Accueil > Phytothérapie > Tout savoir sur le psyllium

Tout savoir sur le psyllium

Trouvé principalement en Inde et au Pakistan, il est présent depuis les dernières années dans de plus en plus de magasins bio. En plus de son rôle dans le transit intestinal, il agit efficacement sur le cholestérol, la glycémie, la diète, la tension artérielle, etc.

Découvrez dans notre dossier complet tout ce que vous devez savoir sur cette plante, allant de ses propriétés jusqu’à son utilisation.

 

Présentation du psyllium

Il existe deux sortes de psylliums qui sont le psyllium brun et le psyllium blond. Si l’utilisation et les effets du psyllium brun (ou noir) qui provient du Moyen-Orient font l’objet de quelques réserves, le psyllium brun est considéré comme bénéfique et sans danger pour la santé.

Le psyllium blond ou Plantago ovata est une plante qui appartient à la famille des Plantaginacées. C’est une espèce de plantain qui doit son nom au mot grec psyllos qui veut dire puce. Il est d’ailleurs appelé herbes aux puces.

La plante est issue de la médecine ayurvédique et sert à soigner la diarrhée et les hémorroïdes. Il a aussi été utilisé comme un laxatif et en traitement contre les inflammations urinaires dans l’Égypte ancienne.

Ses fruits en forme de capsules contiennent des graines plates et ovoïdes. Ce sont ces graines mûres qui sont reconnues utiles pour ses propriétés thérapeutiques. Elles disposent d’une enveloppe externe appelée tégument ou cosse et contiennent des mucilages.

D’après les recherches effectuées sur la plante, les bienfaits que nous pouvons en tirer viennent majoritairement de ses mucilages concentrés dans la cosse. Ces derniers sont des polysaccharides, c’est-à-dire un glucide formé par la condensation de plusieurs sucres simples.

Les mucilages ont la propriété de gonfler lorsqu’ils sont en contact avec de l’eau.

Le produit est généralement vendu sous forme de poudre grossière constituée de l’enveloppe de millions de graines minuscules.

Cette plante peut toutefois se présenter sous forme de flocons, de gélules, de granules et de graines non transformées. N’étant pas absorbé par l’organisme, il n’est pas considéré comme un aliment. Il assure juste un rôle mécanique.

 

Les propriétés du psyllium

Les poudres de psyllium brun vendu depuis 2018 sont généralement composées de 10 et 12 % de mucilage. Les téguments qui les composent sont aussi à des degrés différents de pureté. Ils peuvent être mélangés à des corps étrangers qui sont généralement inoffensifs. Toutefois, sur le marché, vous pouvez trouver des téguments de psyllium avec un degré élevé de pureté entre 95 à 99 %.

Le psyllium est riche en fibres, avec une concentration de plus de 80 %. Il contient aussi :

  • Des protéines,
  • Des acides gras non saturés (5 et 10 % de sa composition),
  • Des traces d’alcaloïdes cyclopenta-pyridiques,
  • De l’alcool polycyclique jouant différents rôles chez les êtres vivants (stérols),
  • De l’iridoïde (aucuboside).

En plus de l’augmentation de volume et de poids, lorsque les mucilages se trouvent en contact avec de l’eau, ils prennent la consistance d’un gel. Grâce à cette propriété gélifiante, le psyllium est utilisé par les industriels pour épaissir différentes recettes.

La plante est considérée comme ayant un effet prébiotique, c’est-à-dire rendant possible l’apparition de la vie. En effet, il agit positivement sur la croissance et l’activité de certaines bactéries qui sont déjà présentes dans l’intestin.

 

Les utilisations possibles du psyllium

Les vertus du produit vont au-delà de la facilitation du transit intestinal. Il agit comme un agent médicamenteux qui réduit l’inflammation, les blessures, les douleurs, etc.

 

Soulagement de la constipation

Les mucilages qui sont capables d’absorber jusqu’à huit fois leur volume d’eau permettent de retenir l’eau des aliments et d’accélérer le transit. Aussi, le psyllium augmente la taille des selles et augmente leur humidité. Ce laxatif naturel permet alors de réguler le transit et de traiter la constipation chronique.

 

Traitement de la diarrhée

Toujours grâce à leur propriété absorbante, le psyllium absorbe l’eau des selles pour les rendre plus épaisses. Le gel formé par les mucilages donne plus de consistance à ces dernières et diminue les mouvements intestinaux. Son action légère et inoffensive pour l’intestin fait qu’il soit conseillé pour le traitement de la diarrhée.

 

Nettoyage du colon

En plus de soigner la diarrhée et la constipation, le psyllium permet aussi de nettoyer le colon. Cette action est favorable pour le traitement de divers troubles du système digestif et intestinal. La plante est alors conseillée en cas de ballonnements, de flatulences, de maladie de Crohn, de colite ulcéreuse, etc.

 

Equilibrage des intestins

Le psyllium doit son effet prébiotique aux fibres qu’il contient. Il participe alors à l’équilibrage du microbiote intestinal en nourrissant l’ensemble des bactéries qui se trouve dans la flore intestinale. Cette dernière peut ainsi produire des acides gras à chaîne courte et du butanoate qui facilite la digestion.

Contrairement à d’autres laxatifs, il ne provoque pas d’effets secondaires notables. En agissant sur la paroi de l’intestin, il protège l’intestin de toute irritation. Il peut aussi être utilisé pour le traitement symptomatique des maladies inflammatoires de l’intestin, comme syndrome du côlon irritable.

 

Perte de poids

Le psyllium blond agit sur la graisse et les acides biliaires. Il permet de réduire le taux de mauvais cholestérol et de triglycérides dans le sang, jusqu’à 10 %. Il peut également augmenter le taux du mauvais cholestérol jusqu’à 50 %.

Cette plante permet aussi d’avoir une sensation de satiété. Il limite l’appétit et aide à réduire la consommation d’aliments gras et sucrés. Pour les personnes qui suivent un régime sans gluten, il peut être utilisé pour rendre les préparations plus moelleuses et consistantes.

 

Régulation de la glycémie

Le psyllium réduit le taux de sucre dans le sang et permet alors de réduire le taux d’insuline. Il peut donc être un allié pour les personnes diabétiques.

 

Prévention des maladies cardiovasculaires

Les effets du psyllium sur la santé cardiaque et la tension artérielle ont été longuement étudiés par les chercheurs. Il a été prouvé que la plante limite la pression artérielle et agit comme régulateur des fonctions cardiaques.

 

Les contre-indications connues du psyllium

Le psyllium est contre-indiqué dans les cas suivants :

  • Fièvre ;
  • Obstruction gastro-intestinale réelle ou présumée, comme la sténose intestinale ou œsophagienne ;
  • Difficulté à avaler ;
  • Présence d’un fécalome (masse volumineuse constituée par des selles dures qui ne peuvent être évacuées) ;
  • Nausées ou vomissements ;
  • Douleur abdominale ;
  • Sang dans les selles et selles noires sans diagnostic préalable ;
  • Allergie aux oléagineux ;
  • Enfant à bas âge, sauf quand le médecin le recommande particulièrement.

En cas d’allergie, des symptômes comme les démangeaisons ou les problèmes respiratoires ont été recensés. Ils peuvent aussitôt disparaître quelque temps après l’arrêt de la prise du psyllium. Vous pouvez toujours demander l’avis de votre médecin en cas de doute.

 

 

La prise du psyllium

Le psyllium peut être pris de différentes façons. Se mélangeant facilement à des liquides pour former aussitôt un gel, il peut être :

  • Dilué dans un grand verre d’eau ;
  • Pris avec du jus ;
  • Mélangé avec des compotes ;
  • Mélangé avec de la soupe et des laitages, etc.

Il est conseillé de le prendre immédiatement le psyllium après l’avoir mélangé avec l’une de ces préparations. Le gel ne se forme alors que dans l’organisme après l’absorption.

Aussi, pour faciliter son passage dans l’intestin, buvez beaucoup d’eau après chaque prise. Il est d’ailleurs conseillé de diluer la poudre dans au moins 100 ml d’eau et de boire 200 à 300 ml d’eau après la prise.

En cas de prise concomitante de psyllium avec d’autres médicaments, espacez les prises d’au moins 2 heures. Le psyllium qui n’est pas assimilé par l’organisme va entraîner les médicaments avec lui, ce qui peut limiter l’efficacité et le mécanisme d’absorption de ces derniers.

Il est à préciser que le psyllium n’est pas un médicament en soi. Il n’est pas non plus un complément alimentaire. En cas de doute, référez-vous à l’avis de votre médecin.

 

La posologie du psyllium

Le psyllium brun n’étant pas assimilé par le corps, il est inoffensif. Le risque de surdosage est très faible. Il n’existe pas de dose journalière recommandée, mais il est toutefois recommandé de commencer la prise avec la dose la plus faible. Celle-ci est à augmenter progressivement en fonction des réponses thérapeutiques obtenues.

La dose efficace peut aller jusqu’à 30 à 40 g de par jour, ce qui équivaut à 2 à 3 cuillères, d’après l’Agence européenne du médicament.

Lorsque vous commencez la prise de la plante, limitez-vous à une cuillère à café de poudre par jour pendant les trois premiers jours. Il est conseillé de le prendre à jeun pour prévenir les risques de ballonnements.

Passé ce délai, vous pouvez augmenter la dose à deux prises par jour, dont une cuillère à café le matin à jeun et une cuillère à café le soir avant le dîner. Lorsque les réponses attendues ne sont pas encore obtenues après six jours, vous pouvez prendre 3 cuillères à café de psyllium à espacer en 3 prises.

Les effets de la plante sont généralement observés dans les 24 à 48 heures suivant la prise. Chaque personne étant unique et les raisons de la prise pouvant être nombreuses, les effets peuvent ne pas être observés dès les premiers jours.

Poursuivez toujours votre traitement jusqu’à ce que vous trouviez votre dosage personnel optimal. En cas d’absence de réponses thérapeutiques et d’amélioration lors de la prise de 3 cuillerées par jour, il est recommandé de vous adresser à votre médecin.

 

L’utilisation du psyllium chez l’enfant

L’utilisation du psyllium brun chez l’enfant est recommandée en cas de constipation. La dose conseillée pour les premiers jours est de ½ cuillère à café de psyllium par jour. Prévoyez une augmentation progressive pour atteindre 1,5 cuillère à café répartie en 2 à 3 prises.

Vous devez veiller à ce que l’enfant boive de l’eau en grande quantité après chaque prise. Pensez aussi à tenir le psyllium hors de la portée des jeunes enfants qui peuvent le consommer sans eau et s’étouffer.

Il est toutefois nécessaire de rappeler qu’un surdosage de psyllium est considéré comme improbable par les autorités médicales.

 

La prise en charge des médicaments ou des compléments alimentaires utilisant cette plante par les mutuelles

Le psyllium apporte de nombreux bienfaits sur la santé. Il n’est pourtant pas pris en charge par la Sécurité sociale jusqu’en 2020. Pour pouvoir bénéficier du remboursement de la totalité ou d’une partie de vos charges relatives à vos traitements à base de cette plante, pensez à souscrire à une complémentaire santé. Vous devez insister sur les clauses se rapportant à la médecine traditionnelle et vérifier le taux de remboursement. Un comparateur d’assurance, comme Santors.fr, pourra vous faire découvrir diverses offres que vous pouvez comparer en fonction de vos attentes.