Accueil > Environnement et Santé > L’influence de la météo sur la santé des seniors

L’influence de la météo sur la santé des seniors

Les risques sanitaires liés aux U.V

 

Il est vrai que s’exposer au soleil peut être bénéfique pour la santé. Le rayonnement ultraviolet émis naturellement par le soleil permet en effet la synthèse de vitamine D au niveau de la peau. Cependant, une exposition excessive peut conduire à diverses pathologies, notamment au niveau cutané.

 

Les rayons UV et le vieillissement de la peau

Tout d’abord, l’effet le plus fréquent d’une exposition prolongée au rayonnement UV est le vieillissement cutané. Les rayons ultraviolets attaquent l’Adn et peuvent même modifier, voire éliminer, le fonctionnement de la cellule, lors de l’activation des radicaux libres. Ainsi, la peau se dessèche et devient rugueuse.

 

Les rayons UV et le coup de soleil

Deuxièmement, s’exposer au soleil pendant une durée prolongée peut provoquer des brûlures de la peau, communément connues sous le nom de coup de soleil. Au premier degré, il se manifeste par une couleur rouge vif de la peau, et au second degré, des bulles apparaissent accompagnées d’une douleur vive, suivies en général par une desquamation, autrement dit la peau qui pèle.

 

Les rayons UV et la lucite

La lucite est d’une allergie au soleil atteignant généralement les femmes. Elle se manifeste par une éruption de petits boutons rouges sur les parties exposées au soleil, dont les bras, le décolleté, la nuque et le dos.

 

Les rayons UV et le cancer cutané

Le cancer de la peau peut survenir lorsqu’il y a une exposition excessive au soleil durant plusieurs années. En effet, lorsque la peau est endommagée par le rayonnement UV, elle est fragile et devient un terrain propice à l’apparition des cancers cutanés. C’est pourquoi les zones atteintes  sont souvent celles qui ont été exposées au soleil de manière constante.

 

Les rayons UV et les yeux

Bien que l’exposition au soleil attaque plus particulièrement la peau, il est important de savoir que les yeux sont également sensibles aux rayonnements UV. L’effet le plus connu en est la kératine, une inflammation de la cornée qui se manifeste par une sensation de brûlure.

 

Les risques sanitaires liés au froid

Chaque année, des centaines de personnes souffrent de pathologies causées par le froid. Ce dernier provoque de nombreuses maladies, en particulier au niveau respiratoire, cardiovasculaire et des articulations.

 

Les maladies rhumatismales  liées au froid

Les problèmes liés au rhumatisme s’aggravent lors des froids hivernaux. Ce trouble se présente sous deux formes : l’arthrose (une dégénérescence des cartilages), et le rhumatisme inflammatoire.

En ce qui concerne l’arthrose, la viscosité du liquide synovial diminue avec le froid, ce qui entraîne une baisse de la lubrification au niveau des articulations, provoquant ainsi des douleurs lors d’un frottement.

Quant aux douleurs inflammatoires, le froid sec les atténue, tandis qu’un froid hivernal accompagné d’une humidité de l’air les aggrave.

 

Les maladies respiratoires liées au froid

Le froid engendre et augmente les pathologies respiratoires. La résistance immunitaire associée aux problèmes respiratoires diminue en effet pendant l’hiver.  Ainsi, de plus en plus de personnes constractent la grippe lors de froids hivernaux.

Chez les enfants et les bébés, les maladies comme les pharyngites, les otites ou encore les gastro-entérites apparaissent fréquemment durant l’hiver. Les personnes âgées, quant à elles, sont plus à risque d’infections pulmonaires en hiver.

 

Les maladies cardiovasculaires liées au froid

Le cœur est un organisme très sensible, qui peut être affecté par le froid. En effet, lorsqu’il fait froid, l’organisme humain emploie toute son énergie pour maintenir le corps à la bonne température et le cœur se met alors à battre plus vite et a besoin de plus d’oxygène.

En hiver, le cœur fait un grand effort lors de chaque mouvement et activité physique. C’est pourquoi, les séniors, les personnes souffrant de trouble cardiovasculaire, et celles qui ont déjà subi un infarctus, sont les sujets le plus à risque durant les grands froids.

 

Les risques sanitaires liés à la canicule

 

La canicule est un phénomène qui présente des risques importants pour la santé.

Chez les personnes âgées, la canicule peut provoquer une hyperthermie ou un coup de chaleur. En effet, leurs corps transpirent moins, et ont du mal à maintenir une température corporelle normale, c’est-à-dire à 37°C. Elle peut alors augmenter, ce qui provoque la déshydratation, d’autant plus que la sensation de soif s’atténue avec l’âge.

Quant aux enfants, leurs corps transpirent abondamment, ce qui peut maintenir la température à la normale. Par contre, lorsque le corps perd beaucoup d’eau, il y a un risque de déshydratation. Le même phénomène survient chez les sportifs et les travailleurs manuels. 

 

Le changement climatique: des risques majeurs sur la santé

Le changement climatique présente des risques sur la santé. Le taux de mortalité connaît une hausse importante durant les sécheresses extrêmes, les vagues de chaleur, ou les inondations.

Le changement climatique conduit également à des épidémies mortelles, à ne citer que le choléra, ayant déjà touché une part importante de la population mondiale.

 

Une situation qui risque de s’aggraver dans les années à venir

Les spécialistes avancent qu’entre les années 2030 et 2050, le changement climatique  causerait annuellement environ 300 000 décès supplémentaires. Sous l’effet de ce phénomène naturel, les fléaux suivants risqueraient effectivement d’accroître considérablement :

  • La malnutrition et la sous-alimentation infantiles ;
  • La transmission de certaines maladies entraînées par la piqûre ou morsure d’insectes ;
  • Les diarrhées et les stress relatifs à la chaleur.

Les migrations de population à la recherche d’un meilleur lendemain suite à un changement radical de leur cadre de vie viendraient, en outre, s’ajouter à ces catastrophes. Les spécialistes du climat et des conséquences apportées par ses changements envisagent en effet pour certains pays:

  • Une famine provoquée par une diminution des rendements agricoles ;
  • Des inondations dues à une forte élévation du niveau des mers.

En tout, les spécialistes s’attendraient à ce que l’effectif des réfugiés climatiques atteigne les 250 millions en 2050.

 

Les maladies infectieuses plus mortelles que jamais

Les entomologistes seraient, d’autre part convaincus que les conséquences des changements climatiques sur les maladies infectieuses deviendront plus complexes. Entre 2030 et 2050, les zones chaudes et humides vont, en effet, occuper la majeure partie de la surface du globe. Cependant, cet élargissement ne sera pas sans conséquence, il conduirait effectivement à un décuplement des populations d’insectes porteurs de virus mortels.

En conclusion, les conséquences néfastes du changement climatique sur la santé humaine sont déjà évidentes aujourd’hui et dans l’avenir le risque qu’elles prennent de l’ampleur se profile à l’horizon. Face aux nombreux problèmes de santé liés au climat, l’agence nationale « Santé publique France », un établissement public administratif, sous la tutelle du ministère chargé de la santé, a été créée dans le but de protéger la santé de la population. Elle a pour mission d’anticiper, de comprendre et d’agir.