Accueil > Soins animaux > Tout savoir sur l’amylose du chat : causes, symptômes, traitement, diagnostics…

Tout savoir sur l’amylose du chat : causes, symptômes, traitement, diagnostics…

Les causes de l’amylose du chat

Les causes de l’amylose sont inconnues. Cependant, cette maladie se développe plus chez certaines races de chats que chez d’autres. Elle est héréditaire et se rencontre chez les chats d’Orient ou d’Abyssinie. Des maladies telles que l’inflammation, les infections rénales chroniques et le cancer du rein peuvent aussi provoquer l’amylose.

Le stress est une autre cause de l’amylose. C’est la raison pour laquelle les chats les plus affectés sont les espèces en captivité.

 

Les symptômes de l’amylose du chat

On reconnaît l’amylose chez le chat par l’augmentation du besoin en eau, qui est aussi connue sous l’appellation « polydipsie ». Ce qui va l’obliger à uriner souvent, autrement dit le phénomène de la “polyurie”. Des vomissements, une perte de poids et d’appétit font également partie des signes de cette maladie. Un taux élevé de créatinémie et d’urée dans le sang caractérisent également l’amylose. Par ailleurs, des jambes enflées sont un autre symptôme de cette maladie. Elles sont causées par le lymphadema ou l’entassement de liquide dans les jambes.

Parfois, vous pourrez aussi remarquer une perte de poils au niveau du cou de votre chat. Si votre animal ne mange pas correctement ou consomme des aliments toxiques ou avariés, il peut attraper la diarrhée. Si l’amylose n’est pas traitée à temps, elle peut également entraîner une mauvaise haleine ou des gingivites.

 

Le traitement de l’amylose du chat

L’amylose peut entraîner la mort du chat si elle n’est pas traitée rapidement. Elle se manifeste chez les chats âgés de 1 à 5 ans. Elle peut se présenter bien assez tôt, voire 9 mois. Pour limiter le développement des amyloïdes, différents traitements tels que l’anti-inflammatoire et la colchicine sont mis en place. Ils sont par la suite renforcés par un régime sans protéine.

 

La prévention d’une amylose du chat

Pour prévenir contre l’amylose, il n’y a pas mieux que l’adoption d’un régime sans protéines. En effet, une telle alimentation ralentit le développement de cette maladie chez votre boule de poils. Toutefois, les dégâts causés ne peuvent plus être soignés.

Sachant que cette maladie se manifeste chez les chats âgés entre neuf mois et deux ans, surtout chez les orientaux, les siamois et les abyssins, il est indispensable d’établir rapidement un diagnostic chez le vétérinaire.

 

Le diagnostic de l’amylose du chat

Le diagnostic de l’amylose peut être compliqué, dans la mesure où les reins de chat ne présentent aucune anomalie en soi. Pour diagnostiquer l’amylose chez votre chat, plusieurs analyses sont de mise. Le vétérinaire pourra prescrire des tests d’urine, des tests sanguins, une échographie ou encore une azotémie en labo. Cependant, il n’est pas conseillé de réaliser une biopsie rénale. Cela peut entraîner la mort d’un chat déjà affaibli.

Tout cela est réalisé dans le but de mettre en évidence la présence de déshydratation et de dureté des reins du chat.

 

Comment réduire les dépenses liées au traitement ?

De nombreux avantages vous sont proposés en souscrivant une assurance santé dédiée pour votre chat. Vous pouvez bénéficier des soins vétérinaires partiellement ou totalement remboursés en versant une prime mensuelle. Par exemple, si vous souhaitez couvrir tous vos frais chirurgicaux, choisissez la formule vitale. La cotisation s’élève à 11 euros par mois alors qu’elle permet de couvrir la totalité des dépenses vétérinaires. Elle inclut également une franchise de 20 % de la facture et une assistance jusqu’à 150 euros.

Si votre chat n’est pas souvent malade, optez pour la formule fondamentale. Elle couvre la moitié des frais médicaux courants et vous fait bénéficier d’une assistance s’élevant à 300 euros et d’une franchise de 50 euros. La prime mensuelle est de 14 euros.

Si votre boule de poils a souvent besoin d’aller chez le vétérinaire, il est préférable de choisir la formule intégrale. Elle vous permet de couvrir 75 % des frais médicaux courants et 75 % des frais chirurgicaux. Vous profitez également d’une prévention de 30 euros, d’une assistance de 300 euros et d’une franchise de 50 euros. Vous n’avez qu’à verser 19 euros par mois.

Par contre, si vous souhaitez que tous vos frais vétérinaires soient couverts en totalité, optez pour la formule intégrale plus. La prime à verser est de 35 euros par mois. Elle permet de couvrir la totalité des frais médicaux courants et des frais chirurgicaux. Le pack inclut également un capital décès de 300 euros, une prévention de 60 euros, une assistance de 300 euros et une franchise de 75 euros. Si votre chat souffre de l’amylose, c’est la meilleure formule à adopter. Effectivement, une réduction considérable de votre budget soins est le premier avantage de la souscription d’une assurance santé pour chat.

Un taux de remboursement varié représente un autre avantage de souscrire une mutuelle chez Santors. Il peut être différent selon la formule choisie : 50, 75, 100 %.

 

Les astuces pour bien choisir une mutuelle santé pour chat

Une mutuelle pour chat permet avant tout de protéger votre boule de poils. Représentant une garantie de remboursement, une assurance santé pour chat prend en charge toutes ou une bonne partie des dépenses liées à son traitement, dont les soins de base tels que les bilans de santé, le détartrage, le vermifuge, les antiparasitaires, etc.

Une mutuelle pour chat ne se choisit pas au hasard. Elle dépend de la race, de l’âge et de l’état de santé général de votre animal. Le moment opportun pour souscrire votre chat à une mutuelle est compris entre ses trois mois et ses dix ans.Les formules d’une assurance santé pour chat sont personnalisées. Elles sont également définies en fonction du budget de chacun.

Assurez-vous que votre assureur propose dans ses différentes formules un forfait prévention annuel. De cette façon, vous pouvez subvenir aux besoins de votre boule de poils sans toucher à votre budget. Vous devez toucher une certaine somme chaque année.

En outre, chaque organisme applique un délai de carence à l’assurance santé pour chat. C’est un court délai pendant lequel votre chat ne bénéficie pas des couvertures médicales. Il s’agit de quelques jours, voire des semaines après la souscription d’une assurance santé pour chat.

Quel que soit l’assureur que vous avez choisi, veillez toujours à ce que votre assurance santé pour chat soit la plus élargie possible. Elle doit proposer le remboursement des frais d’analyses, de séjour en clinique, d’examens radiologiques, des vaccins, etc. Cela vous permettra d’être serein en cas d’accident ou de maladie de votre animal de compagnie.

Une assurance pour chat peut s’élever à 166 euros par an avec une cotisation mensuelle de 21 euros. Si vous envisagez de souscrire une mutuelle santé pour chat, le choix de l’organisme est un autre critère à prendre en compte. Pourquoi ne pas vous tourner vers un comparateur d’assurance en ligne pour trouver la mutuelle qui convient à la fois aux besoins de votre matou et à votre budget ?