Accueil > Les médicaments > Pourquoi prendre des antidépresseurs ? Quels sont leurs effets ?

Pourquoi prendre des antidépresseurs ? Quels sont leurs effets ?

Qu’est-ce que les antidépresseurs ?

Les antidépresseurs sont des médicaments conventionnels. Considérés comme des psychotropes (des substances qui changent le psychisme), ils soulagent les symptômes de la dépression. Leur action vise donc à améliorer l’humeur des patients.

Ces médicaments psychotropes se déclinent en plusieurs catégories. S’ils sont tous destinés à faire disparaître la tristesse, chaque traitement possède leurs propres effets. Certains antidépresseurs soulagent, par exemple, la fatigue physique et psychique. D’autres soulagent l’angoisse tout en stimulant les patients.

 

Les antidépresseurs : lesquels choisir ?

Le choix d’un traitement dépend de l’état psychologique de chaque patient. Mais, en général, les antidépresseurs les plus prescrits sont : 

  • Les ISRS ou inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine qui regroupent le citalopram, la paroxétine, la fluoxétine, la fluvoxamine, la pertraline et l’escitalopram. Ces médicaments sont généralement prescrits en cas d’angoisse.
  • Les IRSN ou inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline incluant la duloxétine, la venlafaxine et le milnacipran. Ces antidépresseurs soulagent l’angoisse, la douleur chronique et la dépression.
  • Les ANSS ou les antidépresseurs noradrénergiques et sérotoninergiques spécifiques qui sont prescrits en cas d’insomnie et d’anxiété sévère.

Si les symptômes persistent plusieurs semaines, le médecin peut indiquer des antidépresseurs imipramiques. Ces derniers font partie des médicaments anciens dont les effets secondaires sont plus fréquents.

 

Quels sont les effets secondaires des antidépresseurs ?

 

Les effets secondaires communs à tous les antidépresseurs

Tous les antidépresseurs peuvent causer des effets indésirables. Mais, si certaines personnes n’en éprouvent aucun, d’autres souffrent de troubles gênants, voire des problèmes graves. Toutefois, leurs effets diminuent au fur et à mesure du traitement.

Même si les antidépresseurs possèdent leurs propres effets particuliers, ils partagent en commun les signes suivants : 

  • La somnolence qui accroît les risques d’accidents (en cas de conduite), ou de chutes chez les personnes âgées. Ce problème est généralement dû aux effets sédatifs des antidépresseurs.
  • Les crises de convulsions qui apparaissent le plus souvent chez les personnes souffrant d’épilepsie ou atteintes de convulsions. Ce genre de trouble survient à cause d’une surdose ou de l’association avec de l’alcool.
  • Le syndrome sérotoninergique qui est causé par un excès de sérotonine dans le système nerveux central. Il s’agit d’un effet secondaire grave, car cette pathologie provoque une rigidité musculaire, l’agitation, la confusion, l’hyperréflexie, l’hyperthermie, la myoclonie, les manifestations dysautonomiques. Ses symptômes peuvent s’accompagner d’une convulsion, d’un choc à résistances vasculaires périphériques basses ou de coagulation intravasculaire disséminée.

 

Les effets secondaires spécifiques

Chaque antidépresseur peut provoquer des effets secondaires spécifiques chez certains patients. On peut, par exemple, citer le cas des : 

  • Antidépresseurs imipraminiques à l’origine de la bouche sèche, désorientation, trouble de la mémoire, de la constipation, des maux de tête, des acouphènes, des tremblements, des troubles des mouvements, la baisse de la tension artérielle, une prise de poids…
  • Médicaments appartenant à la famille des ISRS provoquent des troubles digestifs (perte d’appétit, nausée, vomissement, ulcère et diarrhée), des tremblements, des insomnies, des agitations, des surexcitations, des problèmes sexuels (stimulation des glandes mammaires chez les hommes), des problèmes urinaires…
  • Miansérine et la mirtazapine entraînent le plus souvent une prise de poids excessive. Mais, cela peut s’accompagner des douleurs articulaires et musculaires.

Dans tous les cas, les effets secondaires des antidépresseurs sont nombreux. De ce fait, il est difficile de dresser une liste exhaustive.

 

Quand les antidépresseurs sont-ils prescrits ?

En complément avec une psychothérapie, le médecin prescrit des antidépresseurs pour apaiser les symptômes de : 

  • Dépression sévère qui peut provoquer des problèmes de mobilité, ou d’invalidité
  • Problèmes psychiques, comme les troubles obsessionnels compulsifs, l’anorexie, la boulimie et l’anxiété sévère.

Évidemment, le professionnel de santé refuse de le prescrire en cas de : 

  • Dépression légère
  • Anxiété sociale ou phobie.

 

Les antidépresseurs sont-ils efficaces pour traiter la dépression ?

Les antidépresseurs sont-ils efficaces ? Sachez que ces médicaments améliorent l’état psychique des patients en cas de dépression sévère. Des preuves cliniques l’ont d’ailleurs démontré. En effet, au bout de 3 à 4 semaines de cure, on avait remarqué une amélioration de l’état émotionnel des patients.

Néanmoins, Santé publique propose en 2017 la diminution de leur usage. Effectivement, les antidépresseurs doivent être pris qu’en dernier recours au traitement de la dépression. Un soutien psychologique de la part d’un professionnel et des proches doit précéder le traitement. Si cette mesure échoue, alors, l’administration des antidépresseurs peut être conseillée.

Dans tous les cas, ces médicaments sont prescrits en fonction de nombreux facteurs, comme : 

  • Les symptômes. En général, si la dépression est sévère, alors l’administration des antidépresseurs est requise. Si le trouble est modéré ou léger, la psychothérapie est suffisante.
  • L’avis du médecin qui est seul capable de distinguer la dépression de la tristesse.

Soyons clairs, les antidépresseurs ne sont pas des solutions miracles à la dépression ! Leur action vise uniquement à soulager les symptômes.

 

Les antidépresseurs conviennent-ils à tout le monde ?

Évidemment, les antidépresseurs sont prescrits sans aucun problème chez les adultes. Mais leur utilisation suscite la prudence chez trois catégories de personnes.

 

Les enfants

Même si les médecins déconseillent la prise des antidépresseurs chez les enfants, certains parents souhaitent en recourir pour aider leur petit à surmonter la dépression. Pourtant, l’évaluation des médicaments effectuée par l’Agence européenne des médicaments (EMA) en 2015 reste claire : le traitement chez l’enfant et l’adolescent est déconseillé !

Néanmoins, cet organisme européen propose une exception. À la suite d’une réévaluation, il avait accepté de prescrire le Prozac pour cette tranche d’âge. D’après lui, ce médicament réduit les risques de dépression malgré quelques effets indésirables. Toutefois, le Prozac doit être pris en complément d’une psychothérapie.

 

Les personnes âgées

La dépression est fréquente chez les personnes âgées. Les antidépresseurs les aident à la surmonter. Toutefois, la prise n’est pas sans risque. À cause de leur âge, ces seniors subissent les effets indésirables plus que les autres. Pour s’en prémunir, il est toujours conseillé de recevoir l’avis d’un médecin avant de les prescrire.

 

Les femmes enceintes et allaitantes

La prise des antidépresseurs pendant la grossesse et durant l’allaitement n’est pas interdite. Néanmoins, avant de débuter un traitement, les femmes concernées doivent recevoir l’avis d’un médecin. Néanmoins, sachez que : 

  • Les médicaments autorisés présentent moins de risques pour le développement du fœtus, même si l’on remarque quelques complications bénignes.
  • La transmission des antidépresseurs par le lait maternel reste très faible.

 

Les antidépresseurs : quelle prise en charge ?

Les antidépresseurs sont pris en charge par l’Assurance maladie. Mais le remboursement varie en fonction du « service médical rendu » (SMR) qui est déterminé par la Haute Autorité de Santé. Ainsi, si le SMR est élevé, alors la prise en charge est importante. Dans tous les cas, sachez que le SMR des antidépresseurs est important. Ces médicaments seront donc remboursés à hauteur de 65 % par la Sécurité sociale. L’indemnisation d’un médicament dépend parfois de son utilisation. C’est le cas de la Divarius qui peut faire l’objet de deux types de remboursement : 

  • Le SMR est élevé en cas de dépression sévère de premier ordre, de troubles post traumatiques. Dans ce cas, le taux d’indemnisation est de 65 %.
  • Le SMR est moins important en cas d’anxiété ou de phobie sociale. Cette fois-ci, l’assurance propose une prise en charge de 30 %.

Les antidépresseurs sont des soins psychotropes qui visent à améliorer l’état émotionnel, à condition de respecter la posologie et le dosage. Si ce n’est pas le cas, alors, ces médicaments peuvent causer des effets secondaires. L’avis d’un médecin est toujours nécessaire avant d’en consommer. Évidemment, les antidépresseurs sont partiellement pris en charge par l’Assurance maladie. Pour bénéficier d’un remboursement intégral, mieux vaut souscrire à une mutuelle. Cet organisme propose une offre intéressante ! Sollicitez l’aide d’un comparateur comme Santors  pour dénicher la bonne mutuelle.

 

Sources  

Comprendre les médicaments psychotropes : les antidépresseurs - https://www.camh.ca/-/media/files/guides-and-publications-french/upm-antidepressants-fr.pdf
Quelles sont les régions de France où l’on consomme le plus d’antidépresseurs ? - https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/31301-Quelles-regions-France-l-on-consomme-d-antidepresseurs