Accueil > Soins animaux > Connaître les maladies fréquentes d’un chat pour lui offrir les meilleurs soins

Connaître les maladies fréquentes d’un chat pour lui offrir les meilleurs soins

Les maladies virales fréquentes du chat

Il s’agit des pathologies causées par des virus se transmettant entre animaux et quelquefois entre animal et homme. Une maladie virale peut être grave, voire mortelle.

 

Le typhus

Le typhus est une maladie grave qui peut concerner tous les chats, peu importe leur âge. Mortel dans la majorité des cas, le typhus nécessite un traitement sur le long terme. Pour être efficace, ce dernier doit être commencé le plus tôt possible.

Le typhus du chat est caractérisé par des vomissements, des diarrhées hémorragiques et de la fièvre. La déshydratation et la faiblesse ou la grande fatigue (prostration) font également partie des signes de manifestation du typhus.

 

Le coryza

Différents microbes sont responsables de cette maladie également appelée « grippe du chat ». Très contagieux, le coryza a besoin d’être traité rapidement. Comme celui du typhus, son traitement doit être entamé dès l’apparition des premiers symptômes. Sachez qu’un chat qui a contracté une fois le virus du coryza reste toujours porteur et tomber malade de nouveau.

Les symptômes du coryza comprennent : 

  • Des problèmes respiratoires (éternuements, écoulement du nez et des yeux),
  • Des complications pulmonaires,
  • De la fièvre.

 

La leucose féline

La leucose féline a été observée pour la première fois en France il y a quelques années. Elle est connue sous deux appellations différentes selon l’espèce du chat : FELV et FIV. Elle peut être transmise aussi bien à un animal qu’à l’homme par les urines, les selles, le sang, la salive et les larmes.

La leucose féline se reconnaît par : 

  • Une anémie,
  • Des cancers,
  • Des affections chroniques pouvant être fatales à l’animal.

 

La rage du chat

La rage est une maladie qui concerne également les chats. On recense deux types de rage chez la race féline, à savoir : 

  • La rage paralytique ou muette : il s’agit d’un cas fréquent entraînant une paralysie progressive de la mâchoire. Un chat atteint de la rage paralytique présente un excès de salivation. Notons que nombreuses sont les maladies qui ont ce type de symptômes. Ainsi, le mieux serait de consulter un vétérinaire en cas de doute.
  • La rage furieuse : c’est la forme de rage la plus connue. Elle se caractérise par une forte agressivité de l’animal. Parfois, il affiche une excitation anormale. Un chat enragé présente également une salivation excessive, suivie de paralysie progressive.

 

La péritonite infectieuse féline ou PIF

La PIF est une maladie qui atteint principalement les jeunes chats. Elle est causée par un coronavirus. Sa contamination se fait par contact direct avec un animal infecté, sans oublier la salive et les excréments. Cette maladie virale parfois mortelle ne dispose ni de traitement spécifique ni de vaccin. Cependant, vous pouvez l’éviter à votre chat en désinfectant régulièrement les accessoires qu’il utilise et votre maison.

 

La calicivirose du chat

La calicivirose féline se reconnaît par un excès d’écoulement nasal, une fièvre et un abattement. Sa transmission se fait par les excréments, la salive et surtout les sécrétions nasales. Vaccinez votre boule de poils pour la protéger de cette maladie.

 

La panleucopénie

La panleucopénie est également connue sous l’appellation de « parvovirose féline ». À forte contagion, elle se caractérise par une diarrhée importante avec des saignements. Sa forme aigüe peut être fatale à un chat en l’absence de traitement adapté.

 

L’insuffisance rénale chez le chat

L’insuffisance rénale est une pathologie fréquente chez le chat. Celle-ci est causée par le dysfonctionnement des reins. À cause de l’accumulation des toxines dans son organisme, l’animal ressent constamment une grande fatigue. Il souffre également d’un manque d’appétit, le rendant de plus en plus maigre.

 

L’hyperthyroïdie féline

Trouble hormonal remarqué chez le chat, l’hyperthyroïdie est une forme de surproduction thyroïdienne. Un chat souffrant de cette maladie maigrit considérablement alors qu’il mange beaucoup. Seul un examen complet aidera un vétérinaire à diagnostiquer une hyperthyroïdie. Le traitement est à commencer le plus tôt possible.

 

Les pathologies parasitaires du chat

Un chat est vulnérable à divers parasites tels que les vers, les puces et tant d’autres qui peuvent entraîner des allergies, un manque d’appétit…

 

Les ascaris

Ce sont des verts de forme allongée et fine. Les ascaris se localisent dans l’intestin grêle du chat. Vous pouvez voir la présence de ces parasites à travers les selles et les vomissements de votre animal de compagnie. Les signes apparents sont : 

  • Un retard de croissance chez les chatons,
  • Un amaigrissement,
  • Un ventre ballonné.

 

Les ténias

Chez le chat, le ténia est un vers plat et court. Il est à peu près de la même taille qu’un grain de riz. Transmis par les puces, ce parasite est détectable dans les selles du chat.

 

Les toxoplasmes

Les toxoplasmes sont des petits parasites qui présentent généralement des risques minimes pour le chat. Notons que la toxoplasmose est transmissible à l’homme. En effet, les femmes enceintes sont les plus à risque, car celle-ci peut infecter le fœtus.

 

Le granulome éosinophilique

Le granulome oésinophilique est une forme d’affection cutanée qui atteint toutes les races de chat. Elle se manifeste par des ulcères et des lésions au niveau de la peau. La cause de cette pathologie est associée à des parasites et des allergies.

 

Les puces

Sachez que les puces et les autres parasites comme les tiques provoquent des réactions allergiques chez le chat. Se nourrissant du sang de minette, ces parasites se développent dans son pelage. La chaleur favorise leur multiplication.

 

L’occlusion/obstruction intestinale du chat

Contrairement à la constipation qui est souvent prise à la légère, l’occlusion intestinale est un cas à prendre au sérieux. Cette importance est due à la gravité de ses symptômes, qui comprennent : 

  • Un arrêt du transit intestinal,
  • Une baisse importante de l’appétit,
  • Une grande fatigue,
  • Des douleurs abdominales.

 

Les bonnes raisons de souscrire une mutuelle santé

En souscrivant une mutuelle santé pour chat, vous pourrez offrir à votre animal de compagnie les soins dont il a besoin à n’importe quel moment, et ce plus particulièrement en cas de frais vétérinaires élevés. On parle ici des interventions chirurgicales, d’hospitalisation, des analyses et des imageries médicales. Le taux de remboursement par la mutuelle varie selon la compagnie d’assurance et la formule choisie.

Avec ces remboursements, vous avez la possibilité d’attribuer le budget disponible à d’autres priorités. Vous pouvez également faire de considérables économies sur le long terme. Cependant, vous devez choisir la mutuelle idéale en tenant compte de divers paramètres tels que : 

  • Le taux de remboursement proposé par la compagnie d’assurance,
  • Les soins pris en charge,
  • Le délai de carence du démarrage,
  • Le coût de la cotisation mensuelle.

Les éventuelles pathologies d’un chat peuvent être bénignes ou parfois mortelles. Les préventions et les traitements ne doivent pas être pris à la légère. De ce fait, le mieux serait de souscrire une mutuelle santé la mieux adaptée à son état de santé.