Accueil > Soins animaux > Les soins chirurgicaux pour chiens

Les soins chirurgicaux pour chiens

Les différents types de chirurgie vétérinaire disponibles actuellement

Tout comme celle qui concerne nous les humains, la médecine spécifique aux animaux s’est fortement modernisée ces dernières années. Les innovations ont permis aux spécialistes d’explorer de nouvelles voies. Suite à ces nouvelles découvertes, la chirurgie vétérinaire est devenue de plus en plus pointue
  Actuellement, différentes pratiques sont disponibles. Les opérations chirurgicales pour chiens sont regroupées en quatre grandes catégories de soins : la chirurgie des tissus mous, la chirurgie orthopédique, la microchirurgie et la neurochirurgie. En outre, la procédure chirurgicale a également été améliorée pour une meilleure prise en charge des animaux. 
 

1- La chirurgie des tissus mous

Par chirurgie des tissus mous, on désigne les opérations chirurgicales qui traitent des organes du thorax et de l’abdomen. Cette branche concerne également les actes chirurgicaux pratiqués sur les muscles et la peau. Selon le cas, on distingue : 

  • La chirurgie digestive : la ligature d’un shunt porto-systémique, l’entérectomie, la cholécystectomie et la biopsie (pancréatique, hépatique ou digestive).
  • La chirurgie thoracique : la lobectomie pulmonaire et l’exérèse de masses médiastinales.
  • La chirurgie cardiaque et vasculaire : la ligature lors de persistance du canal artériel et la péricardectomie.
  • La chirurgie endocrinienne : l’exérèse d’une surrénale et celle d’une thyroïde.
  • La chirurgie urinaire : la correction d’une ectopie urétérale et la néphrectomie.
  • La chirurgie ORL : la correction du syndrome brachycéphale, l’exérèse du conduit auditif et trépanation des bulles tympaniques et celle du conduit auditif et trépanation des bulles tympaniques.
  • La chirurgie cutanée et reconstructrice : la greffe de peau et le lambeau cutané
  • La chirurgie oncologique : l’exérèse chirurgicale d’une tumeur cutanée et la mandibulectomie sur tumeur buccale.
  • La chirurgie de la reproduction : la chirurgie prostatique et l’épisiotomie.

 

2- La chirurgie orthopédique

On parle de chirurgie orthopédique quand l’opération concerne la structure osseuse et les articulations. Cette intervention peut être utile, voire nécessaire, si votre chien boite ou s’il a des difficultés à se déplacer. 
  Elle pourrait également être recommandée par le praticien s’il montre des signes de douleur et qu’il ne veut pas marcher. Dans certains cas, la chirurgie orthopédique peut être utilisée afin de dépister certaines maladies. 
  On citera, entre autres, la dysplasie de la hanche, celle du coude ou encore l’ostéochondrite disséquante de l'épaule. Selon le problème à traiter et le type de soin, le vétérinaire recommandera : 

  • Une chirurgie osseuse réparatrice ou ostéosynthèse

L’ostéosynthèse intervient quand le chien est victime de fractures. Cette technique chirurgicale permet alors de les réparer à l’aide d’implants en alliages spécifiques (acier chirurgical, titane). Ces équipements vont assurer la reconstruction et la cicatrisation osseuse. 

  • Une chirurgie osseuse préventive

La chirurgie osseuse préventive sert à traiter la dysplasie coxo-fémorale chez les chiens adultes. Cependant, la pratique peut aussi aider à corriger certaines malformations chez les jeunes canidés en croissance. 

  • Une chirurgie osseuse curative

La chirurgie osseuse curative vient généralement compléter le traitement quand le soin à visée antalgique devient insuffisant. Elle permet alors de soulager l’animal des douleurs arthrosiques intenses qui l’accablent. 

  • Une chirurgie articulaire

Une chirurgie articulaire est nécessaire quand le chien présente des lésions articulaires courantes telles que les ruptures du ligament croisé antérieur.

 

3- La neurochirurgie

Si le vétérinaire constate que le problème provient d’un trouble neurologique, il peut demander qu’une neurochirurgie soit pratiquée. Cette intervention est généralement préconisée si votre chien souffre d’une paralysie ou d’un trouble de l’équilibre d’apparition aiguë. Elle sera pratiquement indispensable si le canidé éprouve des douleurs ou raideurs diffuses d’apparition aiguë. Le plus souvent, les opérations de neurochirurgie concernent les affections de la colonne vertébrale. Ces pathologies peuvent entraîner une compression de la moelle épinière protégée. Ce qui peut occasionner des instabilités vertébrales, des fractures vertébrales ou encore des hernies discales.

 

4- La microchirurgie

La microchirurgie rassemble toutes les pratiques chirurgicales qui traitent des structures ophtalmiques, nerveuses, vasculaires et tendineuses. La suture tendineuse et celle de la cornée en sont quelques exemples.

 

Comment se déroule une chirurgie vétérinaire ?

Comme les opérations chirurgicales pratiquées sur les humains, celles concernant les animaux s’effectuent également selon une procédure bien définie. Chaque intervention devrait normalement se dérouler en cinq étapes : 

  • La phase préopératoire

Durant cette étape, le spécialiste procédera à l’évaluation de l’état de santé général du chien. La visite préopératoire va alors permettre d’expliquer les motifs justifiant l’intervention médicale sur l’animal. Le déroulement de l’opération et les suites postopératoires seront expliqués en détail au propriétaire

  • Le bilan préanesthésique

Si le soin chirurgical nécessite une anesthésie, le bilan préanesthésique sera nécessaire afin d’éliminer tout risque de problèmes. Une prise de sang peut être indispensable pour évaluer le fonctionnement des principaux organes internes du canidé. Il se peut aussi que l’animal soit pesé. Le choix du protocole anesthésique dépendra du résultat du bilan. D’autres solutions particulières peuvent être adoptées si la chirurgie est de longue durée ou si le chien fait partie des profils à risques spécifiques. La solution peut alors inclure un cathétérisme veineux, une intubation ou encore un monitoring cardio-respiratoire. 

  • La gestion de la douleur

Malgré une bonne anesthésie, il se peut que le chien éprouve encore des douleurs durant et après l’opération. On peut éviter ce problème en lui injectant des antalgiques. En plus de servir à limiter la dose d’anesthésiants administrés, ces produits permettront aussi d’en optimiser les effets. Avec une solution adaptée, l’animal devrait pouvoir se réveiller en douceur et récupérer plus rapidement. 

  • La préparation du patient

Il est important de bien préparer le patient si on veut éviter les risques septiques. Concrètement, la tâche consistera à tondre la zone opératoire et à la désinfecter pour l’aseptiser. 

  • La phase postopératoire

L’intervention s’est bien déroulée. L’animal va bientôt être rendu à son maître. Cependant, avant, il faudra lui faire un pansement ou lui fournir une collerette. Un traitement antibiotique pour une durée 10 jours pourra ensuite être recommandé afin de soulager la douleur liée à l'acte chirurgical. 
Si le chien est rendu avec un pansement, un contrôle sera nécessaire dans les jours à venir. Cette séance servira à s’assurer qu’il n’y a eu aucun problème septique. 
L’étape des suites opératoires inclut également le retrait des points. Ce travail devrait se faire 2 semaines après la chirurgie. Toutefois, cette opération ne devrait pas vraiment être nécessaire si la suture a été effectuée avec des fils résorbables. Ces derniers disparaîtront au bout de 3 à 4 semaines après l’intervention.

 

Combien l’opération chirurgicale de votre chien va-t-elle vous coûter ?

Le coût d’une opération chirurgicale chien peut varier en fonction de nombreux facteurs. Les prix peuvent d’ailleurs être différents d’une clinique à l’autre. Dans tous les cas, le poids de l'animal et la complexité de la chirurgie seront des caractéristiques déterminantes. Afin de vous donner une idée des montants, voici un tableau récapitulatif : 
    

Tarifs chirurgies vétérinaires pour chiens
Tarifs des chirurgies des tissus mous (anesthésie incluse)
Traitement de l'aspergillose nasale simple450 à 850 €
Exérèse du conduit auditif et bullectomiede 1200 à 1500 € (entre 1 et 3 jours d'hospitalisation)
Syndrome des races brachycéphalesde 1200 à 1300 €
Persistance du canal artériel1400 à 1600 € (entre 2 et 3 jours d'hospitalisation)
Péricardectomie sous thoracoscopie1400 à 1600 € (entre 1 et 3 jours d'hospitalisation)
Lobectomie pulmonairede 1600 à 2000 € (entre 3 et 7 jours d'hospitalisation)
Biopsies foie, pancréas, rein sous cœlioscopie600 € (hors analyses histologiques) - (ambulatoire)
Shunt porto-systémique1700 à 2000 € (5 jours d'hospitalisation)
Chirurgie digestivede 1200 à 2500 € (entre 7 et 10 jours d'hospitalisation)
Hernie périnéalede 1200 à 1800 € (entre 3 et 7 jours d'hospitalisation)
Ovariectomie sous cœlioscopie700 € (ambulatoire)
Gastropexie de convenance sous coelioscopie900 € (ambulatoire)
Uretère ectopique1200 € (entre 2 et 3 jours d'hospitalisation)
Chirurgie de l'incontinence1200 € (entre 2 et 3 jours d'hospitalisation)
Chirurgie prostatique (kyste, abcès, etc.)de 1200 à 1500 € (entre 2 et 7 jours d'hospitalisation)
Chirurgie cutanée avec lambeau ou greffe de peau (hospitalisation)de 1200 à 2500 € en fonction de la greffe (entre 3 et 15 jours
Reconstruction de la paroi thoracique ou abdominale de 1700 à 2500 € en fonction de la taille et du temps d'hospitalisation (entre 5 et 15 jours d'hospitalisation)de 1700 à 2500 € en fonction de la taille et du temps
Tarifs des chirurgies orthopédiques (tarifs TTC selon le poids, anesthésie incluse et premier jour d'hospitalisation inclus)
arthroscopie du coude990 € à 1330 € si ostéotomie ulnaire associée
arthroscopie de deux coudes1230 € (2e coude à 50 %)
arthroscopie de l'épaule1 025 €
arthroscopie du grasset880 €
Fracture chiende 950 à 1500 € (selon la complexité de la fracture et le matériel d'ostéosynthèse utilisé)
Arthroscopie du grasset et TPLO < 30kgsde 1450 € à 1800 € (TPLO précédée d'une arthroscopie)
Luxation de rotulede 935 € à 1155 euros en fonction de la technique chirurgicale utilisée
Luxation de hanchede 1100 € à 1299 € en fonction de la technique chirurgicale utilisée
Ostéochondrite disséquantede 500 à 750 €
Ostéotomie pelviennede 750 à 950 €
Prothèse totale de hanche3000-4000 €
Tarifs des chirurgies neurorachidiennes (tarifs TTC selon le poids, anesthésie incluse et premier jour d'hospitalisation inclus)
Hémilaminectomie800 à 900 €
Corpectomie800 à 1000 €
Luxation/fracture vertébrale800 à 1000 €
Tarifs microchirurgies et examens complémentaires nécessitant ou non une anesthésie générale (hors consultation)
Entropionsde 320 à 490 €
Cil ectopique250 €
Papillome palpébral280 €
Tumeur et greffe palpébrale380 €
Luxation de la glande nictitante270 €
Malposition de la membrane nictitante270 €
Dérivation du canal de Sténon540 €
Plaie cornéennede 500 à 700 €
Volet de greffe conjonctivale450 €
Kératectomie lamellaire450 €
Greffe de cornée900 €
Chirurgie de la cataractephakoémulsification simple900 €/oeil, majoration lors de la pose d'un implant+ 250 €
Luxation du cristallin760 €
Prothèse endoculaire650 €
Chirurgie du strabisme secondaire à une luxation du globe760 €
Bilan sanguin biochimique (9 paramètres)95 € (prélèvement inclus)
Numération formule sanguine36,50 € (prélèvement inclus)
Radiographiestarif variable selon l'indication du vétérinaire concerné
Bilan radiographique thoraciquede 104 à 156 €
Échographie abdominalede 100 à 135 €
Échocardiographie - Dopplerde 135 à 175 € pour les cardiopathies complexes
ECGde 30 à 45 €
Intradermoréactionsde 100 à 150 €
Désensibilisation en rush (comprenant hospitalisation, allergènes, pose d'un cathéter, injections et surveillance)400 €
Biopsies cutanées (anesthésie locale incluse, mais hors analyse histologique)60 €
Tonométrie, dilatation, test des collyres, gonioscopie, frottisde 40 à 60 €
Écho-ophtalmographie70 €
Endoscopie digestivede 500 à 1000 € (le haut de la fourchette correspond à l'endoscopie interventionnelle, par exemple le retrait d'un corps étranger digestif difficile à extraire)
Endoscopie respiratoirede 400 à 1000 € (le haut de la fourchette correspond à l'endoscopie interventionnelle, par exemple le retrait d'un corps étranger bronchique difficile à extraire)
Scannerde 350 à 750 € (produit de contraste inclus)(le haut de la fourchette correspond à un scanner corps entier chez un chien de grand format)
Myélographiede 350 à 450 € en moyenne
Myéloscannerde 500 à 900 € (le prix varie selon le poids de l'animal)
Ponction de LCR hors anesthésie135 € analyses comprises
Arthroscopiede 440 à 580 €
Électrorétinogrammede 150 à 240 €
Bilans radiographiques orthopédiquesde 150 à 250 €
Radiographies de dépistage de la dysplasie de hanche (n'incluant pas la lecture des radiographies par un lecteur officiel)160 €

 

Assurance chien et chirurgie vétérinaire : pourquoi souscrire une mutuelle ?

Les chirurgies vétérinaires font partie des soins animaux les plus coûteux. Pourtant, ces opérations peuvent être nécessaires si vous voulez que votre chien retrouve la forme. Bien sûr, entre un traitement optimal et des économies de coûts, le choix n’est pas toujours facile. 
Il existe cependant la possibilité de souscrire une assurance santé. En effet, en plus de vous aider à fournir à votre compagnon tous les soins dont il a besoin, elle vous permettra de faire d’importantes économies. 
Les complémentaires santé chien se déclinent actuellement en diverses formules. Le montant de la prise en charge, et donc celui des remboursements, variera en fonction de la couverture choisie. 
Chez les partenaires Santors, les formules intégrales donnent accès à une assurance complète. Les frais chirurgicaux et d’hospitalisation sont remboursés à hauteur de 75 % avec la mutuelle à 19,00 €/mois. Ils sont pris en charge à 100 % avec celle à 35,00 €/mois. 
Il convient de rappeler que le choix d’une assurance santé chien doit dépendre de l’âge de l’animal et de sa race. L’état de santé général du canidé est aussi un critère important. En tenant compte de ces informations, vous pourrez facilement choisir la couverture adéquate qui répond réellement à ses besoins. 
Différents aspects sont également à prendre en considération lors de la souscription. La disponibilité de la prise en charge et le montant du remboursement peuvent varier en fonction de ces facteurs. Il est donc primordial d’y prêter une grande attention dès le départ. Parmi les points les plus importants, on notera : 

  • Le délai de carence

Le délai de carence ou délai d’attente est la période fixée par le contrat d'assurance durant laquelle les garanties ne sont pas encore actives. Il vous faudra attendre la fin de ce délai pour pouvoir bénéficier d’une prise en charge. Les délais de carence peuvent varier d’un assureur à l’autre et selon la formule adoptée. 

  • Le plafonnement des remboursements

Les remboursements octroyés par les assurances sont en général plafonnés. Une fois le seuil dépassé, aucune prise en charge ne pourra être sollicitée. Le montant des plafonds peut largement varier. Par ailleurs, le propriétaire de l’animal a la possibilité d’opter pour un plafond par acte ou par remboursement si cette option lui convient. 

  • La franchise

La franchise est une caractéristique propre à tout produit d’assurance. Elle peut être appliquée annuellement et donc déduite lors de la première dépense de santé. S’il s’agit d’une franchise par acte, la déduction s’appliquera à chaque fois qu’une facture est délivrée. Il convient de noter que le montant de la déduction peut aussi varier en fonction de la formule choisie. Outre ces éléments, les services inclus (service téléphonique, informations et conseils, etc.) dans la formule sont aussi un aspect à ne pas oublier. En somme, si vous souhaitez être en mesure d’offrir le meilleur à votre toutou sans vous soucier des dépenses, la meilleure solution reste la complémentaire santé. Réalisez un devis dès maintenant !