Accueil > Soins animaux > La rhinotrachéite virale chez les chats

La rhinotrachéite virale chez les chats

Qu’est-ce que la rhinotrachéite virale ?

Plus communément appelée le coryza du chat, la rhinotrachéite virale est une maladie respiratoire résultant de la fusion de plusieurs virus. En effet, elle est due à la présence de certains virus et de plusieurs bactéries, telles que la chlamydia. Si au premier abord, les symptômes ressemblent de très près au rhume chez l’humain, vous n’avez pas de souci à vous faire car la rhinotrachéite virale féline ne se transmet que par contact direct entre chats.

Néanmoins, le virus peut survivre pendant plusieurs jours voire des semaines dans l’environnement en fonction de sa résistance, ce qui le rend d’autant plus dangereux. Il est donc important d’avoir le maximum d’informations sur cette maladie afin de soigner votre animal dès que les premiers signes apparaissent.

Les principaux virus responsables du coryza chez le chat sont : 

  • Le Réovirus, responsable de l’écoulement au niveau des yeux.
  • Le Calicivirus, qui engendre une très forte fièvre,de l’asthénie ainsi que des brûlures au niveau du palais et de la bouche.
  • L’Herpès virus, qui provoque une toux, des éternuements, de la conjonctivite et des écoulements nasaux et/ou oculaires.

 

Quels chats sont sujets à cette maladie virale ?

Si la rhinotrachéite virale est une maladie commune virale chez les chats, certains sont plus sujets que d’autres, et ce en raison de plusieurs facteurs : 

  • Les chats en situation de stress : le déménagement de son propriétaire, l’arrivée d’un nouveau membre dans le foyer, ou le fait de mettre bas…
  • Les chatons : leur jeune âge ne leur permet pas de se défendre correctement contre la maladie ceux qui les rendent plus vulnérables.
  • Les chats qui vivent en groupe : dans une seule maison, dans un foyer pour animaux ou dans un cabinet spécialisé…
  • Les chats qui sont atteints de Leucose (FeLV) ou du sida (FIV).

 

Comment savoir si votre chat a le coryza ?

Un chat peut attraper le coryza par contact direct avec le félin infecté, notamment par la toux ou encore par des éternuements. Après une période d’incubation de deux à dix jours ou plus selon la résistance du virus, la maladie va se développer chez l’animal concerné.

 

Quels sont les principaux symptômes ?

Si les symptômes de la maladie dépendent en majeure partie de l’état de santé de l’animal et de son âge, ces derniers sont facilement faciles à détecter.

En effet, dans la plupart des cas, le chat : 

  • présente des écoulements au niveau des yeux et du nez,
  • tousse,
  • souffre de conjonctivite,
  • souffre d’éternuements,
  • a de la fièvre,
  • perd progressivement l’appétit,
  • souffre d’ulcères avec hyper salivation.

Il n’est pas rare qu’en cas de surinfection bactérienne, la maladie engendre l’apparition de pus dans le nez ou au niveau des yeux. Si vous reconnaissez l’un de ces signes chez votre chat, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre vétérinaire afin que celui-ci prodigue rapidement les soins adaptés.

 

Quel est le traitement contre la rhinotrachéite virale ?

Si votre félin souffre de symptômes de cette maladie, le vétérinaire optera pour des soins spécifiques au cas par cas. Par exemple pour une conjonctivite, le vétérinaire effectue un lavage oculaire avec un collyre. En cas de déshydratation sévère, l’animal peut aussi être mis sous perfusion intraveineuse. Selon l’évolution de la maladie, le vétérinaire envisagera aussi un traitement via des antibiotiques ou anti-inflammatoires soit par aérosolthérapie, soit par voie orale.

Le but étant d’éviter l’apparition d’infections secondaires. Il est utile de rappeler que si vous avez plusieurs chats dans votre foyer, celui atteint du coryza doit impérativement être placé en quarantaine, dans la mesure où la maladie est susceptible de contaminer les autres félins.

 

Comment éviter la rhinotrachéite virale ?

À ce jour, le meilleur moyen d’éviter la rhinotrachéite virale ou le coryza reste la vaccination, laquelle est d’ailleurs fortement conseillée. En effet, ce vaccin protégera le félin du FeHV-1 et par la même occasion d’autres affections virales qui pourraient le menacer. Il est possible de faire vacciner les chatons dès leur deuxième mois, ensuite à trois mois et pour finir à un an. Le rappel sera effectué par la suite tous les ans ou tous les trois ans selon les conditions ou l’environnement où vit l’animal.

 

Comment réduire les frais de santé de votre chat ?

Il n’est jamais trop tard pour souscrire une mutuelle santé pour votre chat, d'autant plus si votre animal de compagnie souffre de la rhinotrachéite virale et qu’il doit obtenir les meilleurs traitements dans les plus brefs délais. Chez le chat comme chez l’être humain, les maladies, les blessures ou tout autre imprévu peuvent entraîner des dépenses conséquentes. Pour rappel, les dépenses occasionnées par un animal de compagnie varient de 700 euros à 1 500 euros par an. Souscrire une assurance via Santors pour votre chat est donc une idée judicieuse.

Une mutuelle vous permettra de percevoir un remboursement partiel ou total des frais vétérinaires, des divers examens médicaux, d’actes de chirurgies ou encore des frais d’hospitalisation dans une clinique vétérinaire. Santors met à votre disposition un large choix de formules, vous permettant ainsi d'identifier l’assurance chat adaptée à vos besoins à moindre coût.

Composé d’une équipe de professionnels dans le domaine de l’assurance, Santors se lance le défi de satisfaire les besoins de sa clientèle avec des solutions rapides, efficaces et surtout à des coûts raisonnables. Santors vous propose des mutuelles spécialisées pour vos animaux de compagnie à travers quatre formules : la formule VITALE, la formule FONDAMENTALE, et deux types de formule INTÉGRALE. Rendez-vous sur Santors.fr pour découvrir celle qui convient le mieux à vos besoins !