Accueil > Se soigner France > La fibroscopie : de quoi s'agit-il ?

La fibroscopie : de quoi s'agit-il ?

Les troubles recherchés à l'aide de la fibroscopie

L’usage d’une caméra vidéo d’un diamètre d’environ 5 à 12 mm, soutenue par un tube d’une longueur de 150cm, est indispensable pour pratiquer la fibroscopie. Cet équipement optique permet de voir, en temps réel, l’intérieur de l’organe présentant des lésions.

Les médecins recommandent la fibroscopie pour détecter les anomalies se cachant derrière un reflux gastro-œsophagien, des vomissements fréquents ou des brûlures d'estomac. La fibroscopie permet de révéler le cancer de l'œsophage, la dysphagie, l'ulcère et le cancer de l'estomac.

Notons que la fibroscopie est conseillée pour les patients qui sont dans de bonnes conditions physiques. Ce type d’examen ne convient pas à un patient qui présente une perforation au niveau de l'œsophage et de l'estomac. Cette complication est généralement diagnostiquée lorsque les substances fécales du malade contiennent du sang ou lorsque la personne est constipée pendant plusieurs jours.

 

Les différents types de fibroscopie

La fibroscopie ne se limite pas au diagnostic d'une seule maladie. Cette pratique est généralement utilisée lors d’un malaise gastrique. La fibroscopie gastrique, par exemple, sert à détecter des tumeurs au niveau de l'estomac et autres anomalies du tube digestif.

Si le patient souffre des problèmes respiratoires, une fibroscopie bronchique est réalisée afin de rechercher les troubles des bronches. Ce procédé dévoile les infections et les corps étrangers à l'intérieur des bronches qui entraînent des difficultés respiratoires.

La fibroscopie permettant de visualiser l'intérieur du côlon, les intestins et le rectum est dénommée coloscopie. Cet examen est recommandé aux individus ayant des saignements digestifs, des antécédents de cancer du côlon ou des diarrhées inexpliquées.

La cystoscopie, quant à elle, désigne une fibroscopie des voies urinaires. Fréquemment utilisée en urologie, elle consiste à inspecter l'intérieur de la vessie lorsque le médecin constate la présence de sang dans les urines du patient.

Lorsque l’endoscope est introduit à l'intérieur des articulations, on parle d'arthroscopie. Cette méthode accompagne généralement le chirurgien lorsque ce dernier pratique une intervention sur l’épaule ou le genou.

Avec l'avancée de la technologie, la fibroscopie est également adoptée par les gynécologues. Dans ce domaine, le spécialiste a recours à l’hystéroscopie afin d’examiner les organes reproducteurs de la femme. Introduit dans le vagin, l'appareil dévoile les fibromes, les kystes ovariens ainsi que diverses obstructions de l'utérus.

 

Le déroulement de la fibroscopie

La fibroscopie dure environ une vingtaine de minutes. Le médecin peut toutefois retirer l'endoscope dès l'obtention des résultats même après une dizaine de minutes. Des examens compliqués touchant plusieurs organes à la fois peuvent durer jusqu'à 45 minutes.

Une anesthésie locale, sous forme de spray ou de gel, est administrée par le médecin pour une fibroscopie gastrique afin d’éviter le vomissement lors de l'insertion de l'endoscope dans le tube digestif. Le patient ne ressent donc pas la douleur au cours de l'intervention.

Pour une fibroscopie des poumons ou des articulations, souvent douloureuse, il est possible d’avoir recours à une anesthésie générale. Une hystéroscopie ne nécessite aucune anesthésie.

 

Les préparations nécessaires avant la fibroscopie

La fibroscopie nécessite une préparation au préalable. Si le médecin prescrit une anesthésie générale, quelques consultations sont obligatoires. Votre anesthésiste doit prendre connaissance de toutes vos allergies ainsi que vos antécédents médicaux.

Si une anesthésie locale est prévue, une préparation d’au moins 24 heures s’impose. Quel que soit le type d'anesthésie recommandé par le spécialiste, le patient doit être à jeun 12 heures avant l'examen. Il est strictement interdit de boire, de manger et de fumer avant l’intervention.

Vous allez passer votre première fibroscopie ? Portez des vêtements supplémentaires afin de prévenir le vomissement. Gardez votre calme tout au long de l’intervention. Le professionnel de la santé aura du mal à intégrer l’endoscope dans votre tube digestif si vous refusez de coopérer. Il suffit de respecter les consignes avant la pratique de la fibroscopie.

 

Les risques d'une fibroscopie

De nombreuses personnes sont sensibles à la fibroscopie. Comme l'appareil se faufile à l’intérieur du système digestif, il est possible de se sentir mal après l'examen. La plupart des patients souffrent de douleurs pharyngées. D'autres ressentent des douleurs abdominales et gastriques. Une réaction allergique à l'anesthésie risque de causer la mort du patient.

Ce danger peut néanmoins être anticipé et évité. Dans les cas les plus compliqués, ce type d'examen entraîne une détresse respiratoire, un arrêt cardiaque ou une perte de la vision.

Afin de limiter les conséquences néfastes de la fibroscopie, il est conseillé de prendre une petite collation après l'examen. Prenez une soupe assez chaude pour soulager les éventuelles douleurs. Des fruits vous feront également du bien. Éviter toutefois de vous rassasier quelques heures après l’intervention.

 

Remboursement de la fibroscopie

Faisant partie de l’imagerie médicale, la fibroscopie bénéficie d’un remboursement auprès de l’Assurance maladie. La prise en charge dépend cependant des actes réalisés. Le prix de convention peut ainsi aller de 25 à 70 euros selon les cas.

En respectant le parcours de soins coordonnés, vous pouvez bénéficier d’un remboursement à hauteur de 70 % sur la base du TC. Dans le cas contraire, le remboursement tombe à 30 %.

La fibroscopie est une technique exploratoire innovante qui permet de repérer en temps réel une anomalie. Afin de bénéficier d’un meilleur remboursement sur les actes d’imagerie médicale incluant la fibroscopie, il convient de souscrire à un complémentaire santé. Le reste à charge de l’assuré étant assez conséquent, comparer les devis permet d’optimiser les remboursements.