de cancers.

 

Une épice hépato protectrice

Pour la digestion, le curcuma est une plante qui offre de nombreux avantages :

  • Un régénérateur du foie qui aide à réduire le taux de mauvais cholestérol dans l’organisme
  • Le curcuma stimule l’activité du foie et participe à la stimulation de la sécrétion biliaire.
  • Un protecteur de l’estomac.

Cette plante permet de lutter contre l’acidité gastrique et diminue les formations d’ulcères. Le curcuma stimule, en effet, les sécrétions du mucus. Traditionnellement, le curcuma permet de traiter les différents troubles gastro-intestinaux.

 

Un anti-inflammatoire

La curcumine possède des propriétés anti-inflammatoires. En utilisation interne, le rhizome aide à soigner les inflammations intestinales et les crises douloureuses notamment en cas de colites ulcéreuses. En utilisation externe, le curcuma permet de soigner les maladies de la peau comme l’eczéma.

 

Quels sont les bienfaits du curcuma ?

Les propriétés du curcuma permettent à cette plante d’offrir plusieurs vertus pour la santé.

 

Soulage les douleurs

Les effets anti-inflammatoires du curcuma permettent de soulager les douleurs articulaires ou les douleurs musculaires. Ces douleurs peuvent être liées à l’âge ou à des activités intenses :

  • L’arthrite
  • L’arthrose
  • La tendinite
  • L’arthrite rhumatoïde.

Mais il faut retenir que l’action du curcuma est uniquement de soulager les douleurs. Le traitement des symptômes nécessite l’avis de votre médecin pour un soin adapté.

 

Améliore le confort digestif

Le curcuma atténue les problèmes digestifs : maux d’estomac, nausées, ulcères, ballonnements, syndrome de l’intestin irritable… En renforçant la flore intestinale, le curcuma favorise un confort digestif.

 

Maintient un cerveau en pleine forme

Le curcuma agit sur le système nerveux : il réduit les risques de dépression.

Cette épice permet d’accroître les capacités à éliminer le bêta-amyloïde tout en réduisant les fibrilles. Ce processus est caractéristique de l’Alzheimer. Consommer du curcuma aide donc à prévenir l’Alzheimer. Chez les seniors atteints de cette maladie, la consommation de curcuma permet de contenir et de ralentir le processus.

 

Le curcuma et le cancer

L’utilisation du curcuma pour lutter contre certains cancers est actuellement recommandée, notamment dès les premières phases du :

  • Cancer du col de l’utérus
  • Cancer de la peau
  • Cancer du sein
  • Cancer colorectal.

 

Chez les sportifs

Chez les sportifs, le curcuma offre de nombreux bienfaits :

  • Une augmentation du niveau d’énergie grâce à l’amélioration de la digestion
  • Une prévention des douleurs pendant les efforts importants comme les sports intenses (ultra-trails par exemple)
  • Un anti-inflammatoire naturel pendant la récupération après des efforts intenses
  • Une prévention contre les douleurs provoquées par d’éventuelles blessures.

Une cure à base de curcuma est donc recommandée chez les sportifs.

 

 

Quelle quantité de curcuma consommer ?

L’apport recommandé de curcuma est de 200 à 300 mg de curcuminoïdes par jour, soit environ 1 cuillère à café de curcuma.

Pour les sportifs, c’est la quantité minimale recommandée, notamment pendant les journées d’exercices et les journées de récupérations. Vous pouvez augmenter la quantité de curcuminoïdes jusqu’à 600 mg par jour pendant les journées d’effort.

 

Comment utiliser le curcuma ?

Le curcuma peut s’utiliser sous plusieurs formes. En cuisine comme en complément alimentaire, l’utilisation du curcuma peut être plus bénéfique en association avec d’autres produits.

 

En cuisine

En Inde, le curcuma s’invite dans les plats quotidiennement. Même si la cuisine indienne laisse certains dubitatifs, le curcuma s’utilise dans diverses recettes pour des saveurs douces et des plats colorés. Dans vos plats, n’hésitez pas à ajouter une cuillère de poudre du curcuma et du poivre.

 

Le poivre et le curcuma

Pour profiter des bienfaits du curcuma, l’utilisation du curcuma avec le poivre est recommandée (sauf en cas de traitement médicamenteux). La pipérine, le principe actif du poivre, permet en effet d’augmenter à plus de 20 fois la biodisponibilité de la curcumine.

Le dosage recommandé est de 9 doses de curcuma pour 1 dose de poivre.

Bien que cette association soit efficace, la pipérine favorise l’absorption des métaux lourds ! Si vous suivez un traitement médical, demandez l’avis de votre médecin avant d’utiliser le poivre et le curcuma en concomitance.

 

L’infusion à base de curcuma

L’infusion est utilisée pour atténuer les inflammations comme l’arthrite, l’arthrose ou la tendinite.

Avec 3 g de poudres de curcuma, laissez infuser dans 150 ml d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes. Ajoutez dans votre infusion 3 ou 4 grains de poivre noir. Prenez cette infusion à raison de 3 tasses par jour.

 

La décoction au curcuma

Pour une décoction, la racine concassée est la forme la plus utilisée. Faire bouillir 2 cuillères à café de racine dans de l’eau et infuser pendant 10 minutes. Prendre 2 à 3 bols de cette décoction par jour.

 

Le golden milk

Cette boisson est actuellement reconnue par l’OMS. C’est une boisson à base de lait de coco et d’épices qui ne sont autres que le curcuma et le poivre. Ce remède traditionnel ayurvédique est utilisé depuis des millénaires chez les Indiens pour ses bienfaits thérapeutiques.

Le golden milk est recommandé pour :

  • Réguler le taux de cholestérol
  • Détoxifier le foie
  • Renforcer le système immunitaire
  • Soulager les troubles neurologiques
  • Protéger des maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer
  • Faciliter la digestion
  • Stabiliser le taux de sucre dans le sang
  • Réguler la tension artérielle
  • Lutter contre les maladies de la peau comme l’eczéma.

La préparation de la boisson est assez simple. Délayer 1 cuillère à café de curcuma dans une petite quantité de lait de coco. Une fois le mélange homogène, verser 2 verres de lait de coco et mettre à feu doux. Lorsque le mélange est assez chaud et fumant, ajouter 1 cuillère à soupe d’huile de coco. La cuisson est terminée juste avant l’ébullition du mélange. Ajouter 1 pincée de poivre dans votre golden milk et du miel pour plus d’efficacité.

 

Du sirop au curcuma

Si vous souffrez de toux grasse, le curcuma peut vous soulager de ces maux. Pour ce faire, il vous suffit de sucrer votre boisson avec du sirop du curcuma et d’ajouter du citron ou du gingembre.

 

La gélule de curcuma

Pour un traitement à long terme, les gélules sont les formes les plus pratiques surtout si vous n’appréciez pas particulièrement le goût du curcuma. Les gélules ont également l’avantage d’être conçues pour être plus assimilables par l’organisme.

Les extraits normalisés en curcuminoïdes des gélules avoisinent les 95 % de curcumines, ce qui est très efficace pour lutter contre les inflammations.

Pour des effets anti-inflammatoires, vous devez prendre 200 à 400 mg de curcuminoïdes, à raison de 3 fois par jour. Pour une meilleure absorption, il est conseillé de prendre les gélules pendant les repas.

Il existe également des gélules contenant des pipérines qui sont plus bénéfiques pour la santé.

 

L’utilisation externe du curcuma

Le curcuma est réputé pour protéger la peau. Pour les diverses affections de la peau (démangeaisons, psoriasis, eczéma, acné…), vous pouvez préparer un masque au curcuma ou un cataplasme.

 

Le masque au curcuma

Mélanger de la poudre de curcuma ou de l’huile essentielle de curcuma, de l’huile végétale comme l’huile d’olive et de la farine. Appliquer directement sur la peau propre à traiter et laisser reposer 30 minutes avant de rincer à l’eau tiède.

Vous pouvez également utiliser ce masque comme dentifrice pour ses propriétés antibactériennes et antivirales.

 

Le cataplasme

En alternative au masque, le cataplasme permet de détoxifier la peau. Mélanger du curcuma avec de l’eau pour obtenir une pâte et appliquer sur la zone concernée. Ce cataplasme s’effectue 3 fois par jour.

 

Quelles sont les contre-indications de l’utilisation du curcuma ?

Le curcuma est une plante qui n’est pas toxique même en cas de surdosage accidentel. Toutefois, l’utilisation du curcuma est déconseillée dans les cas suivants :

  • Une obstruction des voies biliaires comme les calculs biliaires
  • Pendant la grossesse et l’allaitement
  • Pendant un traitement aux anticoagulants
  • Un ulcère d’estomac.

 

Quels sont les effets indésirables liés à l’utilisation du curcuma ?

Quelques effets secondaires atteignent rarement certaines personnes. Ces effets indésirables se présentent surtout en cas de surdosage. Ce surdosage se traduit par les formes suivantes :

  • Une sècheresse buccale
  • Des flatulences
  • Des brûlures d’estomac
  • Des nausées et des vomissements.

 

Existe-t-il des interactions du curcuma avec d’autres substances ?

En cas de traitement médicamenteux comme les anticoagulants comme la warfarine, il est important de se référer à l’avis du médecin avant d’entamer une cure au curcuma. Le curcuma peut, en effet, interagir avec des médicaments qui fluidifient le sang.

Les substances et les plantes ayant des propriétés anticoagulantes peuvent également interagir avec le curcuma :

  • Le ginseng
  • L’ail
  • Le gingembre
  • Le kava
  • La fève tonka
  • L’éleuthérocoque.

Les études étant toujours en cours, il convient d’être prudent en cas d’interactions de ces substances avec le curcuma.

 

Comment conserver le curcuma ?

La conservation du curcuma est à considérer selon la forme de curcuma choisie.

 

Le curcuma frais

Le curcuma frais s’achète actuellement dans les épiceries asiatiques et éventuellement dans les magasins Bio. Choisissez les rhizomes dont la peau est intacte, du curcuma ferme et encore juteux à la coupe.

Pour la conservation, garder votre épice dans un contenant hermétique. Il faut également s’assurer que le contenant reste à l’abri de la chaleur, de toute humidité et lumière.

Le curcuma frais se conserve dans le congélateur à condition d’être enveloppé de plusieurs couches de papiers aluminium et d’un sac hermétique.

Dans le réfrigérateur, mettre le curcuma dans un sac en plastique perforé. Le rhizome peut se conserver quelques semaines.

 

Le curcuma en poudres

La poudre de curcuma se conserve dans un pot hermétique. Le pot est ensuite à conserver dans un endroit sec, à l’abri de la lumière et de la chaleur.

Le curcuma est une épice qui aide à soulager les inflammations diverses et à atténuer les douleurs. Chez les seniors, le safran jaune est notamment recommandé pour lutter contre l’Alzheimer et le cancer.

Malgré les bienfaits du curcuma, le remboursement de la Sécurité sociale de la médecine douce reste insuffisant. Pour y remédier, souscrire à une mutuelle santé reste la meilleure solution. En devenant Santorien, vous pouvez prétendre à un remboursement optimal de vos soins en utilisant le curcuma.