Accueil > Soins animaux > Maladie courante du chat : le typhus

Maladie courante du chat : le typhus

Qu’est ce que le typhus du chat ?

Le typhus du chat est une maladie virale contagieuse, que l’on appelle aussi panleucopénie infectieuse féline. Elle provoque une gastro-entérite infectieuse gravissime. L’issue fatale est presque la règle, la guérison l’exception. En cas de survie le chat développe une immunité contre la maladie qui dure toute sa vie.

 

Cause du typhus du chat

Le virus en cause est un parvovirus félin ou FPV pour Feline ParvoVirus. Il est de la même famille que celui qui cause le typhus du chien, le parvovirus canin. Il y a d’ailleurs un échange entre les deux : chien et chat peuvent se transmettre la maladie réciproquement.

 

Pathogénie de la panleucopénie féline

Après son entrée dans l’organisme du chat, il se fixe sur les cellules intestinales et de la moelle osseuse. Il a une grande affinité  pour les cellules en division, qu’il va détruire. Ce qui explique sa dangerosité pour les petits chatons à naître d’une chatte en gestation car il y a présence de beaucoup de cellules en multiplication.

Au niveau de la moelle osseuse, il s’attaque aux cellules souches de la lignée blanche. De là le constat d’une diminution des globules blancs dans le sang.

Le FPV se retrouve dans les déjections, les urines et les sécrétions nasales du chat malade. Il peut se fixer sur les objets souillés. C’est ainsi que même un chat qui ne sort pratiquement jamais de la maison peut très bien le contracter. En effet les chaussures du propriétaire, entre autres effets vestimentaires, peuvent les ramener à la maison.

La transmission se fait alors par ingestion après léchage des objets contaminés vecteurs de maladie. Un autre mode d’entrée est la voie aérienne par inhalation.

Sachez que le virus est très résistant et survit assez longtemps dans l’environnement extérieur de l’organisme vivant. Cependant il est sensible à la plupart des désinfectants, tels que l’eau de javel.

 

Les symptômes de la panleucopénie féline

Après une période d’incubation de deux à sept jours, la maladie se déclare par une forte fièvre et une altération marquée de l’état général du chat. Il perd de son entrain. Il est même abattu, prostré, sujet à des tremblements. S’y ajoute une anorexie : il mange peu ou refuse tout simplement de s’alimenter.

Ensuite survient la gastro-entérite avec : 

  • des vomissements abondants,
  • Des diarrhées profuses, sanglantes ou non,
  • un état de déshydratation plus ou moins poussé.

 

Les formes cliniques et l’évolution du typhus du chat

Il est possible d’identifier trois formes cliniques du typhus du chat : 

  • La forme suraiguë ou fulminante : la mort du chat survient en quelques heures seulement,
  • La forme subaigüe déjà sus-décrite. Il y a également issue fatale mais après quelques jours. Si le chat survit, il va développer une immunité contre la maladie.
  • La forme congénitale : se remarque chez les chatons qui viennent de naître. Ils présentent des troubles neurologiques sous forme d’ataxie cérébelleuse. Ils ont des difficultés à la marche. Malheureusement, cette forme est incurable.

 

Poser le diagnostic de typhus du chat

Les signes cliniques cités précédemment n’ont qu’une valeur d’orientation diagnostique. Il faut faire des examens biologiques à la recherche de : 

  • La présence de FPV dans les sécrétions et déjections du chat malade.
  • La diminution des globules blancs dans le sang.
  • La présence de virus également dans les tissus du chat par examen cytopathologique post-mortem.

 

Traitement du typhus du chat

Il n’existe aucun traitement spécifique. Cependant, votre vétérinaire peut améliorer le confort de l’animal en lui administrant : - une réhydratation par perfusion, - Des anti-vomitifs, - Des antidouleurs, - Une antibiothérapie pour prévenir la survenue de surinfections bactériennes opportunistes. En tous les cas il se fait en milieu hospitalier avec ce que cela suppose de coûts directs ou connexes.

 

La prévention de la panleucopénie féline

Heureusement il est possible de protéger efficacement le chat par une vaccination qui respecte strictement le calendrier défini par le vétérinaire avec primo-vaccinations et rappels périodiques. Le moindre oubli peut se solder par la contamination et la décès de votre chat.

Prendre soin d’un chat atteint d’une maladie grave telle que le typhus est très onéreux, avec des chances de survie toutefois limitées. C’est pour cette raison que la prévention, par le biais d’un stricte calendrier de vaccinations, reste la meilleure solution. La souscription d’une mutuelle santé pour votre chat vous permettra d’affronter sereinement toutes les dépenses nécessaires à sa santé et à son bien-être.

Chez Santors, nous vous aidons à trouver la formule d’assurance qui vous convient le mieux. En réalisant une simulation gratuite et sans engagement, vous découvrirez quelle mutuelle convient le mieux à votre budget et aux besoins de votre matou.