Accueil > Soins animaux > Que faut-il savoir avant d’adopter un chat ?

Que faut-il savoir avant d’adopter un chat ?

Que faut-il faire avant d’adopter un chat ?

Prêt à adopter un chat ou un chaton ? La première étape consiste à déterminer le lieu où vous pourrez trouver votre nouvel animal de compagnie.

 

Une animalerie

En général, les animaleries vendent des animaux de compagnie qui sont suivis de manière professionnelle. Intéressez-vous aux animaleries sérieuses et qui misent sur la transparence quant à l’origine du chat. Assurez-vous également que le dossier médical de l’animal soit à jour.

 

Chez un éleveur professionnel

Se tourner vers les éleveurs professionnels reste une option très intéressante. Ces derniers ont une connaissance particulière sur les félins et peuvent vous proposer des races de chats qui répondent à vos exigences (joueurs, sociables, et.). En vous tournants vers les éleveurs professionnels, vous saurez exactement quelle race de chats vous achetez.

 

Chez un éleveur amateur et des particuliers

Les éleveurs amateurs possèdent en général des chats qui ont une petite portée. Vous pouvez trouver les chats vendus par des particuliers parmi les petites annonces en ligne ou dans les journaux.

 

Une association de protection animale

Communément appelée refuge ou centre d’accueil pour animaux, l’association de protection des animaux accueille généralement des chats errants. Chats de gouttière ou chats de race, ces derniers ne coûtent pas très cher. Les chats recueillis sont bien entendu vaccinés, castrés et vermifugés.

 

Au marché

Il arrive également que des éleveurs ou des particuliers optent pour les marchés ou les expositions lorsqu’ils souhaitent vendre une portée. N’hésitez donc pas à y faire un tour, votre futur « bébé » s’y trouve certainement !

 

Comment choisir le chat à adopter ?

Vous avez le choix entre deux types de chats : d’un côté les chats de race et de l’autre les chats européens également appelés chats de gouttière. Lequel choisir ? Vous devez, en premier lieu, prendre en compte de l’environnement de son nouveau foyer. Vous vivez dans un appartement ou dans une maison dotée d’un jardin ? Notons que certains félins peuvent devenir des chats d’intérieur et d’autres, de nature plus curieuse, se sentent mieux en extérieur.

 

La différence entre chat européen et chat de race

Vous trouverez généralement le chat européen auprès des associations de protection des animaux. Le chat européen est une espèce inconnue, ce qui le catégorise parmi les chats de gouttière. Le chat de race, quant à lui, possède une couleur, une morphologie et un caractère spécifiques. Le chat de race dispose d’un document généalogique complet qu’on appelle pedigree. Le chaton de race est toujours vendu identifié. Le chat est muni d’une puce électronique accompagnée d’un certificat. Parmi les chats de race les plus connus, on retrouve le Persan, le Chartreux, le sacré de Birmanie, le Siamois. Élevé avec amour, qu’il soit européen ou de race, votre chat a besoin d’attention afin de l’aider à s’adapter facilement à son nouveau lieu de vie !

 

Récoltez un maximum d’informations

Vous avez enfin trouvé le petit chat qui va égayer vos journées ? Réunissez à présent le maximum d’informations sur son état de santé, son comportement et le cadre dans lequel il a grandi. 

  • Primo, il est fortement conseillé d’adopter un chat à partir du 3e mois. Le chaton a encore besoin de la présence et de la chaleur de sa mère durant ses 2 premiers mois. Un chat que l’on sépare trop tôt de sa mère peut avoir des problèmes de comportement une fois grand.
  • Secundo, il est important de connaître l’état de santé du chat avant son adoption. Ce dernier peut effectivement être porteur de parasites ou de maladies. Si tel est le cas, un traitement doit être effectué dans les plus brefs délais.
  • Tertio, renseignez-vous également sur l’éleveur et l’environnement dans lequel a évolué l’animal. Vous en saurez ainsi davantage sur le comportement du chat et son cadre de référence.

 

Posez-vous les bonnes questions avant l’achat d’un chat 

Bien connaître l’éleveur ou le vendeur de votre futur compagnon est fondamental pour comprendre l’environnement dans lequel le chat a grandi. Voici quelques questions pertinentes à poser avant l’adoption : 

  • L’animal est-il un mâle ou une femelle ?
  • Si c’est une femelle (adulte), combien a-t-elle eu de portées ? Le nombre ne devrait pas dépasser 4 portées, car il s’agirait d’une exploitation animale
  • Si c’est un mâle, il est issu de quelle race ? Généralement, les éleveurs n’ont pas de mâles pour éviter la saillie entre les chats d’une même lignée. Cela peut engendrer des maladies de consanguinité.
  • Dans quel environnement sont élevés les chats et quelles sont les conditions de traitement ?
  • Les vendeurs inscrivent-ils les chats aux concours félins ? Si c’est le cas, c’est que ce vendeur est un passionné de l’élevage de chats. C’est un bon point pour vous.

 

Santé et bien-être du chat

Une fois réservé, un des aspects importants que vous devez connaître avant l’adoption d’un chat est son état de santé. Il est fortement conseillé de faire vacciner le chat avant l’adoption. Consulter un vétérinaire vous permet de faire un bilan de santé de votre chat. Notons qu’un chat vacciné est immunisé contre certaines maladies qui pourraient lui être fatales. L’espérance de vie d’un chat dépend des soins qu’on lui administre et d’une alimentation équilibrée.

 

Les maladies du chat

Oublier les périodes de vaccination de son petit animal à quatre pattes le rend plus vulnéraire et l’expose à des parasites et des virus qui peuvent le rendre malade.

 

Les maladies néonatales

Il existe des maladies qui sont présentes chez votre chaton dès la naissance comme : 

  • La fente palatine qui empêche votre chaton de manger correctement
  • Des difficultés à ouvrir les paupières
  • Des anomalies au niveau de ses organes qui retardent sa croissance.

 

Les maladies causées par les virus et bactéries

Le typhus, la leucose, le coronavirus, la calicivirus, l’herpès virus, le coryza sont des maladies dangereuses pour votre chat. Une bonne hygiène de vie et un environnement sain sont nécessaires pour éviter que le chat contracte ces maladies.

 

Le Sida du chat ou le FIV (Virus de l’immunodéficience féline)

Similaire au VIH/Sida, le FIV est la maladie la plus grave du chat même si elle évolue lentement. Une fois infecté, aucun traitement n’est possible. Cette maladie se transmet par les morsures entre chats. Le Sida du chat s’attaque aux cellules du système immunitaire de ce dernier. Là encore, une visite obligatoire chez le vétérinaire s’impose avant ou après l’adoption. Ce dernier lui fera passer des analyses et des tests afin de déterminer son état de santé.

 

Les modalités administratives d’adoption et mutuelle santé pour chat

Pour adopter ou acheter un chat, vous devez suivre certaines conditions d’adoption : 

  • Prendre en compte l’âge du chaton : adoptez, de préférence, un chaton qui a été bien sevré par sa mère.
  • Un chaton doit être tatoué au moment de l’adoption. Il devra disposer d’une carte d’identification, d’une attestation de cession, d’un certificat vétérinaire et d’un document sur les informations générales concernant le chat.
  • Sur le plan administratif, vous devez signer un contrat d’adoption avec le vendeur. Vous devez également présenter une pièce d’identité, une attestation de domicile de moins de 3 mois et des documents qui justifient votre revenu annuel.

 

Mutuelle santé pour votre chat

Un chat doit être vacciné, stérilisé et déparasité régulièrement, car étant un animal curieux du monde extérieur, sa belle fourrure n’est pas à l’abri des puces et des larves. Le chat a tendance à manger tout et n’importe quoi. Mieux vaut donc utiliser des vermifuges qui le protègent des parasites internes.

Outre la première visite, fortement recommandée, chez le vétérinaire pour un bilan de santé, l’adoption d’un chat nécessite des frais supplémentaires par an. Pensez à le souscrire à une assurance santé pour couvrir les dépenses engagées et pour un suivi systématique de sa santé. L’assurance santé de votre chat vous permet d’être remboursé à une hauteur de 60 à 100 % selon le forfait que vous choisissez. Pensez par conséquent à comparer les formules afin de bénéficier d’un meilleur remboursement.