Accueil > Soins animaux > Dysplasie de la hanche chez le chien : symptômes et traitements

Dysplasie de la hanche chez le chien : symptômes et traitements

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche chez le chien ?

La dysplasie est définie littéralement comme anomalie du développement. Il s’agit d’une déformation de l’articulation de la hanche durant la période de croissance chez les canidés.  Il s’agit notamment de l’articulation coxo-fémorale qui est responsable de plusieurs signes cliniques tels que : 

  • Le dysfonctionnement des membres
  • Le changement d’articulaires progressifs
  • Un mouvement anormal continu de la tête fémorale entraînant une déformation de la cavité
  • Le développement du tissu cicatriciel sur la zone de l’articulation
  • La formation d’ostéophytes, des excroissances osseuses sur la tête du fémur.

La dysplasie de la hanche chez le chien est due à plusieurs facteurs, à savoir : 

  • L’hérédité considérée comme le facteur le plus impactant
  • La prise de poids durant le jeune âge
  • L’exercice intense, surtout lors de la période de la croissance du chiot
  • Les conditions de vie de l’animal
  • L’alimentation du chien surtout si celle-ci est riche en calcium.

Malgré l’hérédité, les chiens ne naissent pas avec une hanche déformée. Cette maladie n’est donc pas une atteinte congénitale et le chien naît avec une hanche morphologiquement normale. C’est tout juste après la naissance que les tissus mous, qui ont pour rôle de stabiliser l’articulation de la hanche comme la capsule et le ligament, se relâchent entraînant une laxité anormale de l’articulation.

La tête fémorale se déforme et s’aplatit et la cavité articulaire commence à s’évaser. Cette tête fémorale ne correspond plus à la cavité articulaire. Tous les chiens atteints de cette maladie présentent une dégénérescence arthrosique coxo-fémorale secondaire.

Il est important de savoir que les facteurs environnementaux ne provoquent pas de dysplasie de la hanche. Ils peuvent par contre favoriser l’expression clinique pour les chiens porteurs de la maladie.

 

Quelles races de chiens sont à risque ?

Certaines races de chiens sont plus à risque que d’autres sur le point génétique, dont : 

  • Le berger allemand
  • Le labrador
  • Le retriever
  • Le rottweiler
  • Le St Bernard
  • Le Bouvier Bernois
  • Le Bobtails.

D’après une estimation récente, il existe plus d’une centaine de gènes porteurs de la maladie.

 

Les différents symptômes de la dysplasie de la hanche chez le chien

Il existe plusieurs symptômes de la dysplasie de la hanche chez le chien, à savoir : 

  • Des boiteries
  • Des difficultés à sauter
  • Des difficultés à monter les escaliers
  • Des difficultés à se relever.

La maladie se développe à partir de l’âge de 10 à 11 mois et se manifeste par une claudication surtout en temps de froid. Ensuite survient l’arthrose qui aggrave les symptômes qui sont classifiés par groupe : 

  • La classe A : aucun signe de dysplasie
  • La classe B : on ne remarque aucune anomalie de la hanche
  • La classe C avec une dysplasie légère
  • La classe D avec une dysplasie moyenne
  • La classe E avec une dysplasie grave.

 

Quels sont les différents traitements ?

Il existe deux traitements de la dysplasie de la hanche chez le chien : médical ou chirurgical. Le traitement à suivre dépend de l’âge du chien ainsi que de l’étendue de la pathologie. Mais avant de procéder au traitement, il faut impérativement procéder à : 

  • Un contrôle du poids
  • Une diète en cas d’embonpoint
  • L’utilisation de compléments nutritionnels
  • Une prise en charge physio-thérapeutique
  • Une hydrothérapie.

Une consultation orthopédique est nécessaire afin d’établir un plan de traitement de votre chien.

Dans un premier temps, le traitement médicamenteux s’effectue par l’administration d’anti-inflammatoire des antalgiques permettant de soulager la douleur ressentie à cause de l’arthrose. D’autres médicaments sont également prescrits pour ralentir l’avancée de l’arthrose, aussi appelée « chondro-protecteurs ».

Si une intervention chirurgicale est inévitable, le vétérinaire peut proposer : 

  • La double ostéotomie du bassin : ce type de traitement s’adresse uniquement aux jeunes chiens qui ne souffrent pas d’arthrose. Il est donc nécessaire que la dysplasie soit détectée de manière précoce.
  • La pose d’une prothèse au niveau de la hanche afin de remplacer l’articulation endommagée. Cette opération se fait au niveau de la tête du fémur et sur la cavité de l’os du bassin. Ce type de traitement est très efficace, mais extrêmement coûteux.
  • Le retrait de la tête du col du fémur : cette intervention consiste à supprimer l’articulation de la hanche, mais n’est pas destinée aux chiens qui ont une lourde ossature.

Le vétérinaire peut également proposer la dénervation de la zone atteinte. Cette intervention chirurgicale soulage, certes, la dysplasie de la hanche, mais à court terme.

 

Quels sont les coûts des traitements ?

Pour les interventions de la dysplasie de la hanche chez le chien, comptez environ : 

  • 1200 € pour une double ostéotomie
  • 2 200 € pour la pose d’une prothèse
  • 250 € pour le scanner.

 

Une souscription à une mutuelle est elle nécessaire ?

Les coûts des traitements sont particulièrement élevés pour le traitement d’une dysplasie d’où la nécessité de souscrire à une bonne assurance pour chiens. Bien que les maladies héréditaires comme la dysplasie de la hanche chez le chien ne soient pas couvertes, certaines mutuelles ont révolutionné les codes établis.

Elles prennent désormais en charge les frais occasionnés par ce type de maladie et offrent une assurance santé animale sur laquelle vous pouvez avoir confiance.

Vous pouvez bénéficier d’une couverture à hauteur de 100 % sur toutes les consultations et même pour les interventions chirurgicales. Mais, bien évidemment, les conditions de prise en charge dépendent des contrats proposés par chaque organisme. Le mieux reste encore de comparer les devis en ligne.

Pour évincer le moindre doute, il est préférable d’emmener régulièrement son chien chez le vétérinaire. Bien que les symptômes de la dysplasie chez le chien soient assez évidents, l’avis d’un spécialiste est fortement recommandé. Une consultation régulière permet également de suivre un traitement bien assez tôt pour éviter à votre chien de devoir être opéré.