Accueil > Phytothérapie > Le marronnier d’Inde et ses bienfaits

Le marronnier d’Inde et ses bienfaits

Les propriétés du marronnier d’Inde

Le marronnier d’Inde est caractérisé par ses propriétés anti-inflammatoires, vaso régulatrices, astringentes, anti fatigues, anti-œdèmateuses et veinotoniques.

Le marronnier d’Inde peut être utilisé pour soigner les pathologies atteignantles veines, notamment l’insuffisance veineuse, les varices et les ulcères veineux. Communément appelée marron, fruit du marronnier, cette plante est également utilisée pour traiter les hémorroïdes.

Par ailleurs, le marronnier d’Inde ne présente aucune interaction notoire avec d’autres médicaments ou des compléments alimentaires à base de plantes médicinales. Toutefois, il est essentiel de demander des conseils auprès d’un médecin ou d’un pharmacien avant d’en utiliser.

 

De nombreuses possibilités d’utilisation

Le marronnier d’Inde peut être pris sous différentes formes : extrait ou entrait normalisé, graines, pommade, crème, huile essentielle, gélule, bourgeons, vin d’écorce, teinture mère, fruit, etc.

  • Pour traiter les hémorroïdes, le marronnier d’Inde associé à la vigne rouge. Cette substance réduit également les risques de récidive de la pathologie. Les gouttes de la teinture mère de marronnier sont aussi utilisées pour soigner les hémorroïdes.
  • Pour soigner les varices, les gouttes de bourgeons du marronnier d’Inde sont utilisées pour un traitement de 21 jours.
  • Pour soulager les symptômes et les douleurs dues à l’insuffisance veineuse (jambe lourde, œdème…), l’utilisation d’une compresse imbibée de tisane de fruit du marronnier est recommandée.

 

Les précautions d’utilisation à respecter

Il est déconseillé d’utiliser ou de manger du marron frais comme médicament.

Bien que le marron soit une plante avec des vertus avérées, il contient une substance potentiellement toxique appelée l’esculine. Par contre, les extraits normalisés et les compléments alimentaires à base de marronnier d’Inde sont exemptent de l’esculine.

 

Contre indications

Quelque soit la forme d’administration, la prise de marronnier d’Inde est déconseillée pour les femmes enceintes et les nourrissons, mais aussi pour les femmes en période d’allaitement. Aussi, l’administration du marronnier d’Inde à un enfant moins de 18 ans est risquée.

Il est fortement recommandé à une personne souffrant d’insuffisance rénale de ne pas en prendre en guise d’automédication.

Chez certaines personnes les allergies internes comme une irritation digestive peuvent se manifester après la prise de médicament aux extraits de marronnier d’Inde.

Par ailleurs, le marronnier d’Inde peut provoquer un effet hémolytique en cas de surdosage. Il est donc primordial de bien respecter la posologie et la durée de traitement.

 

Prise en charge

Les médicaments à base de marronnier d’Inde,  peuvent vous coûter cher alors qu’ils ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie. Pour bénéficier d’un remboursement partiel ou total de vos dépenses liées à l’achat d’un médicament à base de marronnier d’Inde, souscrire à une mutuelle avec une garantie médecine douce reste la meilleure solution. Santors.fr peut vous aider à dénicher la mutuelle santé adaptée à vos besoins.

 

Bibliographie 

  • Marron d’Inde hémorroïdes (intrait ou extrait) = Ingrédient par excellence
  • Les 5 vertus du marronnier d’Inde – Pleine vie
  • Marron d’Inde : La plante des hémorroïdes
  • Marronnier d’Inde (Marron d’Inde) – Bienfaits, Posologie