Accueil > Soins animaux > Stérilisation de votre chienne : pourquoi et comment ?

Stérilisation de votre chienne : pourquoi et comment ?

Pourquoi stériliser une chienne ?

La stérilisation est recommandée aux propriétaires ne désirant pas avoir de chiots. En tant que procédure bénéfique pour le comportement et la santé de l’animal, c’est un geste considéré comme responsable aux yeux de la société.

La méthode de stérilisation la plus répandue est l’ovariectomie, intervention donc définitive. Cette opération présente de nombreux avantages. D’abord, elle garantit à la chienne une meilleure santé et lui permet de vieillir en toute tranquillité. En effet, une chienne non stérilisée aura tendance à développer plus de maladies en vieillissant, le plus souvent des pathologies liées à des perturbations hormonales : tumeur des ovaires, des mamelles ou de l’utérus. La stérilisation évite également - voire surtout - la reproduction de la chienne.

Au-delà de ses effets bénéfiques pour la santé, la stérilisation de votre chienne présente d’autre part des avantages comportementaux. En période de chaleur, une chienne non stérilisée peut présenter des changements comportementaux importants. On peut citer par exemple les fugues et les pertes de sang. En outre, en stérilisant votre chienne, vous n’aurez plus à craindre les ardeurs des mâles environnants.

 

Quand faire stériliser sa chienne ?

Dans l’idéal, la stérilisation d’une chienne se pratique avant la puberté, c’est-à-dire avant l’apparition des premières chaleurs. L’âge de la puberté dépend de la race de l’animal : pour les races plus petites, la stérilisation s’effectue à l’âge de 6 mois. Pour les grands chiens, cela peut attendre jusqu’à 18 mois. Informez-vous auprès de votre vétérinaire pour déterminer le moment idéal pour l’opération. Le plus important est qu’elle soit effectuée avant l’apparition des premières chaleurs,  ainsi, il y aura moins de risques d’apparition de tumeur. En effet, plus l’opération est effectuée tardivement, plus les risques d’apparition de tumeurs accompagnant la vieillesse augmentent, et cela,que la stérilisation ait été effectuée ou non. En retardant l’opération, votre chienne n’y gagnera pas en termes de confort de vie.

 

Comment se déroule la stérilisation définitive ?

L’ovariectomie est une opération qui s’effectue à jeun, c’est-à-dire que le dernier repas de votre chienne doit remonter au plus tôt à la veille au soir. Toutefois, elle peut boire de l’eau. En arrivant à la clinique, le vétérinaire effectuera un examen préliminaire. A partir d’un certain âge, un examen plus poussé sera nécessaire, à savoir un bilan sanguin et un examen d’imagerie. Cette  série d’examens, tant l’examen simple que celui plus approfondi, a pour but de s’assurer de l’état de santé général de la chienne.

Le professionnel administrera ensuite des calmants et un sédatif à votre chienne afin de l’endormir, ainsi qu’une dose d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques. Lors de l’opération proprement dite, le vétérinaire enlèvera les ovaires de la chienne. Dans certains cas, il peut également retirer l’utérus. Cette deuxième option est préférable à l’ablation des ovaires seuls. Elle évite en effet les risques d’infection de l’utérus au cours du vieillissement de l’animal.

La chienne pourra être ramenée à son domicile dès le lendemain de l’opération et un traitement à base d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques sera prescrit par le véto. Une consultation sera ensuite nécessaire 12 à 15 jours après l’opération pour retirer les points de suture et faire un bilan de santé de l’animal.

 

Les avantages de la stérilisation

Faire stériliser sa chienne permet de lutter contre les maladies. Elle évite l’apparition de kystes ovariens qui, en déréglant la sécrétion d’hormones, provoque des infections utérines. Elle réduit également les risques de tumeurs mammaires. Par ailleurs, elle évite l’apparition de pyomètre, une infection caractérisée par un amas de pus dans l’utérus et s’étend vers tous les organes. Cette infection est le plus souvent fatale à l’animal. Enfin, le diabète est également favorisé par les dérèglements hormonaux. Une ovariectomie suivie d’une hystérectomie de la chienne réduit ainsi considérablement les risques de développer du diabète. La stérilisation permet donc à l’animal d’avoir une espérance de vie plus longue et de vieillir en bonne santé.

En outre, une stérilisation permet au propriétaire de reprendre le contrôle sur le comportement de la chienne. En supprimant les dérèglements hormonaux, elle évite les grossesses nerveuses. Ce phénomène, dû à une surproduction d’hormone, entraîne de graves troubles comportements chez la chienne. Celle-ci, environ deux mois après ses chaleurs, pense attendre une portée et peut devenir agressive.

 

Les effets secondaires d’une stérilisation définitive

La stérilisation de la chienne est une intervention médicale dont les bienfaits ne sont plus à mettre en doute. Cependant, il existe un certain nombre d’inconvénients qui peuvent survenir à la suite de cette opération. Le plus important est la prise de poids. Une chienne stérilisée a des besoins énergétiques moins importants qu’une chienne non stérilisée. Après une stérilisation, le métabolisme d’une chienne change radicalement. La chienne ne brûle plus autant de calories qu’avant et aura ainsi tendance à faire des réserves. Pour éviter la prise de poids, il est indispensable d’adopter une alimentation adaptée aux chiennes stérilisées. Il faudra par ailleurs réduire la quantité de nourriture d’environ 20%.

Ensuite, une chienne stérilisée présente également des risques d’incontinence après l’intervention. Cela est dû à un problème au niveau du sphincter urétral. Ces cas d’incontinence post-stérilisation sont présents chez 3% des chiennes stérilisées et se produisent en général 2 à 4 ans après l’opération. Pour y remédier, il est possible d’effectuer une chirurgie correctrice, d’opter pour la médication ou encore de soigner la chienne grâce à l’homéopathie.

Enfin, l’opération se faisant sous anesthésie générale, il y a toujours un risque lié au produit anesthésiant. Les infections et hémorragies sont également à prendre en compte. Toutefois, avec l’évolution de la médecine animale, ces risques sont aujourd’hui très faibles.

Des solutions moins définitives se présentent cependant comme des alternatives possibles à l’ovariectomie et l’hystérectomie. Il s’agit de la stérilisation chimique et de la ligature de trompes. La première option se fait par piqûre ou par prise de comprimé et permet de supprimer les chaleurs de la chienne. Elle offre en plus à la chienne la possibilité d’avoir des petits, lorsque le traitement hormonal est arrêté. Par contre, cette solution est loin d’être idéale, car, en agissant sur le système hormonal, elle peut provoquer des tumeurs et des infections utérines. L’autre option consiste à ligaturer les trompes. Cette solution ne supprime pas les périodes de chaleur, mais empêche seulement la gestation. Toutefois, elle est toute aussi définitive que l’ovariectomie, mais ne supprime pas les inconvénients comportementaux des chaleurs.

 

Le coût d’une stérilisation

Il faut savoir que faire stériliser une chienne coûte relativement cher. Pour une ovariectomie, comptez entre 250 et 400 euros. Ces tarifs peuvent varier en fonction de la taille, de la race et de la condition physique de l’animal en général. Ce tarif comprend l’anesthésie et l’opération, mais pas les médicaments. De même, si la santé de votre animal requiert une hospitalisation après l’intervention suite à des complications, prévoyez 10 à 50 euros par jour d’hospitalisation. Pour les injections d’hormones, comptez environ 50 euros par injection. La première injection se fera après les chaleurs et devra être répétée tous les 5 mois.

 

Pourquoi contracter une assurance santé pour ma chienne ?

On ne le dira jamais assez, adopter un animal c’est un engagement qu’il ne faut pas prendre à la légère. Un animal de compagnie est avant tout un être vivant qui aura besoin de soins tout au long de sa vie. Si vous avez une chienne et que vous souhaitez la faire stériliser, vous aurez besoin d’un budget assez costaud pour faire face aux frais de vétérinaire. Pour vous faciliter la vie et éviter une grosse facture à la sortie de la clinique, pensez à une mutuelle de santé pour votre animal.

De nos jours, les mutuelles pour animaux se font de plus en plus nombreuses. Vous aurez l’embarras du choix pour choisir celle qui correspond le plus à vos besoins. Plus particulièrement pour les propriétaires de chienne, une mutuelle peut être une véritable bouée de secours. Avec l’explosion de la concurrence dans le secteur, les tarifs et les avantages se sont nettement améliorés. Il est possible aujourd’hui de trouver des mutuelles dont la cotisation n’est que de 10 euros par mois. Tout dépend cependant de l’état de santé de votre chien et de l’étendue de la couverture de cette mutuelle. Ainsi, le tarif peut grimper jusqu’à 70 euros. Le propriétaire qui souscrit son animal à une mutuelle est à l’abri en cas de nécessité de soins vétérinaires, d’autant plus pour les propriétaires souhaitant passer par la case stérilisation.

Les mutuelles remboursent en moyenne 90% des frais de soins vétérinaires. La facture de la stérilisation et de la batterie de soins qui s’en suit sera donc considérablement allégée. Ces avantages restent de plus valables pour l’ensemble des soins vétérinaires inclus en fonction du contrat. En cas d’imprévus, par exemple les accidents nécessitant d’importants soins, vous serez à l’abri.

 

Santors, votre partenaire pour trouver la mutuelle idéale

Chez Santors, nous vous accompagnons pour trouver la meilleure mutuelle pour votre chienne. Nous déterminons avec vous les besoins de votre animal de compagnie et vous aidons à choisir le meilleur contrat d’assurance santé. En contractant une mutuelle de santé pour votre chienne chez Santors, vous serez à l’abri, que ce soit pour des soins de routine, notamment les vaccins, que pour les interventions imprévues en cas de maladie ou d’accident.