Accueil > Se soigner France > La cure thermale : l’utilité et les pathologies soignées

La cure thermale : l’utilité et les pathologies soignées

De quoi s’agit-il exactement ?

Les cures thermales sont basées sur trois éléments thérapeutiques bien distincts :

  • Les techniques médicales
  • L’eau
  • La chaleur.

Il s’agit d’une combinaison des techniques médicales destinées à soigner les pathologies en se basant sur les vertus de l’eau et de la chaleur.

 

Les caractéristiques de l’eau

Le système de santé français, par l’intermédiaire du CNEth, a mis en place des normes sur les qualités de l’eau. L’eau utilisée est contrôlée régulièrement dans le but d’éliminer toutes traces de bactéries pathogènes. Pour ce faire, on procède à des agréments professionnels au sein des stations thermales.

L’eau utilisée peut être riche en soufre, en chlorure du sodium ou en bicarbonate. Chacun de ces minéraux favorise le traitement d’une maladie spécifique. L’eau sulfatée est privilégiée pour le traitement des troubles respiratoires et les problèmes de peau tandis que l’eau bicarbonatée participe au soin des affections digestives. Le chlore, quant à lui, permet d’améliorer la croissance.

 

Quelle est l’utilité de la cure thermale ?

 

Réduire la prise de médicaments et les risques d’affection iatrogène

L’académie nationale de médecine favorise les procédures de traitement thermique pour éviter certaines pratiques douloureuses. Une cure thermale est, par exemple, encouragée lors d’une intervention sur le déboîtement articulaire ou un accouchement sans péridurale.

 

Prévenir les complications et atténuer les crises

Certaines maladies provoquent un état de bouleversement ou une phase de trouble qui accentue la douleur : une crise comitiale ou encore une crise drépanocytaire. Les soins thermaux apaisent ce genre de crise.

 

Faciliter l’autonomie et améliorer la qualité de vie

Le thermalisme permet de maintenir une bonne santé tout en réduisant le stress. Cette cure favorise également le ralentissement du vieillissement.

 

Quelles sont les pathologies soignées ?

Plusieurs maladies peuvent être traitées grâce aux cures thermales. Capable d’atténuer la douleur et de faciliter certaines interventions médicales, la cure est souvent utilisée comme un traitement complémentaire.

La médecine thermale accélère ainsi le traitement contre de nombreuses maladies dégénératives comme l’arthrose, les allergies ou le rhumatisme. La cure thermale peut aussi soigner les maladies chroniques comme les bronchites, les prostatites ou encore les pyélonéphrites.

 

Comment procède-t-on au soin ?

L'hydrothérapie consiste à utiliser de l’eau de source naturelle pour traiter une maladie. En France, 700 eaux de source sont reconnues pour leur richesse en minéraux. Elles sont agréées par la CNETh et l’Académie nationale de la médecine. Il existe deux grands types d’hydrothérapie.

 

L’hydrothérapie externe

Le traitement se fait par pulvérisation d’eau ou de gaz, à l’aide d’une douche, d’un bain ou encore de la kinésithérapie. Cette dernière est la pratique la plus courante en matière de soin thermal. Il s’agit d’un massage d’eau thermale à l’intérieur d’une piscine.

 

L’hydrothérapie interne

Il s’agit de l’aérosolthérapie. C'est un traitement effectué par le biais d’injections ou encore d’une inhalation de vapeur pendant les douches.

 

La cure thermale est-elle prise en charge ?

En France, les stations thermales sont regroupées au sein du CNETh ou Conseil National des Exploitants Thermaux. Ce conseil met en place les normes qui régissent les processus de traitement et la durée de la cure.  Cette dernière est fixée pendant une période de 3 semaines au minimum. Il s’agit de la cure thermale conventionnelle.

Cette durée correspond essentiellement à 18 jours de soin. Le programme de la cure peut varier, selon l’état du patient, de 4 à 6 soins par jour sur une durée de 5 à 15 minutes par traitement. Cette convention est établie pour garantir l’efficacité du traitement. La Sécurité sociale rembourse cette cure conventionnelle. Le reste est à la charge du patient ou remboursé par une mutuelle si ces soins sont prédéfinis dans le contrat.

Dans les autres cas comme les mini-cures ou les cures de longue durée non conventionnées, la Sécurité sociale ne procède à aucun remboursement.

Le thermalisme est un traitement médical reconnu pour ses nombreux bienfaits à l’ensemble de l’organisme. Si votre médecin vous oriente vers une cure de longue durée non conventionnée, il vous faut vous tourner vers une bonne mutuelle santé afin de bénéficier d’une meilleure prise en charge. Pour trouver la mutuelle qui propose les prestations adéquates, commencez par comparer les devis.