Accueil > Soins animaux > Tout savoir sur la panleucopénie, pathologie fréquente chez les chats

Tout savoir sur la panleucopénie, pathologie fréquente chez les chats

Une pathologie due à un virus particulièrement résistant

Comme celui de la parvovirose, le virus responsable de la panleucopénie féline se distingue par sa forte résistance. Il fait partie de ce que les experts appellent les germes pathogènes « nus ». Cela signifie que le virus ne dispose pas d'enveloppe protectrice. Paradoxalement, cette caractéristique le rend particulièrement résistant dans le milieu extérieur.

Il peut survivre pendant de longs mois dans l’environnement, ce qui lui laisse assez de temps pour contaminer tous les chats non vaccinés qui passent dans la zone infectée.

La maladie peut être contractée de manière directe par contact avec les sécrétions (urines, vomissements et selles) de l’animal infecté. Mais la transmission peut aussi se faire de façon indirecte quand le chat est exposé à des objets ou des endroits contaminés.

 

Les symptômes qui indiquent une panleucopénie chez le chat

En arrivant dans l’organisme de l’animal, le virus du typhus va rapidement se multiplier. Sa présence sera particulièrement forte dans les cellules du tube digestif et celles de la moelle osseuse. Ces cellules étant à fort potentiel mitotique, le germe pathogène peut facilement se répandre. Les cellules contaminées vont mourir l’une après l’autre. C’est cette situation qui va provoquer les symptômes.

Le chat présentera, dans un premier temps, des manifestations digestives (vomissements, diarrhées et douleur abdominale). Celles-ci sont généralement accompagnées d’une forte fièvre et d’une intense prostration. La pathologie va ensuite évoluer en détruisant les globules blancs du félin. Elle entraînera alors une anémie et une forte déshydratation chez l’individu malade.

Chez le chaton, la gravité des symptômes peut rapidement provoquer la mort de l’animal. Si la maladie est contractée pendant la gestation (la chatte est contaminée), les chatons seront infectés in utero. Il se peut qu’ils survivent à la naissance. Toutefois, les séquelles laissées par la panleucopénie pourraient les handicaper à vie. Le virus, rappelons-le, peut engendrer d’importantes lésions cérébrales. Ces dernières se traduisent par des difficultés à se déplacer, des troubles de l'équilibre ou des tremblements.

 

La panleucopénie féline : une maladie facile à diagnostiquer

Les diarrhées et les vomissements intenses chez le chat suffisent pour évoquer un cas de panleucopénie féline. Le vétérinaire peut aisément confirmer le diagnostic en procédant à des analyses spécifiques.

Il peut commencer par rechercher la présence de virus dans les selles de l’animal. L’examen PCR (Polymerase Chain Reaction) servira à mettre en évidence le germe pathogène. Pour plus de précisions, le praticien peut aussi réaliser une numération formule sanguine. Il pourra alors constater la diminution du nombre de globules blancs (leucopénie).

 

Traiter et prévenir la panleucopénie féline : quelles sont les solutions disponibles ?

Il n’existe pas encore de traitement permettant réellement de soigner la panleucopénie chez le chat. Les soins appliqués serviront surtout à soulager les symptômes. Concrètement, ce traitement de soutien consistera en une hospitalisation sous perfusion et une antibiothérapie de couverture.

Les antibiotiques seront utiles afin de contrôler les infections secondaires. La perfusion, elle, contribuera à limiter la déshydratation. Le vétérinaire peut aussi prescrire des médicaments anti-vomissements ou même un traitement antiviral à base d'interféron si cela est nécessaire.

L’approche préventive demeure la solution la plus efficace pour lutter contre la panleucopénie. Le vaccin, administré très tôt chez les chatons, préservera les animaux de tout risque d’infection. En ce qui concerne le protocole de vaccination, la primovaccination peut se faire dès l'âge de deux mois. Le praticien effectuera les deux premières injections à un mois d'intervalle. Le rappel se fera ensuite tous les ans.

Enfin, il est certainement important de rappeler encore une fois que le virus peut survivre très longtemps dans l’environnement. Il est donc toujours plus prudent de bien nettoyer le milieu de vie des félins. La meilleure solution consistera à désinfecter régulièrement les environs avec de l'eau de Javel.

 

La panleucopénie chez le chat : les avantages d’une mutuelle santé dédiée

Le vaccin contre la panleucopénie féline est un soin préventif qui peut sauver la vie de votre chat. Si vous disposez d’une mutuelle santé avec forfait prévention pour votre compagnon, les frais liés à la vaccination seront pris en charge. Comment vous assurer de trouver la formule qui correspond le mieux à votre budget et aux besoins de votre chat ? En réalisant un devis avec Santors, experts en assurance animale.