Accueil > Se soigner France > Tester sa vue : bilan et prise en charge pour les seniors

Tester sa vue : bilan et prise en charge pour les seniors

Les différents troubles de la vue chez les personnes âgées

Quand on vieillit, tout peut changer, et la vision peut se dégrader. On ne voit plus les couleurs de la même façon qu’avant, car elles deviennent de plus en plus fades, et les objets qui se trouvent au centre du champ de vision deviennent flous. Conduire sa voiture, lire un livre ou bricoler peut devenir de plus en plus compliqué… On ne peut plus garder le même mode de vie qu’avant, avec un impact sur son autonomie.

En effet, différentes maladies peuvent affecter l’œil surtout quand on est sénior. Parmi celles-ci figurent :

 

La cataracte

Cette maladie de l’œil est très fréquente chez les personnes âgées. Elle est causée par une opacification du cristallin, qui est normalement transparent. La vue du patient est donc progressivement troublée ou obscurcie. Il peut avoir une vision voilée ou des dédoublements, une sensibilité accrue à l’éblouissement et les couleurs qu’il regarde deviennent fades ou moins vives. On ne peut traiter la cataracte que par la chirurgie, une intervention réalisée sous anesthésie locale qui peut durer entre 10 et 20 minutes en moyenne.

 

La DMLA (La Dégénérescence Maculaire Liée à l’âge)

Plus de 15 % de personnes âgées d’au moins de 65 ans sont touchées par cette pathologie, et plus du quart des aînées de 75 ans et plus. Sèche ou humide (atrophique ou exsudative), quelle que soit sa forme, la DMLA est la principale cause de la malvoyance ou de cécité chez les séniors. Elle affecte la rétine et altère la vision centrale. Les symptômes qui annoncent cette pathologie sont la perte progressive de l’acuité visuelle, la déformation des objets et des formes, l’altération de la vision des couleurs, l’apparition d’une tache sombre, d’une zone obscure ou vide dans le champ de vision (scotome). Il existe des médicaments permettant de traiter la DMLA humide. Pour la forme sèche, elle ne peut pas être traitée.

 

La presbytie

Faisant partie des maladies oculaires fréquentes chez les séniors, la presbytie est causée par une perte de souplesse du cristallin qui est relative avec l’avancée en âge. Elle se manifeste généralement par un sentiment de fatigue oculaire, des maux de tête et une vision floue. Pour la traiter, le patient doit porter des lunettes équipées de verres progressifs ou des lentilles. Il est également possible de recourir à la mise en place d’implants ou encore à une chirurgie réfractive de l’œil afin de modifier la courbure de la cornée et de créer deux zones de vision (permettant de voir loin et de près) comme avec les lunettes.

 

Le glaucome

Regroupant un ensemble de troubles de la vision, cette pathologie détruit progressivement le nerf optique jusqu’à la cécité. Une forte douleur dans l’œil, des rougeurs oculaires, des ombres et des flashs lumineux qui viennent perturber le champ de vision en sont les symptômes. Le glaucome ne peut pas être traité, mais il est possible de limiter sa progression, grâce à une intervention au laser, la prescription de collyre ou à la chirurgie.

 

Quand faire tester sa vue quand on est senior, et par qui ?

Faire contrôler sa vue tous les deux ans est une nécessité à partir de 45 ans. Toutefois, les visites de contrôle doivent être effectuées annuellement, voire régulièrement si la personne concernée porte déjà des lentilles, des lunettes de vue ou a des problèmes de vue. Ce contrôle ne doit être réalisé que par un ophtalmologue et/ou un opticien. Il faut passer par un médecin traitant avant de consulter un praticien spécialiste de vue.

L’ophtalmologiste fera différents tests de vue afin d’évaluer l’état de santé des yeux. Il peut commencer par calculer l’acuité visuelle du patient, sa capacité de voir de près et de loin, en utilisant des échelles (Monoyer et Parinaud). Par la suite, il vérifie l’état de la cornée, de la chambre antérieure et du cristallin. Puis, il contrôle la pression intraoculaire et réalise un fond de l’œil. Pour terminer, il peut prescrire des lunettes ou des lentilles, ou encore soigner les différentes pathologies du patient. Quant à l’opticien, il complète le métier de l’ophtalmologue en délivrant des lunettes ou des lentilles afin de corriger la vision.

 

Le test de la vue : prise en charge et remboursement

En résumé : pour la santé de vos yeux, rendez-vous régulièrement chez un spécialiste de la vue. L’Assurance maladie peut prendre en charge ou rembourser les frais de consultation, de traitement ou d’achat de matériels relatifs aux soins optiques à hauteur de 70 %. Pour bénéficier du remboursement de l’intégralité de vos frais de santé, il vous sera nécessaire de souscrire une mutuelle. L’équipe de SANTORS vous aide à choisir l’offre qui correspond au mieux à vos besoins et à votre budget. Elle reste à votre écoute, vous conseille et vous garantit des services de qualité.