Accueil > Les médicaments > A quoi sert la dépakine ?

A quoi sert la dépakine ?

Qu’est-ce que la dépakine ?

Ce médicament appartient à la famille des antiépileptiques. Son action vise à calmer les crises d’épilepsie. Quant à sa composition, il contient du valproate de sodium. Ce principe actif puissant est destiné à réduire l’hyperexcitabilité.

La dépakine est vendue en France par Sanofi. Néanmoins, ses formes génériques sont commercialisées par Teva, Biogran, Sandoz ou Mylan.

 

Dans quels cas la dépakine est-elle prescrite ?

La dépakine fait l’objet d’une surveillance médicale approfondie. Elle est employée par voie orale dans deux situations : 

  • Traitement de l’épilepsie chez l’enfant et l’adulte, dont la prise peut être associée (ou pas) à d’autres médicaments antiépileptiques.
  • Prévention des crises de convulsions chez l’enfant. Cette fois-ci, sa prescription intervient si les benzodiazépines n’ont pas réussi à faire baisser la fièvre.

Posologie :

Votre médecin détermine le dosage journalier à prendre. En général, l’administration se fait en 2 à 3 prises en fonction de votre état de santé et de l’efficacité du traitement.

 

Quels sont les effets secondaires de la dépakine ?

Ce médicament entraîne des troubles de santé désagréables. Évidemment, ces effets secondaires varient d’une personne à une autre. Mais, en général, ils se manifestent par : 

  • L’éruption cutanée qui se manifeste par l’apparition des boutons et des plaques sur la surface de la peau.
  • L’allergie qui peut se traduire par des gonflements (sur le visage et sur le cou) et des difficultés à respirer. Parfois, la réaction allergique présente une gravité particulière, surtout si elle est associée avec de la fièvre, de l’éruption cutanée, du gonflement des ganglions, etc.
  • Des troubles hépatiques ou pancréatiques qui débutent par la fatigue, la somnolence, la perte d’appétit et les nausées (plutôt rares).
  • L’éruption qui s’accompagne avec l’apparition de bulles sur la bouche.

À part ses problèmes de santé plus ou moins graves, la prise de la dépakine peut rarement être à l’origine de : 

  • Nausées, vomissements, diarrhées, douleurs à l’estomac qui surviennent généralement au début du traitement
  • Tremblements et somnolences
  • Déséquilibre perceptible au moment des règles
  • Prise de poids
  • Troubles des appareils génitaux (dysfonctionnement des ovaires, immobilité des spermatozoïdes)
  • Convulsions, confusion\
  • Troubles psychiques (très rares)
  • Problèmes de mobilité qui se traduisent par les tremblements, la rigidité des membres, la difficulté à mouvoir
  • Fragilités des os.

 

La dépakine est-elle dangereuse ?

D’après les études effectuées par l’ANSM (l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), la dépakine est dangereuse pendant la grossesse. Ce médicament contient du valproate qui altère le développement du fœtus. Des malformations congénitales ont également été démontrées après le traitement.

D’après les estimations, 1 nourrisson sur 10 en souffre à la suite d’une consommation chez la mère durant la gestation.

À cause de ses effets, la prise est interdite chez : 

  • Les filles ou les adolescentes
  • Les femmes en âge de procréer
  • Les femmes enceintes et allaitantes
  • Les personnes souffrantes de porphyrie hépatique (une maladie héréditaire très rare)
  • Les patients atteints d’un trouble hépatique grave.

Néanmoins, le médecin peut prescrire la dépakine chez ces catégories de personnes, à condition que ces dernières soient intolérantes aux autres alternatives thérapeutiques.

Depuis 2015, seuls les spécialistes en psychiatrie, en pédiatrie ou en neurologie, sont autorisés à prescrire ce médicament. Le médecin traitant peut toutefois renouveler le traitement. Le but de cette règle est de vous informer sur les risques et les éventuels effets indésirables.

 

Les précautions d’utilisation de la dépakine

Les effets indésirables de la dépakine peuvent être prévenus. Chaque patient doit effectivement respecter les conditions d’usage, telles que : Contacter immédiatement le médecin si les crises ou les convulsions persistent malgré le traitement médicamenteux. 

  • Prévenir avant le début de la prise en cas d’insuffisance rénale, de lupus (maladie auto-immune rare) et de déficit enzymatique.
  • Adopter une mesure hygiéno-diététique si le traitement entraîne une prise de poids considérable.
  • Eviter d’arrêter ou de changer brusquement la prise de la dépakine sans avoir reçu l’aval d’un médecin.
  • Conduire pendant les heures de crise, même si le patient suit un traitement préventif contre les convulsions.
  • Respecter la posologie et le dosage en veillant bien à prendre le médicament régulièrement. En cas d’oubli, éviter une double prise.
  • Solliciter l’avis d’un médecin avant d’utiliser la dépakine chez les enfants moins de 6 ans.

 

Le remboursement de la dépakine

L’épilepsie fait partie des affections de longue durée. En tant que telle, tous les soins sont remboursés à hauteur de 100 % par la Sécurité sociale. L’assurance refuse toutefois de prendre en charge les dépassements d’honoraires, le forfait journalier hospitalier (18 euros par jour en cas d’hospitalisation) et la franchise médicale qui concerne le transport sanitaire et 0,5 euro pour chaque boîte de médicament.

La dépakine est prescrite pour traiter l’épilepsie. Ce médicament vise aussi à prévenir les convulsions chez les enfants. Sa prise est interdite pendant la grossesse et pendant l’allaitement en raison de sa composition dangereuse pour le fœtus. Elle peut être prise en charge par la Sécurité sociale. Si ce n’est pas le cas, souscrivez à une assurance santé. Pour vous aider, faites appel à un comparateur de devis comme Santors.