Accueil > Phytothérapie > Le ginkgo biloba : un atout pour la mémoire

Le ginkgo biloba : un atout pour la mémoire

L’origine du ginkgo

Le ginkgo est un arbre imposant qui peut atteindre jusqu’à 40 mètres de hauteur. Appartenant à la famille des ginkgoacées, il se caractérise par ses feuilles qui ressemblent à de petits éventails de couleur vert clair à jaune doré en automne. Il se trouve principalement au Japon, en Corée et en Chine. Mais il s’épanouit également dans les sols de l’Amérique et de la France. 

Même si le ginkgo est utilisé depuis longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise et japonaise, il a fallu attendre les années 1950 pour que les scientifiques occidentaux s’y intéressent. Ce sont les chercheurs allemands qui l’ont étudié pour la première fois.

Depuis, le ginkgo a fait l’objet d’études scientifiques. Les résultats sont mixtes. Si certains confirment ses vertus pour la santé, d’autres sont sceptiques. En 2008 le « Journal of the American Medical Association » avait par exemple affirmé que le ginkgo n’a pas d’effet préventif sur la mémoire. Par contre, en 2013, le centre INSERM de l’Université de Bordeaux avait pu prouver qu’il améliore la fonction cognitive.

 

Les avis médicaux

 

L’OMS

L’Organisation mondiale de la santé a reconnu les vertus du ginkgo. Effectivement, l’extrait de ses feuilles permet de soulager les symptômes des déficits cérébraux légers. Il est aussi conseillé pour retrouver rapidement la mobilité après une phlébite.

 

La commission E

Cette commission confirme les indications de l’OMS sur l’usage de l’extrait du ginkgo. Néanmoins, pour plus d’efficacité, elle préconise d’une cure de six semaines, sous la surveillance d’un médecin.

 

L’ESCOP

La Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît aussi l’usage des extraits de la plante pour apaiser les symptômes des déficits cérébraux légers et pour favoriser la mobilité après phlébite. Elle recommande toutefois un traitement de 12 semaines, après avis médical.

 

Les propriétés thérapeutiques

Les propriétés thérapeutiques du ginkgo se trouvent principalement dans ses feuilles. En effet, ces dernières contiennent des substances (polyphénols, flavonoïdes et terpénolactones) qui possèdent des vertus : 

  • Antiagrégants
  • Antioxydantes
  • Cicatrisantes et anti oxydantes
  • Expectorantes
  • Protectrices
  • Sédatives
  • Stimulantes
  • Vasodilatatrices

 

Les indications thérapeutiques

 

Amélioration de la mémoire

Même si le ginkgo n’est pas un soin miraculeux pour la mémoire, il aide à l’améliorer surtout chez les personnes âgées. En effet, grâce à ses propriétés vasodilatatrices, le ginkgo favorise la dilatation des vaisseaux sanguins. Il améliore dans ce cas la circulation sanguine dans la sphère cérébrale.

Pour démontrer son efficacité, les scientifiques ont effectué une étude en 2011. Effectivement, ils ont réalisé leur expérience chez les personnes âgées de 45 à 56 ans qui prennent des extraits de la plante pendant 6 mois. À l’issue de l’expérience, ils ont remarqué une amélioration sur leur mémoire.

Sinon, il est aussi possible de l’utiliser en cas de :

  • Acouphènes
  • Baisse d’audition
  • Bourdonnements d’oreilles
  • Diminution de la concentration
  • Maux de tête
  • Vertiges

 

Maladie d’Alzheimer et démence sénile

Avant 2010, l’utilisation du ginkgo pour la prévention de la maladie d’Alzheimer et de la démence sénile était remise en cause. Mais à partir de 2010, les chercheurs ont prouvé son efficacité. Le ginkgo permet de :

  • Renforcer les fonctions cognitives, surtout chez les personnes qui manifestent un trouble neuropsychiatrique
  • Améliorer la mobilité des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.

 

Difficulté à marcher (la claudication intermittente)

L’extrait de ginkgo est le meilleur remède pour traiter la claudication intermittente. Rappelons qu’il s’agit d’une douleur ressentie aux jambes, aux cuisses, aux pieds et aux fesses durant la marche. La prise de ginkgo permet ainsi de soulager les douleurs tout en favorisant la mobilité.

Grâce aux effets bénéfiques du ginkgo sur la claudication intermittente, elle permet également de soulager :

  • Les jambes lourdes
  • Les varices
  • Les œdèmes des membres inférieurs
  • L’hémorroïde
  • La maladie de Raynaud (extrémités froides).

 

Prévention des maladies cardiovasculaires

Le ginkgo permettrait de prévenir les maladies cardiovasculaires. En effet, grâce à ses vertus vasodilatatrices, il favorise la dilatation des vaisseaux sanguins. De ce fait, il aide à prévenir l’apparition des thromboses et des caillots dans les parois des artères tout en améliorant la circulation sanguine.

 

En cas de dermatose

Grâce à ses vertus antioxydantes, cicatrisantes et anti-inflammatoires, le ginkgo est aussi conseillé en cas de :

  • Ulcères
  • Ecchymoses
  • Brûlures
  • Couperose
  • Vitiligo

 

L’utilisation de ginkgo

 

Extrait standardisé

L’extrait de ginkgo standardisé est composé 24 % de ginkgo flavoglycosides et 6 % de lactones terpènes. Il constitue la première forme qui avait fait l’objet d’étude. De ce fait, il ne provoque pas d’effets indésirables. Il est conseillé en cas de :

  • Trouble de la mémoire
  • Démence sénile et maladie d’Alzheimer
  • Claudication intermittente
  • Prévention des maladies cardiovasculaires.

 

Médicaments

Le ginkgo entre dans la composition des médicaments destinés aux personnes atteintes de troubles cognitifs. Il est généralement disponible sous forme de gélules, de comprimés ou encore de solutions buvables.

 

Tisane et décoction

L’infusion consiste à faire bouillir environ 35 g de feuilles de ginkgo dans 1 litre d’eau. Vous pouvez boire 1 à 3 tasses si vous souffrez de :

  • Troubles de la circulation sanguine
  • Affection respiratoire
  • Asthme
  • Bronchite

 

Soin cosmétique

Le ginkgo entre dans la composition des soins cosmétiques, tels que les crèmes, les lotions, etc. Sinon, il est aussi possible de l’utiliser en cataplasme pour favoriser la cicatrisation de l’ulcère, de l’ecchymose et de brûlure.

 

Graines

Les graines sont peu utilisées en Occident. Par contre, elles sont souvent employées par les Chinois pour traiter :

  • La bronchite
  • L’asthme
  • Les troubles urinaires.

 

Les précautions d’usage du ginkgo

Le ginkgo est une plante qui contient des substances actives. De ce fait, il doit être pris avec précaution, d’où l’intérêt de :

  • Solliciter l’avis d’un médecin avant de l’utiliser, car la prise du ginkgo par voie orale peut provoquer des effets indésirables, comme les maux de tête, le vertige, la diarrhée, les démangeaisons, etc.
  • Respecter le dosage et la posologie indiquée sur la notice ou par la prescription du médecin.
  • Éviter de l’utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes.
  • Ne pas employer la plante chez les personnes souffrant d’épilepsie et les patients hémophiles.
  • Proscrire l’utilisation chez les personnes qui devront subir une opération chirurgicale (pour éviter les risques d’hémorragie).
  • Éviter de le mélanger avec d’autres plantes ayant des effets stimulants (la circulation sanguine), comme le ginseng, l’ail, l’arnica, la sauge, le mélilot, etc.

Même si l’usage du ginkgo fait l’objet de controverse, il aide à améliorer les fonctions cognitives, surtout en cas de perte de mémoire. Pour bénéficier de ses vertus, optez pour l’extrait ou encore pour des médicaments à base de ginkgo biloba. Pour bénéficier du remboursement intégral de vos frais médicaux, souscrivez une mutuelle santé. N’hésitez pas à comparer les forfaits pour trouver l’offre qui vous convient.