Accueil > Phytothérapie > Tout sur le Fucus

Tout sur le Fucus

Qu’est-ce que le fucus ?

Le Fucus (nom scientifique Fucus Vesiculosus) appelé aussi « varech vésiculeux » ou « chêne marin » est une algue brune disposant de flotteurs naturels. Il a une forte odeur iodée. Il est présent dans l’Atlantique Nord et sur la partie ouest de la Méditerranée. Cette algue est récoltée tout au long de l’année.

En dehors de ces usages, le fucus est aussi utilisé pour ses vertus médicinales grâce à sa forte composition en vitamines et oligo-éléments. Il est employé en complément des mesures diététiques pour une perte de poids efficace.

 

Utilisation du fucus dans l’histoire

La civilisation romaine employait le fucus pour traiter des douleurs au niveau de l’articulation sous forme de cataplasmes. Au 18ème siècle, il est utilisé pour les crises d’asthme et de différentes pathologies cutanées. Depuis le 19ème siècle, le fucus est utilisé pour le traitement des troubles thyroïdiens et des goitres.

 

Propriétés médicinales du fucus

 

Utilisation interne

Le fucus est un laxatif. De ce fait, il améliore la digestion et le transit intestinal. Il stimule la glande thyroïde. Il est un coupe-faim et amplifie la sensation de satiété. En conséquence, il est un moyen de traiter les obésités. Il a aussi la propriété d’anti-inflammatoire et répare les carences.

 

Utilisation externe

Le fucus est un émollient, son application permet de ramollir les tissus enflammés. Il est aussi un décontractant musculaire et un anti-inflammatoire.

 

Indication thérapeutique

Le fucus est utilisé pour perdre du poids. Très riche en fibre, le fucus amplifie la sensation de satiété. Cette plante a un corps végétatif appelé « thalle ». En raison de la structure mucilagineuse de celui-ci, le fucus procure une sensation rapide indiquant que l’estomac est rempli. Une réhydratation rapide des thalles s’effectue dans l’estomac et ils accroissent de volume. De ce fait, le fucus est un coupe-faim mécanique.

Sachez que le fucus a aussi une grande concentration en iode et produit un effet de brûle-graisses. Il améliore la digestion en venant à bout des brûlures d’estomac et de l’acidité gastrique. Il est un laxatif et traite la constipation. Il reminéralise le corps en réparant les carences en oligo-éléments et en vitamines. Il améliore la fonction de la glande thyroïde et traite les troubles thyroïdiens.

Des résultats efficaces ont été aussi constatés à l’utilisation du fucus pour soigner les adénopathies, les entorses ou l’artériosclérose. Il est aussi utilisé pour les cas d’hypertension artérielle, de fatigue, d’asthénie. Il peut soigner les troubles cutanés notamment le psoriasis. Les inflammations articulaires, l’arthrite rhumatoïde et les douleurs rhumatismales peuvent être soulagées par le fucus.

 

Composition du fucus

Le thalle est la partie du fucus qui est utilisée en phytothérapie. Cette plante peut être utilisée séchée ou pulvérisée, car les différents principes actifs et les molécules bénéfiques sont contenus dans cette partie de la plante.

Le fucus a pour principes actifs l’iode, le cuivre, le calcium, le potassium, le soufre, le fer, le zinc, le potassium, le silicium, le sodium et le sélénium. Il contient aussi la totalité des acides animés, des vitamines B et C et l’acide folique. On retrouve aussi dans cette plante des polyphénols, des polysaccharides et mucilages.

 

 

Différentes formes et préparations du fucus

Le fucus est disponible sous forme fraîche, séchée ou en teintures mères. Il peut être aussi conditionné sous forme de comprimés, gélules, flocons et aussi en patch.

 

Dosage

On ne doit pas utiliser le fucus seul en infusion. Le thalle de fucus est présent dans la composition de bon nombre de tisanes et préparations pharmaceutiques. Un accroissement des doses peuvent être effectué, mais de façon légère si le traitement ne dure pas plus d’un mois.

Cependant, il est conseillé de ne prendre que 250 mg de poudre de fucus en une journée si le traitement s’opère sur une durée assez longue, car l’apport journalier en iode dans l’organisme est limité. Cette limitation est aussi valable pour les autres formes de préparations.

 

Précautions et contre-indications

La consommation de fucus sur une longue durée et de manière régulière peut causer un excès en iode. Par contre, une consommation de manière occasionnelle de fucus permet à l’organisme d’avoir les nutriments nécessaires à son fonctionnement.

En surdosage, le fucus est déconseillé aux personnes présentant des troubles au niveau de la thyroïde. Il est aussi déconseillé chez les femmes enceintes ou allaitantes et chez les enfants, car cette plante est chargée en métaux lourds et est hyperconcentré en iode. N’utilisez pas non plus le fucus chez une personne présentant des affections cardiaques et rénales.

Afin d’alléger vos frais médicaux et de soins, souscrivez-vous à des mutuelles santé. Santors est un des meilleurs comparateurs qui pourrait vous aider à faire le bon choix parmi les formules proposées sur le marché. Il suffit de bien déterminer vos attentes et bénéficier des meilleures offres.