Accueil > Soins animaux > Stériliser sa chienne : les infos clés à savoir

Stériliser sa chienne : les infos clés à savoir

La stérilisation de votre chienne : comment ça se passe ?

Les techniques ayant évolué, la stérilisation d’une chienne peut s’effectuer de différentes manières. L’intervention chirurgicale demeure la solution la plus efficace, la moins coûteuse et la moins risquée. Elle consiste à retirer les ovaires, avec ou sans l’utérus, de l’animal.

L’ovariectomie, ou ovario-hystérectomie, est une pratique assez courante que tous les vétérinaires peuvent réaliser. L’ablation peut être effectuée dès l’âge de 6 mois chez les jeunes femelles, avant que n’apparaissent les premières chaleurs.

Les autres méthodes sont assez semblables à celles pratiquées chez les humains : la ligature des trompes est une alternative intéressante. La chienne ne pourra plus avoir de bébés, mais aura toujours ses chaleurs.

L’autre option est la contraception médicale. Les piqûres ou comprimés administrés vont agir sur les chaleurs en les supprimant, ce qui permettra de maîtriser la reproduction. Les injections et les médicaments sont efficaces, mais présentent tout de même des limites. Ils n’ont pas d’action sur les différents problèmes hormonaux liés aux ovaires, et peuvent en outre avoir des effets secondaires au fil des années.

 

En quoi la stérilisation est-elle avantageuse ?

Les avantages de la stérilisation chirurgicale sur la santé de votre chienne sont multiples. L’ovariectomie peut en effet servir à prévenir divers troubles et maladies.

 

L’ovario-hystérectomie réduit les risques d’apparition des maladies de l’appareil reproducteur

Chez les chiennes, les troubles hormonaux peuvent être à l’origine de nombreux problèmes de santé au niveau de leur appareil reproducteur. Il a, par exemple, été prouvé que les animaux ont tendance à développer des kystes à partir d’un certain âge. Ces kystes, situés au niveau des ovaires, ont pour effet d’induire une sécrétion augmentée et permanente d’hormones. En plus de modifier les comportements sexuels du canidé, ils peuvent engendrer des infections utérines.

Le pyomètre fait partie des maladies les plus fréquentes. Il s’agit d’une infection de l’utérus qui, sans une prise en charge adaptée, peut conduire à la mort de l’animal. La pathologie est favorisée par un déséquilibre hormonal. Elle peut évoluer tranquillement durant plusieurs semaines pour donner lieu à l’accumulation d’une grande quantité de pus à l’intérieur de l’utérus. Arrivé à un stade avancé, le pyomètre entraîne une rupture de l’utérus qui se soldera par une péritonite très grave. Les toxines libérées par cette dernière vont également atteindre les reins provoquant ainsi une forte infection rénale. Il y a très peu de chances qu’une chienne stérilisée soit atteinte de cette maladie : l’ovariectomie aura en effet permis de supprimer les glandes hormonales, lesquelles sécrètent les hormones responsables du développement de la pathologie.

Les tumeurs mammaires font également partie des problèmes de santé en lien avec les troubles hormonaux. Elles sont très fréquentes chez les chiennes non stérilisées qui présentent une forte imprégnation hormonale durant les périodes dites de chaleurs. Selon les experts, il est toutefois possible d’éviter cela en faisant stériliser sa chienne dès son plus jeune âge. Les cancers peuvent être évités à 99,5% par une stérilisation précoce (92% si l’opération a été pratiquée avant les deuxièmes chaleurs).

 

La stérilisation contribue à prévenir certaines maladies courantes

Les troubles de nature hormonale peuvent par la même occasion provoquer des pathologies au niveau d’autres organes et, ainsi, favoriser le développement de certaines maladies courantes. Il a été prouvé que le déséquilibre des hormones sexuelles fait partie des facteurs favorisant l’apparition du diabète chez les chiennes. En décidant de faire stériliser votre compagnon, vous lui éviterez de sérieux désagréments.

Les chaleurs ont tendance à fortement influencer les comportements des femelles canidés. Outre les fugues et les hurlements, elles peuvent avoir des conséquences plus gênantes, telles que la grossesse nerveuse. Ce phénomène bien connu est en effet associé aux changements physiologiques en lien avec les dérèglements hormonaux. Quelques mois après les chaleurs, une chienne atteinte d’une grossesse nerveuse se comporte comme si elle s'apprêtait à mettre bas. Ses mamelles se gonflent de lait et elle devient de plus en plus agressive.

Ce problème comportemental peut être traité. Néanmoins, les soins n’auront qu’un effet temporaire, puisque la grossesse nerveuse peut survenir de nouveau au cours de la vie de la chienne. Seule la stérilisation chirurgicale permet réellement de prévenir ce trouble.

 

Les autres effets de la stérilisation

Contrairement aux idées reçues, l’ovariectomie ne provoque pas un retard de croissance chez les jeunes chiennes. Selon les experts, elle permettrait même de favoriser et de prolonger la croissance après l’âge de la puberté. Cela s’explique par le fait que l’absence des hormones a ralenti l’ossification des cartilages de croissance.

En outre, grâce à la stérilisation, les chiennes ne souffriront pas de certains problèmes de santé en lien avec les déséquilibres hormonaux.  Ceci a pour effet le rallongement de leur espérance de vie, notamment si elles bénéficient d’une alimentation saine et équilibrée.

Il convient de rappeler que les chiennes stérilisées peuvent être sujettes à une prise de poids. Leur alimentation doit donc être surveillée après l’intervention. Il est par ailleurs vivement recommandé de leur faire faire de l’exercice physique afin d’éviter tout risque d’obésité.

 

Quel est le coût de l’opération ?

La stérilisation chirurgicale fait partie des actes vétérinaires les plus coûteux. Les tarifs peuvent bien entendu varier d’une clinique à l’autre, mais l’intervention reste généralement assez onéreuse. Ce niveau élevé des prix s’explique par le fait que la pratique inclut différentes prestations. En effet, outre l’acte chirurgical en lui-même, l’intervention comprend l’hospitalisation, l’examen clinique et des soins anti-douleurs et antibiotiques indispensables. Il faut aussi tenir compte du suivi postopératoire, dont des contrôles et le retrait des points de suture.

Il est important de noter qu’une stérilisation précoce sera toujours moins coûteuse qu’une intervention effectuée tardivement, laquelle peut présenter certaines complications. Le cas échéant, les coûts seront plus élevés.

 

Stérilisation et mutuelle santé : à quelle prise en charge pouvez-vous prétendre ?

En souscrivant une assurance santé dédiée pour votre chienne, vous serez en mesure de lui fournir tous les soins dont elle a besoin dans le cadre de sa stérilisation. La prise en charge vous permettra de financer l’opération tout en réalisant des économies

  • La prise en charge dans le cas d’une stérilisation de convenance

Si l’intervention est réalisée à titre préventif, les compagnies le considèrent comme un acte vétérinaire de convenance. Le caractère préventif et non obligatoire du soin fait qu’il sera couvert par le forfait prévention. La prise en charge, pour une stérilisation de convenance, peut être totale ou partielle selon la formule choisie. 

  • Le remboursement d’une stérilisation obligatoire

Si l’opération est effectuée à cause d’un problème de santé ou d’un accident, il s’agira d’une cause “thérapeutique” résultante d’une pathologie ou d’un incident spécifique. Le remboursement peut se faire dès que le délai de carence chirurgie est bien révolu (6 mois). Là encore, le montant de la prise en charge dépendra de la formule choisie.

La stérilisation est obligatoire pour les chiens et chiennes appartenant à la 1re catégorie (comme il est indiqué dans l’article L211-15 du Code rural). Les propriétaires étant obligés de recourir à l’intervention chirurgicale, la cause « thérapeutique » peut également être évoquée. Le certificat établi par le vétérinaire prouvera que l’opération a bien eu lieu. 

  • Stérilisation précoce et opération tardive : quels peuvent être les impacts sur la prise en charge

La stérilisation précoce étant moins onéreuse, elle constitue une solution avantageuse aussi bien pour le propriétaire de la chienne que l’assureur. Cependant, le fait que l’opération soit réalisée tardivement n’impacte en rien le niveau de la prise en charge. Il n’est donc jamais trop tard pour envisager l’intervention.

Bien entendu, afin de dénicher la formule la plus adaptée à vos besoins et à ceux de votre ami à quatre pattes, il vous faudra tenir compte de certains aspects tels que son âge, sa race et son état de santé général.

En outre, les caractéristiques inhérentes au fonctionnement de la prise en charge par la mutuelle santé chien sont aussi des critères importants. Le délai de carence, le plafonnement des remboursements, la franchise, les services inclus sont tous des éléments à prendre en considération.

 

Les spécificités des offres des partenaires Santors

Chez Santors, la formule VITALE à 11 €/mois permet aux propriétaires de profiter d’une prise en charge à 100 % des frais chirurgicaux. Toutefois, les offres intégrales demeurent vivement recommandées si vous souhaitez que votre compagnon bénéficie d’une couverture complète.

Avec la formule intégrale à 19 €/mois, le remboursement de la prévention peut aller jusqu’à 30 €. En outre, les frais chirurgicaux sont pris en charge à hauteur de 75 %. Pour ce qui est de l’offre intégrale à 35 €/mois, la prévention peut atteindre les 60 euros. Les honoraires et soins chirurgicaux, quant à eux, sont couverts à 100 %. Envie d’en savoir plus ? Réalisez un devis dès maintenant.