Accueil > Se soigner France > Tester son audition : bilan et prise en charge pour les seniors

Tester son audition : bilan et prise en charge pour les seniors

À quel moment effectuer un bilan auditif ?

On dit que c’est seulement à partir de l’âge de 60 ans qu’on devrait faire un dépistage des troubles de l’audition. Pourtant, il est préférable de faire un bilan auditif à partir de 55 ans, parce que la perte auditive commence à s’accélérer à cet âge, surtout en cas de négligence.

Les problèmes d’audition ne sont pas à négliger et concernent toutes les tranches d’âge. Les personnes âgées sont les plus touchées par la baisse d’audition qui est aussi appelée presbyacousie.

 

Les différents symptômes des troubles de l’audition

Des symptômes surviennent de manière ponctuelle et peuvent durer pendant des heures. Il s’agit :

  • Des douleurs ressenties au niveau des oreilles ou des acouphènes
  • Des difficultés de compréhension et d’audition
  • Des difficultés d’entendre au téléphone
  • Des bourdonnements ainsi que des sifflements dans les oreilles
  • D’une éventuelle gêne dans un milieu bruyant
  • Des vertiges fréquents
  • Des otites fréquentes
  • Des antécédents familiaux
  • Des traitements en chimiothérapie ou aminosides (ototoxique).

En cas de doute sur les gênes ressenties même les moindres, il est recommandé d’aller faire un test d’audition. Des corrections peuvent alors être apportées selon le bilan effectué afin d’améliorer le quotidien des seniors.

 

Comment le test d’audition senior est-il réalisé ?

Pour dépister les troubles de l’audition chez les seniors, il est nécessaire de faire un examen clinique et un bilan complémentaire. Ce sont les seuls moyens d’être certain de pouvoir mesurer avec précision la perte auditive et d’en trouver la cause.

C’est seulement à la suite de ces examens qu’un traitement médical ou une intervention chirurgicale pourra être envisagé. Dans le cas où le patient souffre de surdité importante, il faudra opter pour l’appareillage ou la pose d’un implant cochléaire.

Si un cas de surdité est constaté, le médecin oriente le patient vers un médecin ORL aussi appelé Oto-rhino-laryngologiste. Ce spécialiste procède alors à un examen clinique suivi d’examens complémentaires spécialisés.

Ces examens servent à quantifier la perte d’acuité auditive avec l’audiométrie dans le but de mesurer des potentiels évoqués ainsi qu’une analyse objective électrique de l’audition. Un scanner et une IRM doivent être effectués si l’état du senior s’avère être compliqué.

Le bilan auditif va permettre d’évaluer le niveau de surdité et de mesurer la déficience auditive (DA). L’analyse se fait sur base de niveau sonore minimum perçu comme normal, à savoir :

  • Une audition normale est comprise entre 0 et 20 dB
  • Une DA légère est comprise entre 20 et 40 dB
  • Une DA moyenne est comprise entre 40 et 70 dB
  • Une DA sévère est comprise entre 70 et 90 dB
  • Une DA profonde est comprise entre 90 et plus.

 

Quels sont les traitements de la surdité ?

Une fois l’audition perdue, elle ne peut plus être rétablie complètement parce que les cellules sensorielles ne peuvent être remplacées. Néanmoins, il existe des aides techniques permettant de :

  • Corriger l’audition
  • Rétablir les capacités de compréhension
  • Ralentir la perte auditive et la progression de la baisse auditive
  • Stopper la perte d’audition.

Le traitement des troubles d’audition est choisi en fonction de l’origine de la surdité.

Il y a d’abord la surdité de transmission qui concerne l’oreille externe et peut être traitée par une intervention ou un appareillage. Une bonne mutuelle pourra vous aider à payer un tel dispositif parfois onéreux.

Ensuite, la surdité de perception qui touche l’oreille interne. Il s’agit des déficiences auditives congénitales, accidentelles ou génétiques. C’est le résultat d’une agression des cellules ciliées par le vieillissement.

Puis, la surdité mixte qui est une combinaison des deux précédentes. Dans ce cas-ci, il y a obstruction de la transmission du son jusqu’à l’oreille interne.

Et enfin, la surdité nerveuse qui atteint le nerf auditif et les centres cérébraux. Le traitement pour ce cas est l’appareillage.

Nombreux sont les traitements de la surdité. Dans la liste, il y a :

  • L’ablation d’un bouchon de cérumen
  • La prescription de médicaments vasodilatateurs
  • La pose de drains transtympaniques
  • Une intervention sur le tympan
  • Une intervention sur les osselets de la caisse du tympan.

Dès qu’une anomalie est détectée, il est recommandé de traiter les pertes d’audition le plus tôt possible. Plus le temps passe, plus le port d’un appareil auditif est retardé. Par conséquent, le cerveau doit réapprendre à reconnaître les différents sons.