Accueil > Phytothérapie > Le laurier en phytothérapie

Le laurier en phytothérapie

Le laurier s’épanouit dans les bois et les rochers en région méditerranéenne. De nom latin Laurus nobilis, cette plante possède plusieurs appellations comme :

  • Laurier d’Apollon
  • Laurier Noble
  • Laurier-Sauce
  • Laurier Commun

 

Description botanique du laurier

Le laurier est une plante dicotylédone qui peut être utilisée comme une plante décorative. Cette plante pérenne peut atteindre jusqu’à 10 mètres de haut et possède un large tronc gris doté de petite branches vertes.

Se présentant aussi sous la forme d’un arbuste de 8 cm de hauteur, le laurier possède des feuilles lancéolées robustes et alternées. En ce qui concerne ses fleurs, cette plante est dotée de fleurs dioïques jaune verdâtre. Il produit aussi un fruit drupacé.

 

Caractéristiques et classification du laurier

Venu tout droit du bassin méditerranéen, le laurier appartient à la famille des lauracées. Ce sont des plantes qui poussent toute l’année notamment dans les régions chaudes.

Le laurier est de type aromate. Le laurier Apollon, par exemple, dégage une odeur aigre et une saveur accentuée.

 

De quoi le laurier est-il composé ?

Le laurier est riche en nutriments. Ses feuilles et ses fruits sont constitués de substances nutritionnelles inéluctables comme :

  • Des glucides
  • Des fibres
  • Du magnésium
  • Des protéines
  • Du phosphore
  • Des lipides
  • Des vitamines
  • De l’eau
  • Du potassium
  • Du bêta-carotène
  • Des lactones
  • Des alcaloïdes.

 

Propriétés thérapeutiques du laurier

En phytothérapie, on utilise uniquement les feuilles et les baies. Si vous utilisez cette plante pour ses vertus médicinales, consultez toujours votre phytothérapeute. Vous devez aussi suivre à la lettre les recommandations prescrites.

 

Usage interne

Le laurier facilite la digestion. Il stimule votre appétit et permet de lutter contre l’anorexie. Cette plante permet aussi de soulager une infection urinaire grâce à ses propriétés germicides. De même, son usage libère les voies respiratoires.

Le laurier baisse considérablement les flatulences. Il atténue les symptômes de la fièvre et favorise le fonctionnement du système nerveux.

 

Usage externe

In vitro, le laurier sert à soulager un mal de dents en éliminant les bactéries. Cette plante participe aussi au traitement du cuir chevelu et de la peau. Le laurier est aussi recommandé pour traiter les troubles articulaires et les rhumatismes.

 

Huile essentielle à base de laurier

Le fruit ainsi que les feuilles du Laurier permettent d’extraire l’huile essentielle, une substance oléagineuse pure et transparente. Son odeur est assez piquante, mais elle reste toutefois une huile camphrée fraîche.

L’huile essentielle à base de laurier contient des composants alcooliques suivants :

  • Linalol
  • Eugénol
  • Phellandrène
  • Géraniol
  • Alpha terpinéol
  • Pyrène

Elle est aussi composée d’esters à l’exemple de :

  • L’acétate de linalol
  • L’acétate de terpenyle

L’huile de laurier contient aussi de l’acide :

  • Palmitique
  • Laurique
  • Linoléique
  • Oléique.

 

Indications thérapeutiques

L’huile essentielle de laurier est généralement recommandée en cas de :

  • Maladies cryptogamiques (mycose)
  • Troubles respiratoires (grippe, bronchites, etc.)
  • Parodontites, ulcération, gingivites
  • Douleurs articulaires (rhumatisme, arthrites, arthroses, etc.)
  • Troubles nerveux (dépression, asthénie mentale, etc.).

 

Posologie d’usage

 

Les feuilles de laurier

Vous pouvez utiliser les feuilles de laurier en tisane. Pour ce faire, vous devez :

  • Faire bouillir 10 g de feuilles de laurier séchées dans 1 l d’eau.
  • Laisser macérer pendant 10 minutes et filtrer le mélange.
  • Prendre au maximum 3 tasses de tisane de laurier chaque jour.

Vous pouvez aussi utiliser les feuilles de laurier comme antistress. Pour cela, il suffit de :

  • Prendre quelques feuilles de laurier séchées et un récipient métallique.
  • Brûler les feuilles et les laisser se consumer pendant 10 minutes au maximum.

 

L’huile de laurier

Pour soigner les aphtes et les gingivites, vous pouvez faire un bain de bouche d’huile de laurier. Vous devez toujours diluer préalablement l’huile en la mélangeant, par exemple, avec de l’huile d’amande douce.

Afin de libérer vos conduits respiratoires ou traiter une bronchite, vous pouvez humer 3 gouttes d’huile de laurier dans un bol d’eau bouillante. L’inhalation doit durer 10 minutes au maximum.

En ce qui concerne les douleurs musculaires et articulaires, vous pouvez pratiquer un massage en utilisant de l’huile essentielle diluée, à base de laurier.

 

Précaution d’emploi

Vous devez impérativement respecter la posologie recommandée puisque le surdosage de laurier peut engendrer des effets narcotiques ainsi que des vomissements.

Vous devez aussi faire attention à l’usage du laurier si vous souffrez d’une allergie à l’un des composants de la plante. Cela peut effectivement causer une irritation de la peau.

 

Contre-indications

Un traitement à base de laurier, surtout l’utilisation de l’huile essentielle est notamment déconseillée pendant le premier trimestre de la grossesse.

 

Interactions possibles

L’huile essentielle doit toujours être diluée avant son usage. Vous pouvez la mélanger avec des huiles végétales moins amères.

Aucune interaction n’est particulièrement déconseillée dans l’utilisation du laurier en phytothérapie.

Le laurier est une plante à multiples vertus thérapeutiques. Son odeur âcre et son huile essentielle pure permettent de traiter plusieurs pathologies. La Sécurité sociale ne prend pas en charge le remboursement des traitements à base de plantes médicinales. Si vous souhaitez bénéficier d’un taux de remboursement conséquent, n’hésitez pas à souscrire une mutuelle santé. Tournez-vous vers Santors pour comparer les offres et trouver la formule qui répond à vos besoins santé.