Accueil > Phytothérapie > Peut-on soigner la prostate avec la racine d’ortie ?

Peut-on soigner la prostate avec la racine d’ortie ?

Découvrez, dans cet article, les propriétés et les bienfaits de l’ortie ainsi que les maladies pouvant être traitées par cette plante médicinale.

 

Les propriétés spécifiques de l’ortie

Plus abondante en Europe et en Amérique du Nord, l’ortie est une plante médicinale très précieuse. Vous la trouverez presque partout, mais elle pousse surtout sur les sols riches en matière organique. Reconnue par ses feuilles pointues, dentelées, bien vertes et dressées de poils urticants, l’ortie est une plante médicinale aux multiples vertus.

 

Un puissant anti-inflammatoire

D’une manière générale, elle contient différents composés anti-inflammatoires, détoxifiants, antioxydants, antianémiques, mais également plusieurs nutriments. En effet, les feuilles d’ortie sont constituées par plusieurs sortes de minéraux : de l’acide formique, de l’histamine, des flavonoïdes antioxydants, de la chlorophylle, des vitamines et des protéines végétales.

Les racines, quant à elles, sont riches en silice, en acide formique, en histamine et en protéines. Elles contiennent également des lignanes et des stérols anti-inflammatoires. Ces derniers s’activent pour le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate grâce à la substance appelée β-sitostérol.

 

Différents modes d’administration possibles

Les traitements et les produits médicamenteux à base d’ortie peuvent être administrés en liquide et en solide, avec ou sans autres combinaisons de plante médicinale. Elle est plus souvent utilisée comme complément alimentaire sous forme de comprimé ou de gélule.

Très prisées dans les remèdes traditionnels, les feuilles, les fleurs et les racines séchées sont utilisées pour la préparation d’une infusion ou d’une décoction naturelle.

 

Une plante médicinale pour diverses utilisations

L’utilisation de l’ortie est diversifiée selon les pathologies ou les troubles à soigner. Cependant, elle peut être utilisée en tant que soupe, jus, tisane, etc. Elle favorise l’amélioration des fonctions de plusieurs organes en cas d’inflammation, pour ne citer que la prostate, les reins et la vessie.

 

Comment traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate avec l’ortie ?

L’adénome ou l’hypertrophie bénigne de la prostate désigne l’inflammation progressive de la glande. Atteignant un quart des hommes à partir de 50 ans, cette maladie se manifeste par la difficulté d’uriner.

Pour rappel, la prostate entoure l’urètre, le canal prévu pour l’évacuation de l’urine et du sperme. Le gonflement de la prostate entraîne donc des douleurs lors de la miction, mais également des envies fréquentes d’uriner. L’inflammation peut aussi réduire le jet de l’urine ou, au pire des cas, l’interrompre.

Pour soulager et traiter l’adénome en phase I et II, il faut boire une tasse de tisane à base de racine d’ortie séchée 3 à 4 fois par jour pendant 6 mois. Vous pouvez aussi prendre des compléments alimentaires à base de racine d’ortie.

Notons qu’avant de prendre ces produits et pour connaître le dosage adéquat, que ce soit pour la décoction ou la gélule, il est impératif de consulter votre médecin traitant !

 

Traitement des différentes inflammations avec les parties aériennes de l’ortie

Avec l’infusion de feuilles et de fleurs séchées d’ortie, vous pouvez soulager les douleurs articulaires, arthritiques et rhumatismales, ainsi que les rhinites allergiques. Ce traitement doit se faire durant 2 à 3 semaines.

Elle optimise l’irrigation des reins et de la vessie en cas d’inflammation, ainsi que la prévention et le traitement du calcul rénal. L'ortie est également efficace en tant qu’anti-anémie ! En effet, l’extrait d’ortie fraîche pallie les carences en fer.

 

Comment traitées les maladies susmentionnées avec l’ortie ?

Pour traiter ces maladies citées précédemment, vous pouvez également utiliser :

  • Des extraits fluides : entre 2 et 5 ml par prise.
  • De la soupe d’ortie pour prévenir les crises de goutte et éliminer l’excès d’acide urique : 2 poignés de feuilles d’ortie, une échalote, une gousse d’ail et un peu de beurre pour la préparation.
  • Des gélules, capsules ou comprimés : d’un dosage de 300 à 700 mg.
  • De la teinture alcoolique : 2 à 5 ml à diluer dans un verre d’eau.
  • Du jus frais : boire 6 à 10 ml du jus extrait de l’ortie bien fraîche. Pour un effet anti anémique, le traitement se fait pendant au moins 2 semaines.
  • Des feuilles fraîches et de l’esprit d’ortie : à appliquer par voie externe uniquement et directement sur les parties douloureuses, et ce, plusieurs fois par jour.

Il est bien de rappeler que le dosage diffère selon le produit que vous avez choisi et les troubles à soigner. Mais, généralement, la prise doit se faire 3 fois par jour.

 

Les précautions à prendre en compte avant de commencer le traitement

Les produits à base d’ortie présentent presque peu de contre-indications, d’effets indésirables et d’interactions notoires avec d’autres substances. Ils peuvent donc être utilisés facilement, mais tout en respectant la dose prescrite par le médecin.

À l’issu des essais cliniques effectués, 2 % des patients atteints d’hypertrophie de la prostate traités avec la racine d’ortie ont manifesté des effets indésirables comme l'impuissance ou le manque de libido.

Pour les patients souffrants d’œdème, il est contre-indiqué de prendre de l’ortie pour une thérapie d’irrigation.

Pour profiter d’une bonne efficacité, il est essentiel de boire beaucoup d’eau, surtout si vous utilisez l’ortie pour soigner les problèmes de la prostate, des reins et de la voie urinaire.

 

Prise en charge des médicaments et des compléments alimentaires à base d’ortie

La plupart des médicaments sont remboursés par la Sécurité sociale en fonction du type des médicaments prescrits et du taux de remboursement. Cependant, si vous avez souscrit à une mutuelle santé, vous pouvez bénéficier d’un ticket modérateur lors de l’achat de vos médicaments ou compléments alimentaires à base d’ortie.

Notons toutefois que certaines mutuelles ne proposent pas le remboursement de l’achat des compléments alimentaires. Il faut donc vous renseigner auprès d’un pharmacien ou d’un agent de votre mutuelle santé pour savoir si les remèdes à base d’ortie sont pris en charge.

L’ortie est une plante à multiples vertus et qui est essentielle au traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Quelles que soient sa forme et sa composition, c’est une plante médicinale à privilégier ! Si vous souffrez des problèmes prostatiques, des douleurs rhumatismales, ou encore de l’anémie, consultez sans tarder votre médecin. Pour bénéficier d’une prise en charge afin d’alléger vos frais médicaux, pensez à vous souscrire à une mutuelle santé. Afin de trouver la mutuelle qui propose les meilleures offres, notamment celles adaptées à vos besoins, rendez-vous sur Santors.