Accueil > Phytothérapie > Le marron d’Inde en phytothérapie

Le marron d’Inde en phytothérapie

Qu’est ce que le marron d’inde ?

Le marron d’inde est un arbre imposant dont l’écorce, les graines et les bourgeons contiennent de nombreux principes actifs

 

Description botanique

Cet arbre originaire de la région des Balkans a posé ses racines dans les jardins de France en XVIIe siècle. Actuellement,  il embellit les bords de routes, les lieux publics et les parcs de plusieurs villes françaises.

Le marron d’inde est un arbre imposant qui peut atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur. Il propose un feuillage vert, opposé et palmé qui laisse place à des belles fleurs blanches. Cette floraison généreuse s’étale durant les mois d’avril à mai. Elle libère un parfum délicat qui attire les insectes butineurs.

Quant aux fruits, ils apparaissent en septembre. Cependant, malgré leur apparence très proche de la châtaigne, ils ne sont pas comestibles. La consommation peut entraîner de troubles digestifs plus ou moins graves.

 

Composition

En phytothérapie, on utilise l’écorce, les bourgeons et les graines du marron d’inde. Quant au premier, il contient de :

  • antioxydants
  • hétérosides coumariniques
  • la vitamine P
  • l'aescine
  • l'esculoside (glucoside de l'esculétol)
  • polysaccharide
  • stérol

Quant aux graines, elles contiennent des flavonoïdes (quercétol, kaemférol), des saponosides, tanin catéchique.

 

Les propriétés médicinales du marron d’inde

Grâce à sa composition, le marron d’inde possède de nombreuses propriétés. Son écorce et ses graines permettent de soulager :

 

Les troubles circulatoires

L’insuffisance veineuse est le trouble circulatoire le plus fréquent. Elle se caractérise par l’altération de la circulation sanguine dans les veines. Son apparition entraîne le plus souvent de la lourdeur et des douleurs au niveau des jambes. A défaut de prise en charge, elle favorise la survenue des varices ou phlébites.

D’après des études scientifiques, le marron d’inde aide à favoriser la circulation sanguine dans les veines. Ses graines contiennent des substances actives qui (notamment l'escine) possèdent des propriétés veinotoniques, anti-œdémateuses et anti-inflammatoires. De ce fait, elles renforcent la paroi veineuse afin de prévenir l’apparition d’œdème. Cette action facilite ainsi le retour du sang vers le cœur.

D’ailleurs, l’OMS, la commission E et l’ESCOP reconnaissent les bienfaits soulageantes de l’extrait du marron d’inde en cas d’insuffisance veineuse. Cet arbre apaise effectivement les symptômes (Jambes lourdes, gonflement, Démangeaisons, crampes au mollet, …) de la maladie. Cependant, ces autorités recommandent de compléter la thérapie avec les soins externes (bas de contention, application d’eau froide, …).

Grâce à son action contre l’insuffisance veineuse, le marron d’inde peut être utilisé en cas de:

  • Insuffisance veineuse chronique
  • Prévention des thromboses veineuses profondes
  • Rétentions d'eau et oedèmes des membres inférieurs
  • Ulcères variqueux
  • Varices

 

Les hémorroïdes

Pour rappel, les hémorroïdes correspondent à la dilatation des veines de l’anus et du rectum. Elles provoquent des gonflements et des démangeaisons douloureuses.

Comme le marron d’inde favorise la circulation veineuse, il constitue un soin de référence en cas d’hémorroïdes. Une prise de 3 comprimés par jour qui contient 40ùg d’escine soulage les symptômes. En effet, une première semaine de traitement réduit les gonflements, les saignements et les douleurs.

 

La posologie du marron d’inde

Pour venir à bout de l’insuffisance veineuse et les troubles circulatoires, prenez 1 à 2 gélules avec un verre d’eau, matin, midi et soir. Toutefois, vous pouvez également choisir une des applications suivantes :

  • Teinture mère  en prenant 50 gouttes deux fois par jour dans un verre d’eau en cas de troubles circulatoires
  • Application locale en cas d’hémorroïde, ou de varice. Cette fois-ci, massez en douceur les parties douloureuses avec des crèmes ou des gels
  • Infusion qui consiste à faire bouillir 40g de feuilles dans 1 litre d’eau pendant 5 minutes. Hors du feu, laissez reposer durant 10 minutes. Buvez 1 à 2 tasses par jour pendant 2 semaines. Ajoutez un peu de miel pour neutraliser le goût acide de la solution.
  • Décoction des feuilles à appliquer en cas de varices douloureuses. Elle est facile à préparer. Pour ce faire, faites bouillir 30 à 50 g d'écorce ou de graines concassées dans 1 litre d'eau pendant 10 minutes avant de filtrer. Buvez 1 à 2 tasses par jour.

 

Les précautions d’usage du marron d’inde

Malgré les bienfaits qu’il procure, le marron d’inde doit être utilisé avec précaution. Alors, avant de l’utiliser, renseignez vous sur les points suivants :

 

Les contre-indications

Le marron d’inde contient des principes actifs assez puissants qui ne conviennent pas aux personnes suivantes :

  • Femmes enceintes ou allaitantes
  • Enfants moins de 18 ans
  • Patients souffrant d’insuffisance rénale ou hépatique
  • Diabétiques insulinodépendants

 

Les effets indésirables

En général, le marron d’inde n’entraîne pas de problème de santé grave. Toutefois, quelques effets indésirables ont été rapportés, comme :

  • Nausées
  • Troubles digestifs
  • Vertiges
  • Maux de têtes, …

 

Les interactions

Le marron d’inde contient des substances qui peuvent interagir avec d’autres produits, d’où l’intérêt de vous informer avant la cure.

Interaction avec les plantes médicinales ou les compléments alimentaires

Comme l’extrait normalisé de la graine du marron d’inde possède une action hypoglycémiante, évitez de l’associer à une plante ayant les mêmes vertus. Cependant, le marron d’inde et le mélilot peuvent être mélangés afin de traiter les troubles circulatoires.

Sa synergie avec la prêle est aussi conseillée pour le traitement des ulcères variqueux. Et enfin, n’hésitez pas à le combiner avec le cyprès ou la vigne rouge pour renforcer son action contre les hémorroides.

Interaction avec des médicaments

Les principes actifs du marron d’inde peuvent interagir avec ceux des médicaments. Par conséquent, évitez de l’utiliser, si vous suivez déjà un traitement :

  • Anticoagulant
  • Hypoglycémiant
  • Contenant du lithium

Dans tous les cas, avant de commencer votre cure, consultez l’avis d’un médecin. Ce dernier est à même d’orienter sur les mesures à prendre.

 

Conclusion

Le marron d’inde est un arbre ornemental qui possède des bienfaits thérapeutiques. Son écorce, ses feuilles et ses graines contiennent effectivement des principes actifs qui favorisent la circulation veineuse. C’est la raison pour laquelle, il est utilisé en cas de troubles circulatoires et d’hémorroïdes. Malgré ses effets bénéfiques, il reste un complément de soin. Le premier traitement demeuse la prise des médicaments. De ce fait, sa thérapie n’est pas remboursée par la sécurité sociale, y compris l’achat des compléments alimentaires. Pour bénéficier d’une prise en charge, souscrivez à une assurance santé. Santors vous aider à en trouver.