Accueil > Se soigner France > Comment traiter l’aphasie chez les seniors ?

Comment traiter l’aphasie chez les seniors ?

La définition de l’aphasie

L’aphasie se traduit par une baisse partielle ou en totalité de la capacité d’une personne à comprendre et à s’exprimer oralement ou par écrit. La fonction du langage est contrôlée par le cerveau gauche chez 2/3 des individus. Chez les autres, c’est le cerveau droit qui le régule.

Plusieurs formes d’aphasie peuvent toucher les patients. Cependant, les plus courants sont :

  • L’aphasie de Wernicke : elle se rencontre en cas d’affection de l’aire de Wernicke. Les sujets ont des problèmes à appréhender le langage parlé et écrit. Ils n’arrivent pas à prononcer une phrase claire et à écrire correctement.
  • L’aphasie de Broca : elle se forme en cas de lésion de l’aire de Broca. Les patients ont des difficultés à communiquer avec leur entourage et ont aussi du mal à parler. Ils cherchent souvent leurs mots et ne peuvent pas écrire.
  • Dans le cas où d’une affection des lobes frontaux et temporaux gauches, c’est-à-dire des aires de Wernicke et de Broca, il s’agit d’une aphasie totale. En revanche, si le sujet présente à la fois des problèmes de compréhensions et une baisse de l’expression, on parle d’aphasie mixte.
  • Il y a également l’aphasie progressive. Elle se manifeste par le manque de mots qui peut causer de l’anxiété et de la frustration. Ce type d’aphasie peut se présenter sous deux formes distinctes : fluent et non fluent. Pour le premier cas, le patient peut encore parler. Toutefois, il se sert du jargon et a du mal à comprendre l’écrit et l’oral. Alors qu’un sujet touché par le type non fluent ne peut plus parler. Il peut même devenir muet.

 

Les signes de l’aphasie

L’aphasie se manifeste par une alexie, une baisse de la capacité de compréhension des mots écrits. Elle se présente également par une anomie ou une incapacité à reconnaître ou à se souvenir des noms des objets.

D’autres n’arrivent pas à se souvenir d’un mot, tandis que certains n’arrivent pas à dire le mot, même s’ils ont celui-ci en tête. Les sujets qui développent ce signe ont l’habitude de s’exprimer de façon indirecte. Il s’agit de l’aphasie anomique.

Les patients ont également du mal à répéter les phrases, les expressions et les mots. Ils utilisent soit le mauvais mot, soit la mauvaise combinaison de mots. Les personnes qui souffrent de l’aphasie présentent aussi une baisse en totalité de leur capacité à écrire, à parler et à comprendre.

En principe, une personne qui souffre d’aphasie présente aussi les symptômes des autres types d’aphasie.

 

Le diagnostic de l’aphasie

Le diagnostic de l’aphasie est clinique. Pour déceler les origines des problèmes de communication chez un patient, les médecins n’ont qu’à discuter avec lui. En outre, il doit écarter les autres sources pouvant être à l’origine de ce trouble comme les problèmes musculaires, les problèmes nerveux, de vision, d’audition ou une dysarthrie.

Entre temps, le médecin doit analyser la fluidité d’élocution du sujet. Il peut aussi demander à ce dernier de parler à voix haute ou d’écrire. Des tests de la fonction cérébrale peuvent être aussi indispensables. Des examens d’imagerie sont aussi à réaliser afin d’identifier l’origine de l’aphasie.

Bref, le diagnostic de l’aphasie dépend de l’origine, de la localisation et de la taille de l’affection cérébrale. Il se porte également sur le degré du trouble du langage et de l’âge du sujet.

Pour traiter l’aphasie, il faut d’abord déterminer la cause. Dans certains cas, une prise en charge orthophonique est envisagée. En principe, il n’y a pas de médicaments pour traiter cette maladie. Les traitements à réaliser servent simplement à améliorer votre humeur. Pour mieux compenser les dépenses liées aux traitements, nous vous conseillons de souscrire une complémentaire santé. Tournez-vous vers un comparateur d’assurances santé pour trouver les prestations qui répondent à vos exigences.